Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 19:52

Un beau jour d'automne que cette journée. Un ciel un peu chargé mais pas d'averse ou de crachin pour perturber les défilés. Quelques timides rayons de soleil pour éclairer la colère des manifestants. Une belle journée donc.

Ils étaient nombreux, en rangs serrés, massés comme à leur habitude, attendant le départ de leur cortège. Toujours le même rituel : tout le monde se rend au point de rassemblement, la foule grossit à vue d'oeil, et il faut du temps pour démarrer. Quand le cortège s'ébranle enfin, le temps semble ralentir, tout le monde piaffe d'impatience. Il y a de quoi puisque les premiers arrivent sur la place que les derniers sont encore à s'échauffer en tapant du pied.

Les banderoles s'étalent à longueur de rangs, les slogans fusent des poitrines dans un même élan, montent, enflent et se répètent tout au long des rangées. Quelques uns ont des porte-voix, afin qu'on les entende et que soient repris en choeur les mêmes phrases blasphématoires (pour ceux qui ne partagent pas leurs opinions). Les syndicalistes mènent la sarabande, en tête de cette foule compacte, hétéroclite et homogène à la fois. Des élus, le poitrail ceint de l'écharpe tricolore, attendent leur passage, applaudissent en repérant les banderoles les plus affûtées. Leur soutien est inconditionnel, surtout lorsqu'ils sont dans l'opposition. Les autres, appartenant au parti majoritaire, brillent par leur absence à peine remarquée tant l'animation de la manif est grande.

La jeunesse est là, bien en place, déterminée à montrer qu'elle n'est pas d'accord avec la politique qui la laisse sur le bord du chemin. Elle réclame du travail, exigeante, sûre d'elle. Elle ne rit pas cette jeunesse, malgré les fanfares, les tambours, les banderoles agressives. Elle ne veut pas de cet avenir bouché par des élus qui n'ont rien compris et qui s'entêtent à lui fermer la porte de la professionnalité et, pis encore, une retraite paisible. Elle sait que si elle se tait, c'en est fini d'un futur joyeux et qu'elle devra jusqu'au dernier souffle s'échiner pour un salaire pitoyable.

La manif s'étend au long des avenues, boulevards, cours, rues, ponts. Le bruit est intense. Ici et là, on aperçoit des uniformes qui encadrent et surtout repèrent. Si jamais il y avait des débordements... On ne sait jamais, mieux vaut prévoir des échauffourées... Casques et boucliers, bottes et matraques scandent cette marche protestataire. Oh certes ils se font discrets, mais déjà par le passé, on les a vus s'ébranler en marge de la manifestation et contraindre par la force quelques individus qui n'avaient rien fait d'autre que de se mêler aux contestataires.

 

La foule est immense. Et pourtant, quand les JT parlent de cette journée, si l'état consent à augmenter le nombre de manifestants pour cette énième protestation, le chiffre annoncé ne correspond toujours pas à l'ampleur de ce nouveau rassemblement. Pour lui, un  tiers seulement sera reconnu. C'est tellement facile de minimiser la bronca qui saisit le peuple auquel on veut faire avaler une réforme indigeste. Et le plus indigeste, c'est ce mépris affiché envers ceux qui se battent pour que la jeunesse arrive sur le marché du travail sans avoir à passer par la case Pôle Emploi, pour qu'elle accède au monde du travail sans attendre et qu'à l'âge normal elle puisse jouir d'un repos bien mérité. Mais ça, l'état ne le voit pas, ne veut pas le voir et encore moins le comprendre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Réformes
commenter cet article

commentaires

Blanche de Marseille 18/10/2010 10:17



Concernant la jeunesse , je relève quant à moi , l'aspect le plus grâve de cette gouvernance odieuse , cupide , profondément incapable de gérer autrement qu'en fonctions de ses seuls
intêrêts financiers et de pouvoir ! Ces jeunes ( les étudiants ) qui ne peuvent tabler sur rien pour commencer à bâtir leur avenir , leur VIE ! ni trouver du boulot , ni se soigner correctement ,
ni se loger ...On peut dire qu'elle est belle la gestion ripoublicaine  d'où chaque jour sort un scandale !!!



Le Mousquetaire des Mots 20/10/2010 14:39



Quand on mène une politique à bout de nez, il ne faut pas s'attendre à des miracles. Cette réforme devrait nous amener jusqu'en 2018 sans problème, dit-on.
Oui, masi après ? n'est-ce pas là reculer pour mieux sauter ?



La Bernache 16/10/2010 10:12



Avant tout meilleurs voeux de rétablissement à Pat59 !  Passant hier devant un Collège , comment ne pas sourire avec tendresse devant ces  "poussins " dont le leit -motiv
m'a beaucoup amusée - je n'ai pu m'empêcher de penser qu'il leur faudrait encore manger beaucoup de soupe avant de pouvoir faire vraiement leurs armes ! Les Etudiants par contre , plus âgès et
très conscients sont la terreur de cette pitoyable gouvernance faite de gens incapables , arrogants ...aveugles volontaires histoire de garder la main sur le magot du pays ! Morano et Consorts
perdent leur temps à tenter de les décrédibiliser ! Amicalement à toi cher Mousquetaire des mots  ! ( comme je comprends ce que tu éprouves envers nôtre " sarah Palin nationale "  




Le Mousquetaire des Mots 16/10/2010 15:16



Bonjour Blanche,


Oui, j'espère que son absence lui aura permis de se rétablir. Comment se fait-il que tu passes devant un collège ? Moi, cela ne m'arrive jamais. Non, je ne
les évite pas, il n'y en a pas sur mon chemin. Tout simplement.    Je reprocherai aux gouvernants de tout confondre et de tenter de culpabiliser les parents (même s'ils parlent de
les "responsabiliser). Pour avoir plusieurs ados chez moi, je sais combien très vite ils pensent par eux-mêmes, surtout quand il s'agit de s'affirmer face aux parents et montrer qu'ils ont le
pied en direction de l'âge adulte. Par esprit de contradiction également. Pour les ados d'aujourd'hui, bien plus ouverts désormais sur le monde alentour, il est plus facile de se faire une
opinion que ce n'était le cas il y a quelques décennies. Evidemment, entre les chiffres aux antipodes entre les préfectures et les syndicats, parmi ces réformes dont personne ne veut, ils ont
déjà leur petite idée de ce qui les attend : mensonges, contradictions, chômage, entrée tardive sur le marché du travail... Une sacrée kyrielle de pépins pour des ados qui veulent s'affirmer et
s'imposer. Le choix n'est donc pas difficile, même s'ils n'ont pas choisi le chemin le plus aisé et qu'ils entrent dans l'opposition sans la bénédiction de leurs parents (je me souviens fort bien
du CPE et des débordements qu'il a suscités). Si on nous prend pour des demeurés, pour eux, c'est encore pire : on leur refuse le droit de la liberté de penser par eux-mêmes. Tout pour leur
plaire en quelque sorte. Je me pose une question cruciale : est-ce que les gouvernants pensent à autre chose qu'à leur propre glorification ?


Bonne journée à toi. Amicalement



Le Mousquetaire des Mots 13/10/2010 09:19



Bonjour Pat,


Tu sors de l'hôpital ? Je me disais que tu étais bien silencieux. J'espère que ce n'est pas grave et que tu es en forme. Apparemment oui puisque ton
commentaire est là sous mes yeux.


Je n'ai pas regardé la télé hier au soir, j'ai donc appris par La Bernache le dernier coup d'éclat de cette dame. Elle est positivement infecte, toujours
agressive. Elle fait partie de ces femmes qu se comportent comme des mecs. Sans doute parce qu'elles sont complexées et ne savent comment s'imposer. Je n'aime pas les fréquenter (j'en connais
quelques uns) car elles sont souvent arrivistes et prêtes à écraser tous les arpions des environs, que ce soient ceux d'une autre femme ou ceux d'un homme. Et on ne peut surtout pas discuter avec
elles : elles sont obtuses. D'ailleurs, elles ne te laissent même pas en placer une. Celle-ci en est un exemplaire représentatif. Pour moi, ce type de femme est une caricature. Elle a le tort de
prendre tous ses interlocuteurs pour des cons. Elle s'impose par la force et même aux forceps. Elle est irrespectueuse par nature. Dommage pour elle : elle vivrait mieux si elle avait de la
considération pour les autres.


Elle n'a aucun mal à être grossière : l'exemple vient d'en haut. Elle peut donc tout se permettre, semble-t-elle croire. Ce qu'elle n'a pas
encore compris, c'est qu'en face d'elle il n'y pas que des abrutis (mais va le lui faire comprendre). Son mépris de l'autre lui vaudra un jour des revers de fortune. Et c'est là qu'elle
commencera à piger qu'elle a tout faux. A moins qu'elle n'en soit incapable : elle est tellement suffisante... Il sera trop tard pour elle quand elle se rammasera une calotte, ou
quand elle mordra la poussière avec tous ceux de son clan.


Bonne journée Pat et repose-toi bien. Amicalement         Fred



Pat59 13/10/2010 08:51



Bonjour Fred,


Je n'ai pas participé à cette manifestation, non pas par envie mais j'étais hospitalisé et je suis rentré fin d'après midi, soit, mais comme La Bernache j'ai vu LA Morano sur canal+, maintenant
les jeunes ne sont que des demeurés qui ne savent et ne peuvent comprendre le bien de cette réforme portée par l'UMP, tu parles Charles... les jeunes représentants présents sur le
plateau n'avaient pas peur et lui ont répondus du tac au tac... et la Morano, elle représente tout ce que je peux destester chez une femme, il n'y aurait plus qu'elle, c'est soit la légion ou les
moines (Gay, je ne m'en ressent pas...) ou je me la coupe. Au matin je lui claquerai le museau non pas pour ce qu'elle a fait pour ce qu'elle dira et fera, elle est hargneuse, malpolie et il lui
faut le dernier mot, d'ailleurs je vais en faire une animation de sa prestation d'hier... incroyable.


Non seulement ce gouvernement est sourd et incroyablement débile mais en plus ils sont ignobles... ils osent nous dire que nous nous servons des jeunes de manière ignoble pour manifester et eux
dans le même temps ils osent dire que cette réforme est pour garantir la retraite des jeunes tout en les niquants cherche l'erreur...


Ah oui, une chose à leur rappeler... les jeunes étudiants soit disant non responsable et incompétant de la comprenette et incapable de saisir le "bien" de cette réforme mais qui
subitement vont être mature pour comprendre la propagande de l'UMP en 2012... ces jeunes de plus de 18 ans... ils votent...


Amitiés


Pat



Le Mousquetaire des Mots 13/10/2010 15:46






Bonjour Pat,


Tu sors de l'hôpital ? Je me disais que tu étais bien silencieux. J'espère que ce n'est pas grave et que tu es en forme. Apparemment oui puisque ton
commentaire est là sous mes yeux.


Je n'ai pas regardé la télé hier au soir, j'ai donc appris par La Bernache le dernier coup d'éclat de cette dame. Elle est positivement infecte,
toujours agressive. Elle fait partie de ces femmes qu se comportent comme des mecs. Sans doute parce qu'elles sont complexées et ne savent comment s'imposer. Je n'aime pas les fréquenter
(j'en connais quelques uns) car elles sont souvent arrivistes et prêtes à écraser tous les arpions des environs, que ce soient ceux d'une autre femme ou ceux d'un homme. Et on ne peut
surtout pas discuter avec elles : elles sont obtuses. D'ailleurs, elles ne te laissent même pas en placer une. Celle-ci en est un exemplaire représentatif. Pour moi, ce type de femme est
une caricature. Elle a le tort de prendre tous ses interlocuteurs pour des cons. Elle s'impose par la force et même aux forceps. Elle est irrespectueuse par nature. Dommage pour elle : elle
vivrait mieux si elle avait de la considération pour les autres.


Elle n'a aucun mal à être grossière : l'exemple vient d'en haut. Elle peut donc tout se permettre, semble-t-elle croire. Ce qu'elle
n'a pas encore compris, c'est qu'en face d'elle il n'y pas que des abrutis (mais va le lui faire comprendre). Son mépris de l'autre lui vaudra un jour des revers de fortune. Et c'est là
qu'elle commencera à piger qu'elle a tout faux. A moins qu'elle n'en soit incapable : elle est tellement suffisante... Il sera trop tard pour elle quand elle se ramassera
une calotte, ou quand elle mordra la poussière avec tous ceux de son clan.


Bonne journée Pat et repose-toi bien. Amicalement         Fred






Le Mousquetaire des Mots 13/10/2010 08:44



Bonjour Blanche,


Ce n'est qu'un début. L'iniquité des mesures prises (et pas seulement dans ce domaine) commence à se faire sentir. Tout le monde est un peu lent à réagir.
parce que chacun voit midid à sa porte mais pas devant celle du voisin. Quand les université, en 2009, se sont insurgées contre la réforme de l'enseignement supérieur, le reste de la population
était relativement indifférente. Dommage qu'il n'y ait pas eu prise de conscience que c'était la porte ouverte sur d'autres réformes qui ne valaient pas mieux.


Mais bon, c'est (hélas) du passé. Il reste à préserver l'avenir.


Bonne journée Blanche. Amicalement



La bernache 13/10/2010 08:26



La Jeunesse dans la rue ... Morano hier sur un plateau télé , affrontée à un Etudiant et qui se permet de les traiter comme des demeurès !!!  Un comble !  Cette élue UMP qui
coupe la parole à ses contradicteurs , continue de blablater quand le journaliste lui dit poliement que c'est fini ...bla-bla-bla  à l'infini , pitoyable moulin à paroles qui ne trompe
personne , surtout pas les jeunes en face d'elle ! mais ça , elle et les autres de son clan ne l'ont encore pas compris ! C'est pas fini ! Il ne faut pas lâcher l'affaire , quitte à manger des
arêtes de sardines ! C'est trop grâve ! je n'étais pas hostile dans un premier temps à l'allongement de la retraite , mais constater l'injustice flagrante des mesures mises en place m'a
convaincue , une fois de plus , que TOUT était fait pour protèger les avantages iniques des gouvernants et des Banques !!!  IL NE FAUT PAS LACHER L' AFFAIRE !!!  Bonne journée cher
Ami 



Le Mousquetaire des Mots 13/10/2010 08:24



Merci du compliment, je suis poète à mes heures (l'automne m'inspire particulièrement)


Et chez toi, c'était comment ?



sylvie 13/10/2010 01:20



Bravo, joli texte, et qui rend bien compte de cette journée, dupliquée dans tant de villes !


Bonne nuit… et bon repos aux petits petons.



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche