Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 12:53

 

Il n'y a pas que l'état qui enregistre qui nous sommes. Tout est sujet à être engrangé. Que ce soit l'état civil (naissance, mariage, divorce, mort, pacs,...), que ce soient les fichiers de police (manifestant repéré, arrêté, relaxé,...) - et là, ils sont si nombreux qu'on ne sait plus auquel faire référence - que ce soit le fichier central de la nationalité ou celui  du casier judiciaire, impossible de passer au travers du filet tendu par les autorités. Le numérique est en passe d'être étroitement enserré dans des lois contraignantes (Hadopi : en cause le téléchargement, épiphénomène d'une tentative du tout contrôle... Certes, on prétexte la pédopornographie et autres vices humains pour embrigader toute la population (les tendances sexuelles déviantes sont franchement le mieux qui ait été trouvé en matière de symbolique de la traque systématique), la recherche de terroristes et autres délinquants ne sont pas en reste dans la mise en place d'un traquenard géant.

Mais s'il n'y avait que cela...

 

On est suivi à la trace de partout. Je ne plaisante pas. Il suffit de réfléchir que, quoi qu'on fasse, on laisse notre empreinte sans y prendre garde. Le règlement des achats par chèque ou carte bancaire, tout dénonce nos habitudes. Et les premiers en ligne à observer nos comportements, ce sont... les banques. Lesquelles désormais nous mettent également en fiche. Ce n'est plus le profil-type du client, c'est du fichage ethnico-bancaire. Le moindre sou thésaurisé est contrôlé sous toutes les coutures (si jamais il provenait de la drogue...), le moindre sou retiré est soupçonné d'être utilisé pour - peut-être -  acheter du haschich... Vous faites un emprunt ? Il faut d'abord montrer patte blanche, produire des pièces officielles, justifier par facture de moins de trois mois votre domiciliation. Même lorsque vous êtes client fidélisé depuis des années, peu importe, votre banquier se permettra de vous demander d'autres preuves de ce que vous êtes, de qui vous êtes. Les cartes de fidélité sont légions : c'est tellement plus facile de tracer l'individu ainsi... Il ne s'agit plus seulement de carte bleue...

 

Et dire qu'il est une obligation légale à laquelle nul ne peut se dérober : disposer d'un compte bancaire. C'est bien fini le temps où l'on percevait son salaire de la main du patron, en espèces. Désormais le virtuel a pris le dessus et ce n'est pas fini car les banques, depuis l'invention de Monéo, rêvent de supprimer tout argent physique. Peu importe que des professionnels se retrouvent au chômage, ce n'est pas leur problème. Ce qu'elles veulent, c'est tout contrôler de bout en bout. Pour leur plus grand profit. Car qui dit habitudes de consommation dit également les possibles égarements, les folies compulsives : c'est si facile d'utiliser la carte machin ou la carte (toutes les grandes enseignes ont la leur), si aisé de dépenser par paiement en différé...

Nos petits bouts de plastique sont si pratiques, d'un usage si simple que même un enfant saurait s'en servir. A travers elles, ce sont nos vies qui sont pistées, ciblées, épiées. Alors pouquoi les banques  ne se serviraient-elles pas de ce que nous leur offrons innocemment : une vue imprenable sur ce que nous sommes. Vous n'avez pas l'impression que c'est attentatoire à la sphère privée ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans phénomène de société
commenter cet article

commentaires

Metextoff 08/04/2010 00:40



Cela me rappelle un article que j'avais écrit sur le mode humouristique au démarrage de mon blog en octobre 2008 que j'avais intitulé "Petits frissons" et que tu peut trouver en cliquant ici si cela t'intéresse . Cela est malheureusement de plus en plus vrai et nous sommes cernés par ce flux d'informations que
l'on fournit au détour de chacun de nos actes dans la vie quotidienne . 



Fred de Roux 08/04/2010 18:53



Bonsoir Metextoff,


J'ai lu ton article. Intéressant. Au fond, il faudrait se déconnecter à tout jamais, rentrer dans cette coquille qu'on n'aurait jamais dû quitter, se réfugier définitivement dans la solitude
qu'on avait à peine délaissée. Se retrouver entre soi et soi et ne plus rien voir, ne plus rien entendre et parler tout seul. Ou se taire.


Plus facile à dire qu'à faire. On laisse délibérément les agressions se passer, sans doute par masochisme volontaire, parce qu'on a besoin d'exister en-dehors de soi et qu'au fond, cela apporte
de l'eau à notre moulin. On n'existe jamais seul puisqu'on vit en société. Il faut donc la subir pour la dominer (si toutefois on peut le faire, ce qui est douteux).


Après ces réflexions philosophico-philosophiques, je te laisse méditer.


Bonne soirée          Fred



geo 06/04/2010 21:04



hélas Fred...


je connaissais ce mot depuis très longtemps..pourquoi, très simple étant gamin j'eu trouvé un chat miteux cousu de cicatrices et qui avait par bonheur plein de
puces, porquoi bonheur d'abord on l'appelait sac a puces, et ensuite j'aimais bie le ...."dépuceler" c'est comme cela que je disais.."papa je vais dépuceler le chat"n, autant te dire que tout le
monde rigolait sauf...car ne l'oublie jamais, il y a toujours un "sauf"; le prof de français mon voisin qui bien sur me reprenais systématiquement.."geo, on ne dit pas dépuceler mais
épucer"...


voila fred pourquoi je connaissais ce mot..


amicalement..


quand au fichage, j'ai rien contre j'ai même pas de carte d'identité , et mon permis de conduire date de 69...


voila voila...et pis j'ai rien a me reprocher...


enfin officielement!!!


amitiés



Fred de Roux 06/04/2010 23:26



Bonsoir Géo,


Ton histoire est très intéressante et me plaît beaucoup. Les enfants se débrouillent toujours pour trouver le mot qui convient (de leur point de vue, naturellement). Il n'y a que les adultes pour
les reprendre et détruire ce vocabulaire naissant particulier. C'est comme s'ils voulaient étouffer dans l'oeuf l'imagination et le besoin créatif propre à l'enfance.


Pour ce qui est du fichage, il ne me dérangerait pas s'il était moins systématique et moins intensif. Il est trop poussé à l'extrême pour que j'accepte la collecte de renseignements pour
satisfaire des désirs inavoués, comme celui de faire de chaque individu un objet duquel on peut soutirer ce que l'on veut. On est de plus en plus réduits à n'être plus qu'un outil de marchandage.
Navrant.


Bonne nuit Géo. Amicalement          Fred



geo 06/04/2010 19:39



 ledif trocas


erreur l'ami la puce a son verbe..dépuceler, épucer...


mais bon..pas facile a placer dans la conversation...


amicalement



Fred de Roux 06/04/2010 20:30



Exact très cher ! Une erreur grossière de ma part. Mais au moins auras-tu cherché dans le dictionnaire pour évincer épouiller. Et toc ! CVomme quoi, émoustillé par ma remarque auras-tu, pour une
fois, fais l'effort de foncer vers ta bibliothèque, sortir ton encyclopédie, la feuilleter et finalement trouvé la solution. J'adore apprendre de nouveaux mots (celui-là manquait à mon
vocabulaire). Merci de m'avoir mis le nez dans mon inculture.


Bonne soirée            Fred



ledif trocas 06/04/2010 08:39



Quelle injustice! c'est révoltant!
le poux a droit à son verbe, et la puce, elle, pas!
Il y a urgence à créer un collectif pour combattre cette inégalité scandaleuse!
Si nous n'étions pas capables de rétablir un semblant d'égalité entre nos amies les b^tes -ne serait-ce qu'en rétablissant pour elles un traitement équitable devant la mort- comment
pourrions-nous encore entretenir nos illusions en ce qui concerne l'avenir de nos "semblables"?



Fred de Roux 06/04/2010 20:34



Allons bon, je viens juste de m'apercevoir que cétait l'amo Géo qui corrigeait mon erreur? Ami auquel je demande de me pardonner mon "insolence", faute d'avoir confondu ton nom avec son
commentaire fait d'une précision imparable.


Merci Géo et pardonne-moi de t'avoir chatouillé sans savoir qu'il s'agissait de toi.


Je vous laisse : c'est l'heure du repas.


A tout à l'heure ! Amicalement          Fred



Philippe 05/04/2010 21:07



Joyeuses Paques !



Fred de Roux 06/04/2010 20:31



Bonsoir Philippe,


Avec retard, je te souhaite une journée pascale en famille faite de la joie d'être ensemble.


Amicalement         Fred



ledif trocas 05/04/2010 14:30



au moment de raccrocher,
surgit l'idée d'un slogan


EMPUCELES de TOUS les PAYS... DEPUCELEZ-VOUS!


excuse-moi camarade, un gros ras le bol de "sérieux"...

ΦΙΛΙΚΑ



Fred de Roux 05/04/2010 18:26



Ca me rappelle vaguement un autre slogan fort connu : prolétaires de tous les pays, unissez-vous. Crois-tu qu'on en ait à rougir ? Le tien est osé, mais dans
son genre, il n'est pas mal du tout. Sauf que pour ce genre de bestiole, on emploie le verbe épouiller.


Ton gros ras le bol, nous sommes au moins deux à l'éprouver et je pense sincèrement que même les plus abrutis de la planète sont dans le même
état.


 



ledif trocas 05/04/2010 14:24



pardon pour le "doublon"
mauvaise manipulation
doigt br^ulé par le mouton
punition du glouton!
je voulais simplement dire que:
sans puce la carte est inoffensive, la plaie c'est la puce, tout est dans la puce!
si vous voulez rendre une carte inoffensive, dépucelez-la!
son créateur, dont les anc^tres sont à maudire, aurait pu lui donner un autre nom (pou, mouche, cafard, blatte, charançon etc...) mais non! il a choisi puce!
et voilà la pauvre b^te marquée au fer rouge pour l'éternité!


et le fer rouge sur le dos d'une pauvre petite puce, ça doit faire mal!


allons, une soirée laborieuse m'attend, je dois te quitter si je veux pouvoir vite revenir te lire et échanger quelques idées.
à bient^ot, ΦΙΛΙΚ΄Α 


 


 



Fred de Roux 05/04/2010 18:23



Ne t'excuse pas : c'est quelque chose de fréquent (il paraît qu'on n'a pas la patience d'attendre quand le réseau éprouve quelque lenteur à s'exécuter...).


Comme je le dis toujours, les puces ça démange et après on se gratte.  Ou alors on peut toujours se gratter selon ce que l'on désire obtenir. Tout autre animal à gratter aurait effectivement
convenu, mais le changement d'appellation n'aurait pas changé le comportement du bout de plastique à circuits intégrés...


Je ne vais pas pouvoir continuer aujourd'hui à discourir : j'ai un problème de logiciel (ma version est authentique mais on m'avertit qu'elle est fausse... Je sens que je vais abandonner le
payant pour le gratuit...).


Bonne fin de lundi (et si je peux attendre un autre ordi, je te fais signe).    Fred



GIHER 05/04/2010 13:05



Moreno, je crois que c'est l'inventeur de la carte à puces, non ?


Merci pour ta visite sur mon blog.


On pourrait dire que l'asphyxie informationnelle est un formidable facteur d'ordre. Sarkozy a parfaitement compris ça et l'utilise très bien. Jusqu'à quand ?



Fred de Roux 05/04/2010 13:36



Merci de ta réponse, j'ignorais tout de ce personnage (et même jusqu'à son existence).


Facteur d'ordre ? Peut-être, mais surtout facteur de désordre puisque plus personne ne sait à quoi s'en tenir (sauf pour ceux qui sont tenus en laisse).


Quelle est la limite de ce système ? D'une certaine manière, les régionales l'ont débusquée, à travers l'abstention très forte et la calotte mise aux 22 ministres en lice (mais qui n'en visait
qu'un seul). Quand cela cessera-t-il ? Nul ne connaît la réponse donc non tenu d'y répondre.



ledif trocas 05/04/2010 09:45



MAUDIT SOIT LE PERE DE L'HOMME QUI MIT ENCEINTE LA MERE DE ROLAND MORENO



Fred de Roux 05/04/2010 12:12



Tiens, un doublon...



Tibicine 05/04/2010 09:38



Bonjour Fred....Il est clair que nous sommes fichés partout ; même ici...J'ai vu un reportage qui montrait comment les sociétés virtuelles vendent les fichiers de leurs clients ;nous, auprès des
publicitaires pour cibler et proposer des publicités en fonction du profil...Il est possible de récupérer tous les articles et commentaires auprès de l'hébergeur ; mais avec une grande
patience...Le fichage dont nous souffrons est inévitable ; c'est aussi comme celà que les autorités pistent les terroristes ou les mouvements à caractère dangereux...Mais ceci dit, des caméras
partout, moi, ça me gêne...Seulement, le fait est que malgré que nous n'y soyons pas favorables ; on les pose sans nous demander notre avis ; des gens acceptent sous des arguments qui leur font
tellement peur qu'ils finissent pas accepter cette solution...Pas simple...


@ bientôt, Tibi



Fred de Roux 05/04/2010 12:11



Bonjour Tibi,


Un mal pour un bien, donc ? Peut-être. Je doute que surveillance rime avec protection. J'ai davantage le sentiment qu'on nous bourre le mou : un appareil, si
subtil et si sophistiqué soit-il dans sa conception, n'empêchera jamais les exactions, les agressions et autres méfaits commis par des hommes qui ne savent pas ce que sont les limites, qui n'ont
aucune conscience de la notion du "bien" et du "mal". On peut toujours étudier les comportements humains, ce n'est pas ce qui résoudra les débordements, les écarts, car tout est sujet à caution :
l'étude comportementale explique peut-être une part de l'individu, mais elle ne propose aucune solution. Encore moins de vaccin. La vidéo-protection dont on nous vante les mérites ne protège de
rien ni de personne. De nos jours, ceux qui ont des comportements déviants se contrefichent de tout et s'arrangeront toujours pour déjouer tous les systèmes mis en place. 


Pour ce qui est des fichiers (et ils sont nombreux), ils concernent tout le monde, même ceux qui ne commettent aucun écart. N'importe qui peut se retrouver
coincé dans une situation par inadvertance : sait-on véritablement qui on fréquente ? Connaît-on vraiment ceux que nous côtoyons au quotidien dans la rue, chez les commerçants, au boulot ? Ceux
qui mettent en fiches, sur quels critères se basent-ils pour constituer leurs fichiers ? Sur une foule de détails auxquels nous ne prêtons aucune attention. Ce qui peut signifier beaucoup de
subjectivité de la part de l'auteur. La matière humaine est diverse, alors tirer des conclusions de tel ou tel comportement, je n'y crois guère (du moins pour le citoyen lambda dont la vie est
pépère et claire comme de l'eau de roche). En fait, j'ai l'impression qu'on est tous des suspects potentiels et qu'on est traités sans égard aucun. Tous dans le même panier, sans distinction. Ca
rime à quoi tout cela ?


Question sans réponse comme toutes les questions que je me pose.


Cela ne m'empêchera pas de jouir de ce jour de congé.


Bon lundi à toi et tous les tiens. Amicalement       Fred






ledif trocas 05/04/2010 09:29



MAUDIT SOIT LE PERE DE L'HOMME QUI MIS ENCEINTE LA MERE DE ROLAND MORENO!



Fred de Roux 05/04/2010 11:53



Heu, je ne saisis pas. J'ai loupé un épisode ? Peux-tu éclairer ma lanterne ?



La Bernache 05/04/2010 09:06



Quant à moi je retiens , dans l'ordre de la surveillance , qu'une caméra n'a jamais empêché un meurtre en live - l'histoire désolante de cette pauvre Mère qui a prévenu la Police , de la
dangerosité de son fils ,après avoir supplié les Médecins de venir lui faire un soin (qu'il négligeait ) assurément indispensable et qui eût évité le meurtre de cet homme jeté sous la rame de
métro ...tout cela est une preuve évidente que le flickage n'a pas pour but la sécurité  (corporelle et matérielle ) des Citoyens ! En fait , il s'agit seulement d'une surveillance
uniquement centrée sur deux points : la financière et la politique ! elles sont intrinséquement liées !  extrêmement dommageable pour les Citoyens , un maillage digne des pires dictatures
...l'air de pas y toucher !  le virtuel représente un danger qui nous fut épargné du temps de Hitler  ...eh bien il est maintenant installé sur toute la surface de la Terre ...manettes
en mains pour des projets liberticides prévus de longue date ...Il n'y aurait qu'une guerre mondiale totale qui libérerait la planète de cet esclavage , car ç'en est un terrible auquel
participent les ignorants ( la majorité ) mais personne ne peut souhaiter une telle chose ...alors supportons les chaînes en espèrant que , par ci ...par là ...le Destin supprime les individus
les plus actifs ...Personne n'est éternel HEUREUSEMENT ! Amicalement à toi cher Fred



Fred de Roux 05/04/2010 11:52



Bonjour Blanche,


Si les mathématiques sont une science exacte, ce n'est pas le cas de tout ce qui concerne l'humain, psychologie en tête. Rien d'étonnant donc que certaines
choses se passent mal et que le "cadre" institutionnel de l'étude humaine soit défaillant et induise des comportements nuisibles. Je plains autant la mère de ce "pousseur" que la famille de la
victime : elles sont toutes deux victimes de la folie humaine à laquelle rien ne permettra de faire obstacle.


Tu as raison : rien n'est éternel, le tout étant d'avoir la patience indispensable pour attendre le changement qui est inéluctable. Et comme nous sommes sur
une poudrière perpétuelle, surveillance ou pas, répression ou pas, le chemin mène indubitablement l'homme à sa perte, toute chose ayant une fin.


Bon lundi pascal (même si cela n'appartient pas à tes croyances : c'est tout de même un jour particulier puisqu'il est inscrit dans le calendrier
laïc.


Amicalement          Fred



Renard 04/04/2010 22:32



Bonsoir Fred


Les directeurs d'école sont également obligés de fournir "une base élèves", et deux d'entre eux se sont retrouvés virés pour avoir osé refuser... plus les portables qui même si on ne s'en sert
pas, signalent notre passage devant une borne.. et il n'y a pas si longtemps, ils ont arrêté un homme pour excès de vitesse sur autoroute, car ça ne pouvait qu'être les cas entre sa prise de
ticket à l'entrée d'icelle, et son paiement par carte bancaire à la sortie...


Bon lundi à toi Fred



Fred de Roux 05/04/2010 08:12



Bonjour Renard,


D'où de l'utilité de ne pas avoir de portable, pas de bagnole, pas de carte bancaire... Et de ne pas être enseignant rétif aux ordres donnés...



sans importance 04/04/2010 21:50



Ce que tu dis est vrai, je le pense depuis des années. Je pense également que la période de fichage est bientôt bouclée et que l'on va bientôt passer à l'ère du contrôle absolu du citoyen par les
gouvernements soumis à l'autorité des banques. Citoyen qui, à la recherche du moindre effort, y verra dans sa grande majorité une marque inneffable du progrès...


Et malheur à ceux qui oseront prétendre le contraire...



Fred de Roux 05/04/2010 08:08



Et avec l'ACTA dont les tractations ne sont pas de notoriété publique, ce n'est plus seulement sur le territoire qu'on le sera, mais sur le plan international...



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche