Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 22:19

Contrairement aux idées reçues, la crise a eu du bon. Elle a évité bien des malheurs supplémentaires.

Si chez nous on s'en sort mieux qu'ailleurs, ce n'est pas à cause des efforts entrepris pour le sauvetage des banques et du secteur automobile. Rien à voir avec ces "bons du trésor" offerts par sa majesté. Non, cette générosité (qui n'était qu'apparente) à l'égard des financiers de haut vol était fortement intéressée : si les banques avaient perdu tous leurs avoirs, c'en était fini et bien fini.
On a râlé parce que notre pouvoir d'achat était plus qu'en berne et qu'il n'était pas question de le renforcer par une petite augmentation. On a été furieux car on a eu le sentiment d'être pris pour des bugnes. Mais malgré notre ressentiment, puisque nous l'avons prise en pleine figure, soyons reconnaissants envers cette crise sans précédent : elle nous a évité le pire.
Oui, je dis merci à la crise parce que la maison à 15 euros par jour a disparu définitivement du chapitre ouvert par la ministre en charge du logement. Oui, merci à la crise d'avoir éclaté avant qu'il ne soit trop tard.
Souvenez-vous ! La crise a été provoquée par ces subprimes dont on nous a rebattu les oreilles jusqu'à l'overdose. Ces "surprimes" étaient à destination de ménages insolvables. La crise a débarqué dans l'univers doré des financiers à cause d'elles.
Le roi était fortement inspiré par le mirage américain. Et il nous concoctait les mêmes méthodes : tous propriétaires, surtout quand on n'avait pas un kopeck. Nos banquiers misaient cyniquement, comme leurs homologues d'outre-atlantique, sur ces ménages sans ressources. La crise est venue à point nommé.

Entendez-vous encore parler de cette maison ? Moi non !


Partager cet article

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans phénomène de société
commenter cet article

commentaires

La Bernache 06/03/2010 09:34


Teckel Enragé et moi partageons le même amour de nicolas premier si tu vois ce que je veux dire        C'est pas mon clébard d'abord et j'ai pas envie de me faire mordre , Teckel Enragé avec un nom pareil il faut rester prudent   Allez , c'est bon de rire un peu un Dimanche matin -


Fred de Roux 06/03/2010 11:59



Mais chère Blanche, nous ne sommes que samedi ! Ton sens de l'anticipation m'ébaudira toujours...
Côté coeur, je le plains (N 1er, pas Teckel Enragé) : c'est le mal aimé par excellence. Il semble en effet rallier de plus en plus de suffrages négatifs. Et pourtant, il se démène tant et plus...
Dis-moi, où crois-tu qu'il puise cette énergie ?



ledif trocas 06/03/2010 00:59


Qu'elle tienne ou non son Teckel enragé en laisse Blancehe a raison:
                                     
FRED DE ROUX PRESIDENT!!!


Fred de Roux 06/03/2010 07:14



Heu, vous êtes gentils, mais j'en veux pas de présidence. Mes prétentions s'arrêtent à mes mots (la littérature, c'est ma seconde nature. A moins qu'elle ne soit la première. En fait, je ne sais
plus trop). Poussez pas le bouchon trop loin tout de même...



Blanche 05/03/2010 16:40


Pour le cas où tu ne le saurais pas cher Fred , Teckel Enragé et moi c'est le grand amour ! Ce bougre qui fait que pisser sur le green , m'enfin ...que veux-tu ...j'aime le sarcasme de ce
clébard - amitié à vous  ;-)


Fred de Roux 06/03/2010 07:12



Je me pencherai sur son cas, cela va de soi. J'espère que je saisirai le sens de ce "grand" amour pour ce "pisseur sur green".



Teckel Enragé 05/03/2010 15:42


Arf me voilà sauvé de la maison en carton sarkozienne... mais maintenant va me falloir un boulot et ça la crise en donne pas sauf erreur de ma part.


Fred de Roux 06/03/2010 07:11



Salut Teckel Enragé,

J'espère que la rage n'est pas trop contagieuse : une épidémie en ces temps difficiles ne serait pas gérable.
Du boulot ? Tu veux rire : y'a de plus en plus d'individus qui pointent au chômdu.
Faudrait trouver des idées novatrices pour enrayer ctte "pandémie" cristique...



Blanche 05/03/2010 09:11


En lisant tous les coms , je retiens la crise en Gréce et aux dernières nouvelles le véritable étranglement qui est fait du Peuple !!!  Demain sans doute nôtre tour...
MAIS SURTOUT NE PAS TOUCHER AUX GRANDES FORTUNES BANQUIERES ET AUTRES !  NE PAS TAXER LES GAINS DES LOTERIES ET JEUX DIVERS A un taux élevé (après tout ces gens-là dépensent pour autre chose
que Vivre !!!  )
C'est un crève-coeur de voir tant de gens ordinaires jetès à la rue , destinès à la mendicité dans le pire des cas...HONTE AUX GOUVERNEMENTS EUROPEENS ET PARTICULIEREMENT AU  F.M. I  (
qui les affame !  pour sauver LES BANQUES !  )
INONDATIONS...Gens à la rue ...des milliards d'euros pour réparer quoi ? les digues qui ont sauté ? La Mer reprends ses droits et recommencera = les gens seront ruinès d'impôts ( qui profitent aux
politiques de tous poils et carnassiers divers comme notaires , huissiers etc...)  ruinés pour RIEN !
POURQUOI NE PAS CONSTRUIRE DES MAISONS SUR PILOTIS ???...Tous les pays ayant affaire à ces problème d'eaux  ( Vietnam pour ne citer que lui ) le font !!!
Cela donnerait du travail au BTP et porterait ses fruits dans la sécurité à laquelle chacun espère avoir droit quand même ! Je suis ulcérée de voir tant de gabegie ...Il est vrai que je n'en
profite pas (LOL...là je suis infecte !   ) Bonne journée cher Fred - amicalement à toi  (si tu étais un
Politique je voterais pour toi assurément !  )


Fred de Roux 06/03/2010 07:08


Bonjour Blanche,

L'hmme gaspille inconsidérément. La nature se fâche méchamment. Les deux conjugués, c'est la cata.

Tu sais que "quand le BTP va, tout va". Il peut donc dire merci aux tempêtes et autres phénomènes naturels. Mais les dommages collatéraux sont-ils pris en compte ? Certainement pas par le BTP...


ledif trocas 05/03/2010 07:46



TOUT CE QUE JE LIS
TOUT CE QUE J'ENTENDS
TOUT CE QUE J'OBSERVE
M'ENTRAÎNE à PENSER
QU'IL FAUT EN FINIR AVEC LE CAPITALISME



Fred de Roux 05/03/2010 17:24



Eh oui, tu as entièrement raison. Nous sommes nombreux à le penser et à le dire. Hélas, nos propos ne remontent pas jusqu'aux oreilles politiques qui ne frémissent qu'au mot ARGENT.



segolin 04/03/2010 22:40


La maison à 15€ à Boutin a fait " caca boudin " comme les promesses fantaisistes du gouvernement !
1/le travailler plus pour gagner plus
2/ le droit au logement
3/les heures sup defiscalisées
4/le TPA
5/Le deficit
6/le chomage
7/la main mise sur tous les medias
8/les differentes taxes
9/la reforme des collectivités locales et territoriales
10/La droite decomplexée Sarkoziste qui sait tout et decide tout!
11/plus personne ne dormira dehors ni ne mourra de froid.....
Et j'en passe et des meilleures....
Don Marco segolin  qui vous presente ,cher Fred ,ses respects!


Fred de Roux 05/03/2010 17:23



Cher Ami Don Marco Segolin,

C'est un bien qui a coulé corps et biens (heureusement !).
Pour le reste, les promesses n'engagent que ceux qui y croient (on dirait bien que c'est ça).
Moralité : soyons sceptiques (mais pas comme la fosse, évidemment !).

Je vous retourne mes propres respects cher Ami.




karak 04/03/2010 22:17


la crise, c'est l'état qui emprunte de l'argent pour le prêter et sauver les banques, soit, mais à qui emprunte-t-il? Et a qui doit-il une dette colossale? tous les pays sont
endettés, alors qui en profite?


Fred de Roux 05/03/2010 17:20



Ceux qui profitent, ce sont les banques.
Pour le prêt, je pense qu'il en est passé par la Banque Centrale (laquelle ne pouvait laisser un pays membre  de l'Europe couler).
Les USA ont été renfloués par la Chine (Aïe, ça fait mal au dollar...)



Tibicine 04/03/2010 17:02


Salut Fred...Eh bien je te rejoins de tout coeur ! Vive la crise ! Effectivement, endetter les gens est vraiment immoral...Mais plus encore, on peut bien critiquer les banques, mais je peux te
dire, que durant cette période où j'étais négociatrice en immobilier, j'ai vu des gens s'endetter et notamment, un couple qui avait un bel ancien à Puteaux (3 pièces de 75m2) acheter
un autre des années 60 à 640KE pour 120m2 au prix du mandat!!! Crédit sur 30...Ce n'était pas mon mandat, comme de l'agence ; 40K !!! Mon collègue, qui en a bien profité, me disait aussi toute sa
stupefaction...
Aujourd'hui, les gens veulent tout sans en avoir les moyens, juste pour paraître, les banquiers l'ont bien compris...
C'est à nous de consommer autrement et selon les moyens que nous avons. La société d'aujourd'hui aliène les gens autour des marques, comme tous ces couturiers qui utilisent les stars, tel
AUDIGIER, pour séduire une clientèle qui bave sur les people...
La crise a aussi ça de bon, elle réduit les portefeuilles, et incite donc les gens à repenser leur manière de consommer...
Y a de l'espoir !
@ bientôt, Tibicine


Fred de Roux 04/03/2010 18:09


Bonsoir Tibi,


L'exemple que tu donnes est... exemplaire. Si les gens sont idiots au point de croire qu'ils peuvent tout avoir, cela signifie tout simplement qu'ils ont un pois chiche à la place du cerveau. Que
les banques l'aient compris, cela ne fait aucun doute. Mais que les politiques poussent à la consommation comme si c'était naturel, là, je ne comprends plus. C'est parfaitement inadmissible. Pas
de doute : la morale est bien défunte, surtout quand il s'agit de fric.
Le culte de l'apparence, c'est à la mode, il n'y a qu'à voir que tout est fait pour incitr les uns et les autres à vouloir paraître. C'est d'un agaçant... Comme si la réflexion n'était pas le
fort de 99% de la population. Quand j'étais jeune, il y avait une expression qui disait crûment qu'il ne fallait pas "péter plus haut que le trou de son cul". On devrait la remettre au goût du
jour... Notre société est de plus en plus artificielle. La pub y est pour beaucoup : elle va jusqu'à influencer les enfants (bien avant l'adolescence) qui trépignent pour obtenir LE jouet du
moment ou LE vêtement dernier cri. Quelle connerie !  Consommer et consommer, il n'y a plus que ça. Et quand on consomme de tout et de préférence ce qui est à la mode, il doit falloir avoir
sacrément de la personnalité et de l'opiniâtreté pour ne plus céder aux chants des sirènes. La télé joue également un rôle déterminant dans le comportement des individus : tout le monde s'affalle
sur son canapé et gobe tout, de préférence le pire. Et en ce moment, je ne vois aucune émission qui ne soit pas du niveau du ruisseau, voire qui ne relève pas du cloaque (j'exclus la chaîne
parlementaire et Arté, les seules décentes). Abrutissement garanti. Rien d'étonnant que la population soit lessivée : elle absorbe tout comme une éponge, sans aucun discernement.
Je me demande s'il y a vraiment de l'espoir de voir les comportements changer en profondeur. Le temps de la crise, oui, bien sûr, mais quand elle ne sera plus qu'un mauvais souvenir, je crains
que les mauvaises habitudes ne reprennent le dessus. C'est tellement plus confortable de ne pas se poser de questions...
Bon, laissons notre pays s'enfoncer dans cette crise et attendons. Peut-être qu'un sursaut aura lieu...

Bonne soirée                Fred



ledif trocas 04/03/2010 08:36


eh là! cette fois je ne te suis pas!
HUISSIERS QUERIR!?!?!?
HUISSIER! à ce seul mot je suis pris de tremblements de vertiges de sueurs froides
il me semble voir déferler sur moi des escadres de vautour!
j'ai eu hélas par deux fois affaire avec ces gens... et je ne souhaite cela à personne même à mon pire ennemi, ni même à sarkubu!
je préfère encore la voie illégale et violente de la Révolution.
Bon, j'exagère peut-être un peu...
ΦΙΛΙΚΑ


Fred de Roux 04/03/2010 18:14



Rassure-toi : je ne faisais que plaisanter. Je l'admets, c'était de fort mauvais goût, mais que veux-tu la tentation était trop forte.


Ceci dit, si les fortunés étaient normalement taxés, il y aurait moins de problèmes de trésorerie pour l'état. Et l'état, c'est nous. Pourquoi sommes-nous systématiquement les vaches à traire
malgré nos salaires peu reluisants, pendant que les rupins bénéficient d'une décote de 50% de leurs avoirs ? Il faudrait revenir à des normes égalitaires : plus tu as, plus tu es imposé, moins tu
as, moins tu l'es. C'est tout le contraire qui se produit avec le bouclier fiscal. Du coup, j'invoquais les huissiers, mais seulement pour "rétablir" l'équilibre.
Tu sais, violence et révolution ne sont pas forcément les bons moyens pour réduire la "fracture", le juste traitement des contribuables me semble plus judicieux. Mais peut-être que je me
trompe...



ledif trocas 02/03/2010 09:48


je crois que tu pourrais aussi écrire à présent VIVE LA TEMPÊTE!
Déjà elle est particulièrement bien venue pour les politichiens. As-tu vu "le baron" s'allonger le cou pour être dans le même plan que Sarkubu? et ce dernier, royal, annonçant généreusement
3000000€ pour la région sinistrée? 3000000!... au fait, toi qui es très au courant des chiffres: combien déjà gagne Proglio? et les dirigeants du caca40? et les traders? et le nanofourreur
lui-même?
Mais bien sûr on va encore faire appel à la "solidarité nationale", et jouer sur l'émotion pour que les moins favorisés mettent la main à la poche.
Le bon côté de la catastrophe c'est qu'il va falloir nettoyer remblayer réparer reconstruire réamanager -en prenant cette fois les précautions qui s'imposent?-, et que tout cela devrait donner du
travail à quelques milliers de gens dans les TP et le bâtiment.
allons, je reste sur cette observation "optimiste"!
ΦΙΛΙΚΑ


Fred de Roux 03/03/2010 07:09



Le simple bon sens est toujours présent et mérite d'être noté : en période économique pénible, une bonne tempête procure du boulot et quand le BTP a des chantiers, tout baigne (en l'occurrence,
les pieds dans l'eau. A circonstances exceptionnelles, jeux de mots imparables car un peu trop évidents).
Pour l'appel à la solidarité nationale, c'est tellement monnaie courante de solliciter le porte-monnaie des citoyens, que c'est à se demander comment on n'a pas encore trouvé de solution moins
quémandeuse...
Peut-être que l'on devrait quérir huissiers pour prélever une dîme sur les gros salaires...



ledif trocas 02/03/2010 07:51



Cher Fred,
une petite explication de cette nuit euphorique. Je l'ai passée, via internet, avec mes amis canadiens. Le sport en général ils s'en foutent. Mais le hockey, c'est autre chose et quand leur
équipe joue il n'existe rien d'autre. Quant à moi il y a cinquante ans j'étais jeune hockeyeur à l'ACBB et plutôt bon puisque mon entraîneur voulait m'enmener au Canada quand à 18ans j'ai eu un
accident: plus de genou, fini le hockey et le Canada. Voilà pourquoi j'ai gardé de l'intérêt pour ce sport. J'ajoute que cette finale a été copieusement arrosée...
En février, à cause de la crise en Grèce, j'ai été sollicité pour donner un coup de main à un ami journaliste. Il m'a fallu travailler dans les deux langues et cela m'a pris beaucoup de temps et
de concentration. La situation se calme un peu; je jense pouvoir recommencer mes "patentes à gosse"sur le golb...
à bientôt



Fred de Roux 02/03/2010 19:33



Bonsoir L.T.,

Ainsi donc tu as été un accro du hockey... Et tu t'es pété le genou. Tss, tss ! C'est ça le sport de haut niveau : on s'investit et puis tout d'un coup, crac, plus rien, l'accident stupide auquel
on n'a jamais pensé et du jour au lendemain, il faut renoncer. A 18 ans, cela doit être dur : on a tant de rêves !
Cela t'a forcé à prendre une autre voix et même si tes souvenirs t'entraînent à te planter face à l'écran pour assister aux jeux olympiques d'hiver, tu as sans nul doute trouvé une voie qui te
convient. Ta part de rêve, d'une certaine manière, perdure.

Ta vie actuelle est vraisemblablement bouleversée par les événements qui ont pris la Grèce à la gorge. Cela ne m'étonne pas de toi. N'est-ce point ton pays d'adoption ?
Tu me dis que la situation se calme. Tant mieux ! Pourtant, ici, on dit que ça a pas mal remué et qu'il y a eu des manifestations. (Je croyais que la grogne était l'apanage des
franchouillards...). J'espère que le calme que tu évoques ne laisse pas couver sous la cendre quelques braises qui pourraient rallumer un foyer incendiaire... L'époque est aux charbons ardents :
tout semble vouloir s'embraser. A cause de la crise et de tout ce que cela inclut. Drôle d'époque tout de même : tout fout le camp, tout part en brioche, et il faudrait encore avoir le sourire
aux lèvres...  Espérons que le bateau ne chavirera pas sous la houle qu'on sent prête à se transformer en tempête.

Je te dis à bientôt sur ton blog où j'espère lire tes acrostiches savamment organisés et distribués largement.

Amicalement                 Fred



barovin 01/03/2010 22:33


La brutalité des
chiffres....édifiant...
La maison à 15 €uros par jour est une vaste fumisterie, de la poudre aux yeux pour tenter, comme d'hab, de créer la diversion sur les intentions réelles du gouvernement et de l'UMP sur leur
 politique du logement.
Leur seul dessein étant de laisser faire la spéculation du marché immobilier par les financiers, en accompagnant par des réductions d'impôits, pour mieux pigeonner les gogos..;conséquence, un
marché qui a pris 100 % en 10 ans et qui se trouvent actuellement exangue et en déconfiture.


Fred de Roux 02/03/2010 00:41


Bonsoir Barovin,

Tu analyses finement "la beauté" du geste : tous proprios (maison + terrain = 100000 euros) mais sans avoir les revenus susceptibles de ne pas mettre rapidement la clé sous le paillasson. Un sacré
tour de passe-passe qui aurait profité aux banques... Ah, le social... on en raconte bien des conneries à force de se prendre pour des communicateurs convaincants... La spéculation immobilière
devrait être bannie. Mais c'est cela le libéralisme : on y entraîne jusqu'à ceux qui n'en ont pas les moyens.
Je reviens de ton site : ta comparaison est incomparable. Félicitations.

Bonne soirée           Fred


Pat59 01/03/2010 10:08


Bonjour Fred,
J'arrive en retard, mais toujours en plein travaux, j'ai juste le temps de pondre un article de temps en temps, enfin ça se termine.
La maison à 15 € par jour ? Si je compte juste cela ferait 450 € par mois... dur de trouver un loyer à ce prix et j'avoue avoir zappé le sujet dès le départ.
Mais ce que je n'ai pas raté, c'est la promesse d'un état Français sur le modèle américain (je ne sais pas si c'est en rapport) mais on l'a échappé belle, si pour la maison à 15 € je vais me
renseigner pour voir de quoi il s'agissait, le reste donner des prêts à tous pour acceder à la propriété on a vu le résultat.
Comme je l'ai déjà dis, je pense que la crise a été voulue pour redessiner la carte économique du monde pour favoriser le capitalisme, tout le reste n'est que de la littérature où malheureusement
les gens sur le carreau sont bien rééls.
Amitiés
Pat


Fred de Roux 02/03/2010 00:32


Bonsoir Pat,

Renseigne-toi  notamment dans les commentaires (Voir du côté de Pascale) et cherche de ton côté. C'est très riche d'enseignements.
L'Europe a pris un virage a droite, la droite conservatrice, donc libérale, aux dernières élections. Notre pays est dans la même ligne de pensée. C'est bien ennuyeux surtout avec la crise. Et la
mondialisation comme dogme immuable, il n'y a rien de plus dangereux.
J'espère qu'il n'y aura pas trop d'abstention aux régionales, car ce serait faire le jeu de cette droite qui refuse d'admettre qu'elle a tout faux parce que la crise est systémique. Une remise à
plat est urgente, mais apparemment elle ne l'a pas compris.

Bonne fin de soirée. Amiclaement        Fred



ledif trocas 01/03/2010 04:10


VIVE JO VIVE HOQUET VIVE CROSBY VIVE CANADA
VIVE MR PANEM ET MME CIRCENSES
QUI L'ESPACE D'UNE NUIT PLEINE DE LUNE
NOUS ONT FAIT OUBLIER LA TEMPÊTE LES SEÏSMES ET LA FINANCE


Fred de Roux 01/03/2010 19:48



Eh beh tu te laisses aller à des Vive truc et bidule ? Tu te sens bien ? Si c'est la crise chez toi, que va-t-on devenir ici ? Au fait, tu ne fais pas beaucoup d'articles en ce moment. A cause
des événements récents ? Parce que tu touches le fond ? Parce que tu ressens un tel ras-le-bol que tu ne peux plus écrire une ligne ?
Bon, la pleine lune, c'est généralement réservé aux lousp-garous. Ne me dis pas que tu  as changé à cause de cette pleine lune : qu'avait-elle de si extraordinaire pour que tu mutes ?
Je ne sais pas si elle te porte sur le système, mais tu ne sembles pas avoir oublié ni la tempête qui a soufflé et fait des sacrés dégâts et provoqué la mort d'une cinquantaine de personnes, ni
les séismes qui secouent la planète et encore moins la crise financière qui est un séisme fort peu naturel mais dont tout le monde souffre.
Courage, ne te laisse pas abattre, la vie continue, et la roue tourne sans s'arrêter.

Amicalement           Fred



des pas perdus 28/02/2010 20:33



Bien dit, mais la crise revient comme un boomerang dans le nez des Etats... Voilà les banques et les agences de notation qui mettent la pression sur l'Europe..., qui spéculent... Propriétaires ou
locataires, on va tous se faire voler par ce capitalisme financier !



Fred de Roux 01/03/2010 19:49



Salut DPP,

L'effet boomerang est connu. Et comme les financiers de haut vol n'auront de cesse d'avoir cassé tout le système et pressuré tout, il ne fait aucun doute que nous sommes tous dans une galère,
malodorante et que demain il ne restera peut-être même pas les yeux pour pleurer. Alors jouissons du peu qui nous reste et faisons la nique à ceux qui ne songent qu'à s'enrichir.



ledif trocas 28/02/2010 19:26


Quelle belle analyse!
je suis entièrement d'accord avec toi: vive la crise!!!
et je vais essayer de convaincre mes amis grecs, mais je crains qu'ils soient trop tard: ils ont depuis longtemps franchi la ligne jaune. Il y a près de 150000 maisons saisies à travers le pays! et
la lie du calice est loin d'être bue.
ΦΙΛΙΚΑ


Fred de Roux 28/02/2010 19:36



Bonsoir Fidèle Ami,

Tu te fais rare. Je présume que les derniers événements en Grèce retiennent toute ton attention. La situation est préoccupante et pas seulement sous le soleil d'Athènes. Les 3 autres pays du sud
ont également des problèmes. Il semble que l'Europe ne soit pas trop chaude pour épauler autrement qu'en réclamant beaucoup de rigueur. Cela se conçoit, mais que vont devenir tous ces gens
expulsés de chez eux, ces chômeurs ou ces laissés pour compte ?
Cette crise est vraiment dramatique et contrairement à l'optimisme affiché par nos politiques, c'est loin d'être terminé. Sauf pour les banques qui s'octroient le luxe de distribuer des millions
de bonus à leurs traders...
Une crise qui pourrait bien débarquer à grand renfort de fanfares chez nous où rien n'est fait pour freiner les dépenses publiques (mis à part les départs à la retraite : un remplacement sur
trois).
Bon, ne perdons pas courage, restons zen, soyons patients ! Exhortons-nous mutuellement à résister à cette crise plus que durable et qui met à mal une très forte partie de la population.

Avec toute mon amitié                 Fred



dominique 28/02/2010 09:10


exact, la crise n'a pas fait modifier les fonctionnements et les financements.... or il faudrait revoir la fiscalité en profondeur....mais les politiques enchainneent campagne sur campagne, ils
n'ont pas envie de changer un systeme qui leur fait gagner de l'argent et avec lequel les autres pays sont liés.... travail titanesque et aussi de diplomatie pour une volonté politique à se
repositionner...


Fred de Roux 28/02/2010 12:05



On peut toujours rêver, n'est-ce-pas ? Mais le rêve n'est qu'un rêve dont il faudra bien un jour émerger. Pourvu qu'on n'ait pas tous le nez dans la merde ce jour-là... Zut, j'avais déjà oublié
qu'on y était et pour encore bien du temps.
Volonté politique ? Est-ce que ça existe ce genre d'investissement ? Hum, non. Et c'est mondial, alors...



philippe 28/02/2010 07:59


La crise a bon dos, elle a permis de licencier des tas de personnes, si la crise a été si grave, pourquoi aujourd'hui nous sommes encore reparti de plus belle ? Qu'est ce qui a véritablement changé
? rien.. ^pire, car il n'y a rien qui freine les géants qui écrasent tout sur leur passage...


Fred de Roux 28/02/2010 12:02



Bonjour Philippe,

Les économistes les plus avertis (et pas forcément les plus pessimistes) considèrent qu'avant 2015, il ne faut pas compter sur une reprise. Les banques continuent leurs petits tours de
passe-passe et distribuent en veux-tu en voilà des bonus pendant que le smicard du coin se crève pour une misère. Et les politiques promettent tout sans jamais rien donner. Ils retireraient
plutôt le peu qui reste aux familles.
Quand est-ce qu'on change de système ?



dominique 27/02/2010 22:13



L'un des problemes de ces maisons a 15 euros: le nombre de terrains, de municipalité pretes a jouer le jeu.... pas beaucoup. Le risque tout de même : un endettement sur 30 ans ? puisque le
terrain est remboursé apres la maison ?



Fred de Roux 28/02/2010 01:14



Bonsoir Dominique,

Donc j'ai raison de dire que cela ressemblait fort aux subprimes US. De toute façon, si maison et terrain ne devaient pas dépasser 100000 euros, je ne vois pas quels citoyens auraient pu
l'acquérir : les salaires sont trop bas pour la majeure partie de la population.
Au fond, c'était peut-être une galéjade. A moins que ça n'ait été que démagogique (c'est si facile d'avoir l'air d'avoir le coeur sur la main)...



geo 27/02/2010 21:59



bonsoir Fred..
je ne suis pour cette fois pas d'accord..
cette maison à 15 euros n'avait rien de commun avec le crédit à l'américaine...
15 euros c'était 450 euros par mois..loyer payé hors APL...par une bonne partis des gens..
de plus c'était assujetti à un mini de revenu ..
Le seul problème la maison ne devait avec le terrain pas dépassé
100 000euros...chose a l'époque impossible...quoique!!
l'ennui maintenant c'est que l'état est fauché pour payé les intérêts de ces "crédits"...car le loyer était le remboursement du capital et l'état les intérêts...
bien amicalement



Fred de Roux 28/02/2010 01:09



Bonsoir Géo,

Ah, voilà que tu apportes la contradiction. Je vais donc tenter d'établir un parallèle qui te fera comprendre pourquoi j'établis cette comparaison avec les subprimes US. Proposer que tout le
monde puisse accéder à la propriété est admirable. Dans l'aboslu. En effet, quand on connaît le salaire moyen, on se dit que cela relève de l'utopie ou de l'arnaque. Imagine une famille de 4
personnes ayant pour tous revenus entre 1200 à 1500 euros. Même si tu cumules les APL, les allocs familiales, ton niveau de vie ne te permet pas de mener grand train. Avoir une maison, le plus
souvent signifie vivre en-dehors d'une ville plus ou moins grande, donc cela induit d'avoir un moyen de transport, voire deux selon que les deux époux travaillent chacun à un endroit différent.
Sans compter les enfants qui doivent aller à l'école. Il faut payer les frais inhérents à une maison, pouvoir manger à sa faim, bref, mener une vie normale. Or, s'endetter quand on n'est pas
d'une classe aisée est absurde. 450 euros, ça peut paraître peu, mais pour 4 personnes dont il faut assurer la pitance et le reste, ça fait beaucoup trop. On peut considérer qu'ils sont
"insolvables".
Et si je dis qu'on n'entend plus parler de cette maison-là, c'est bien parce que ce n'était pas tenable.

Bonne soirée ami Géo !                 Fred



La Bernache 27/02/2010 10:01


Dans ta réflexion sage et réservée je retiens quand même  que  " tu ne nies pas qu'on puisse en arriver là  "  Le Ciel t'entende cher Fred , j'en suis moins sûre que toi ,
tous les clignotants sont au rouge et personne ne réagit contre l'impensable ! j'écoute des billets radios dont l'un , pas plus tard qu'hier au soir , disait que sur le web c'était un déchaînement
( par le moyen du chat des réseaux sociaux ) de haine incroyable , fait de racisme , de violences inouies dans les insultes xénophobes...
Sans remonter au National-Socialisme Hitlérien , pas très loin de nous , au Ruanda , la radio des Mille Collines = un génocide !!! au vu et au su de toute la communeauté europèenne qui est restée
impavide !  Il y a de quoi craindre  ( sans pour autant se bunkériser soi-même dans la peur , ce n'est pas mon genre )
Amicalement à toi  ;-)


Fred de Roux 27/02/2010 17:33



Bonsoir Blanche,

Je ne nierai pas qu'il y a des bouffées de racisme de plus en plus malodorantes. Mais aussi, pourquoi a-t-on lancé un débat sur l'identité nationale ? Il était immanquable qu'à la provocation
répondrait un nationalisme imbécile et que des remontées encore plus imbéciles occuperaient les mauvais esprits.
C'est faire preuve de peu d'intelligence que de tomber dans les panneaux les plus grossiers. L'inculture crasse d'une partie de la population élevée dans la haine de l'autre ne pouvait que
déboucher sur la grossièreté violente et xénophobe.
Tant qu'on fera appel à ce qu'il y a de plus vil en l'homme, il y aura des relents nauséabonds. Et là, je ne félicite pas ceux qui se fondent sur cette vilenie et exploitent la bassesse humaine
afin d'en tirer profit. Et quel profit ! C'est on ne peut plus démogogique, surtout en temps de crise. Il y a mieux à faire.

Bonne fin de journée. Amicalement          Fred



Pascale 26/02/2010 18:36


Heu... On en propose deux à Pouilly le Monial (774€/mois)... le dispositif est toujours en vigueur !


Fred de Roux 27/02/2010 07:39



Bonjour Pascale,
Je récapitule :
15/jour x 30 jours = 450 par mois
774/mois : 30 jours = 25,8 par jour
774 - 450 = 324
En calculant rapidement, cela fait 1,5 fois (1,72 fois très exactement) le prix initial claironné à tous vents. Ce n'est plus un taux d'intérêt mais un taux d'usure.

Tu crois que des bênets tomberont dans le piège ?




La Bernache 26/02/2010 15:57


OUI tu as raison ! Je n'y avais pas pensé alors que j'ai trouvé scandaleux cette histoire de maison à 15 euros par jour ! Ils sont prêts à tout , mais vraiement à tout pour ratisser l'argent
dans la poche des plus modestes et encore mieux , sous couvert de social !  Je hais la Droite arrogante et fricarde  MAIS la Gauche-caviar qui nous a plongé dans le merdier actuel , je la
déteste encore plus ! Pis si ça continue on va en arriver au  " Nazional Zozialisme "... beaucoup Noir ajouté de Rouge délayé dans du Vert !  A dégueuler !!!  Je viens de lire le
livre de Roberto Saviano  " GOMORRA  ed.Folio   ...Je te dis pas !!! C'est le monde que nous vivons , celui pire qui se prépare pour nos enfants !  Les POLITIQUES SURFENT
SUR LE CRIME !!! 


Fred de Roux 26/02/2010 16:14



Bonjour Blanche,

Comme tu y vas... ! Je t'accorde qu'il n'y a plus de frontière entre la gauche et la droite, que toutes deux font la même politique, mais de là à penser que nous allons sombrer dans le national
socialisme... Je ne nie pas qu'on peut en arrivcer là, mais il me semble tout de même que nous avons encore quelques garde-fous efficaces, à condition bien sûr, d'activer de vieux réflexes
d'auto-défense intellectuelle.
Ce qui a été ne peut pas être refait. Ce qui est encore à l'état latent peut être changé. Alors changeons l'avenir.

Bonne fin de journée. Avec toute mon amitié                 Fred



traumatisme 26/02/2010 08:25


Vive la crise. Car elle eput remettre la gauche  social démocrate sur ses fondamentaux du progrès social qu'elle avait abandonné depuis les années 90 pour se complaire dans la gestion de la
société ultra libérale.


Fred de Roux 26/02/2010 16:10



Bonjur Traumatisme,

Peut-être en effet la crise peut-elle remettre les fondamentaux sociaux en évidence, mais es-tu bien certain que cela sera ? Pour l'instant, on ne peut pas dire que la gauche se soit emparée de
dossiers tels que la retraite qui, ce me semble, sont des dossiers importants.
La complaisance avec laquelle elle s'est emparée du concept libéral et la manière dont elle a mis en place des systèmes de gestion autres que ceux de ses préceptes du temps où elle était dans
l'opposition laissent présupposer qu'elle ne saura pas retrouver ce qui a fait d'elle le parti social-démocrate. Ses silences actuels sur des sujets brûlants sont autant de "dénonciations" de sa
désaffection de ses principes originels.
J'attends donc le sursaut qui fera d'elle ce qu'elle a été et qu'elle n'est plus pour l'instant.



Renard 25/02/2010 19:32


Bonjour Fred
C'est pourtant vrai que ça nous est passé à ras la casquette, la maison à 15 euros, je crois qu'il y en a une qui a eu le temps d'être fourguée, quand aux subprimes, c'était moins une...
Amicalement 


Fred de Roux 25/02/2010 23:22



Bonsoir Renard,

Oui, on l'a échappé belle. Ne regrettons donc pas l'explosion d'un système à bout de souffle et en manque d'imagination parce qu'il refuse de se remettre en question. Pourtant, tous les
indicateurs étaient au rouge et ça klaxonnait de partout. Comment peut-on être aussi sourd et aveugle quand on est censé diriger une nation ?



Pamphile 25/02/2010 17:29


Mille fois d'accord sur l'avenir que nous concoctait Sarkozy, le libéral fou : "Les Français ne font pas confiance à l'avenir, ils ne sont pas assez endettés..." qu'il disait.
A graver au-dessus de sa télévision !


Fred de Roux 25/02/2010 18:00



Bonsoir Pamphile,

Peut-être pas à graver au-dessus de la téloche ! Trop moche.

Il le disait pendant que son grand chambellan disait que les français épargnaient et qu'ils n'avaient qu'à puiser dans leur cassette. Drôlement malin : le jour où il n'y a plus d'épargne, les
banques sont fichues.
Donc entre il faut s'endetter et pourrir son épargne, existe-t-il une troisième voie ? Peut-être faudrait-il songer à vider ses comptes (pour ceux qui en ont). Cela remettrait peut-être certaines
pendules à l'heure...



JACQUES-AMBROISE 25/02/2010 15:09


Les salariés de chez PHILIPPS à DREUX, s'ils avaient été séduits par cette maison à 15 €, auraient pu l'emmener avec eux en HONGRIE


Fred de Roux 25/02/2010 23:20



Bonsoir Jacques-Ambroise,

La saillie peut sembler cynique mais elle ne l'est pas. Du moins de mon point de vue car elle répond au cynisme de la proposition patronale par le cynisme. Comme moquerie, il n'y a pas meilleur.



Yosh 25/02/2010 12:41


Si il est vrai que l'accès à la propriété à 15€ par jour semble passé aux oubliettes, la crise n'a pas vraiment rééquilibré la donne. Les loyers ou les emprunts sont toujours aussi innaccessibles.
De mon point de vue la crise a surtout permis de creuser les écarts entre les pauvres et les riches.

La crise a cependant le mérite de rappeler ces réalités et de permettre une possible remise en question de notre système actuel, mais le massage passera-t-il ?


Fred de Roux 25/02/2010 23:18



Bonsoir Yosh,

Passée à la trappe, mais la crise effectivement est loin d'être terminée. Que l'écart se creuse encore davantage, aucun doute là-dessus. Disons qu'il en a toujours été ainsi mais qu'actuellement
l'impression d'un fossé qui s'élargit est prégnante. Surtout avec les fermetures, les délocalisations, les suppressions d'emplois, les chiffres du chômage qui enflent à vue d'oeil tandis que de
l'autre côtés, les salaires patronaux sont disporportionnés, les banques versent des bonus indécents. Bref, deux sociétés parallèles sans aucun lien sauf cet abîme colossal.
La remise en question n'est pas pour demain, les tenants des pouvoirs refusant de comprendre qu'il est temps de remettre en question un système qui s'effondre. En revanche, les peuples ont eux
compris que ce n'était plus possible. Viendra le moment où le désespoir sera tel que l'explosion ne pourra plus être contenue. Je ne donne pas cher des dirigeants cntre lesquels la colère
populaire se déchaînera.



Jean-François Vionnet 25/02/2010 10:29


Dis voir, tu ne serais pas d'origine lyonnaise ?
Bugne étant une espèce de patisserie lyonnaise, je fais le rapprochement.
C'est bien vrai qu'on ne parle plus de maison à 15 euros par jour, ce qui fait quand même un joli loyer à la fin du mois. Location ou accession à la propriété, tu es toujours obligé de payer, dans
un cas c'est pour un proprio, dans l'autre c'est le banquier ton proprio.
J'ai ce souvenir cuisant d'une SCI dans les 90, que j'avais créé pour acheter les murs de l'usine, où j'étais le patron, et l'agrandissement de la dîte usine, avoir dit au banquier qui la visitait,
que c'était la sienne, et que j'avais simplement changé de proprio. Il n'avait pas aimé, et après la liquidation de la société, Badin Defforey, c'est à dire Carrefour a fait une excellente affaire.
Alors propriétaire de dettes, c'est tout l'intérêt de ces systèmes.
Salut et Fraternité.


Fred de Roux 25/02/2010 21:32


Bonsoir Jean-François,


Seulement à moitié. Oui, la bugne, c'est bien une pâtisserie plongée dans l'huile, style beignet.
Les banquiers sont avant tout des usuriers. Certes, ils le nient, mais c'est bien ce qu'ils sont. Ils s'enrichissent sur le dos autres, surtout de ceux qui n'ont pas vraiment les moyens.
Ton histoire de SCI est chose courante : tu trouves toujours un requin aux dents bien crochues qui sait repérer les affaires juteuses et qui sait en profiter.
Oui, tu as raison, ils ne sont que des créanciers, propriétaires des dettes des autres et les taux d'usure sont mortels quand on n'a pas les reins solides. Mieux vaut donc ne pas les fréquenter
de trop près.
Pour en revenir à cette idée de maison à 15 euros, heureusement que ça s'est arrêté, mais cet exemple est caractéristique des mentalités des politiques, eux-mêmes avides de fric et tant qu'à
faire, de celui des autres. La notion de profit est quelque chose que je n'aime pas. Cela relève du vice, de mon point de vue. Alors les emprunts, autant s'en passer. Je crois qu'il faut savoir
vivre avec les moyens que l'on a et ne jamais céder aux chants de sirènes bien mal intentionnées (les banques, par exemple).

Je te salue à ma manière : amicalement Jean-François                  Fred



sixtine 25/02/2010 07:52


Bonjour, Fred,
En effet, l'utopie du " tous propriétaires " semble s'être effacée du paysage français ! Quand on voit le nombre de tous les " accédants à la propriété " qui mettent chaque année la clé sous la
porte ( pour le plus grand bonheur des banquiers ! ), c'est une façon de penser : sauve qui peut !
Bonne journée.


Fred de Roux 25/02/2010 20:28



Bonsoir Sixtine,

Comme s'il n'y avait pas assez de misère... Tenter le diable, voilà ce que font les spéculateurs qui n'ont aucun scrupule. D'ailleurs, savent-ils même la signification de ce mot ? J'en doute
fort. Les histoires de fic n'ont jamais été bien honnêtes. A preuve cette crise qui met tout le monde au tapis. Sauf les banquiers, bien évidemment. Lesquels ont recommencé comme avant et ne se
font pas davantage de souci pour ceux qu'ils mettent sur la paille : tant qu'ils empochent des intérêts, peu leur chaut les conséquences.

Bonne soirée. Amicalement              Fred



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche