Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 08:17

 

Tout est remis en cause depuis quelque temps via les journaux format papier. Il n'y a pas que les médias du web pour soulever des affaires. En ligne de mire, une fois de plus, l'ancien ministre du budget. Vrai ou faux  ? Allez savoir ! Le scandale, quel qu'il soit, fait vendre. C'est bien pourquoi les revues pipoles abondent. L'âme humaine préfère se pencher sur le salace, l'immonde, le sordide plutôt que de s'intéresser à l'Histoire (entre autres sujets d'un intérêt évident).

 Or donc, disais-je, une nouvelle tempête se prépare pendant que ce monsieur est censé être en vacances. Encore une affaire de succession. Une de plus. L'été semble vouloir être orageux à son endroit. Au point qu'on peut se demander s'il ne fait pas office de bouc émissaire. Est-ce vraiment lui qu'on veut atteindre ou bien est-ce le pouvoir suprême ? Quelle que soit la réponse, tout cela est bien mal venu. Il n'existe donc plus de trêve estivale pour les scandales ? Apparemment non.

 

Est-ce fait pour maintenir la pression qui pèse déjà lourdement ? Est-ce vraiment, à travers lui, la mise en cause de la réforme des retraites qui sera en discussion dès le 7 septembre prochain ? J'en doute. Il n'y a aucun lien entre les deux quoiqu'on puisse nous en faire accroire. L'argument ne tient pas la route même s'il arrange bien la majorité. La relation de cause à effet est souvent bien pratique, elle permet souvent de manipuler à loisir, de dire tout et son contraire. Et d'écarter, non pas la polémique, mais bien plutôt la vérité qui se cache et se réfugie derrière des dénégations formelles. Si la loi sur les successions, le bouclier fiscal, les allègements de charges sur les heures sups, la crise, n'étaient pas intervenus ces dernières années, sans doute la houle qui fait tanguer dangereusement le navire gouvernemental ne lui ferait pas craindre le naufrage.  C'est toute une idéologie libérale qui est remise en cause à travers tout ce qu'il se passe et comme l'heure n'est plus à la quiétude mais à l'angoisse, le vent sulfureux soulevé via les médias - qui semblent déterminés à jouer un rôle déstabilisateur par le biais de révélations (avérées ou non) - semble bien peu près de s'évaporer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Polémique
commenter cet article

commentaires

Jean Georges 11/08/2010 18:08



Bonsoir Fred,


N'as-tu pas remarqué que depuis quelques jours, les affaires sont sous controle, la torpeur des vacances a fait s'effilocher au gré d'un silence assourdissant les dernières malversations dont on
nous a tant rabattu les oreilles depuis deux mois. Aujourd'hui le tam tam médiatique se tourne vers les malheurs d'autres pays du monde : incendies à moscou, innondations sous la mousson
asiatique, etc.. ce soir le MATCH , Laulau est en forme ça va chier! les nageurs médailles et touti cointi ça le fait aussi, le tourisme français est florissant, les palaces a 500 euros la nuit
font le plein. Et pendant ce temps toujours pas de juge d'instruction pour les affaires Woerth, le Courroye est en congé (certes bien mérité). Bref que de l'ordinaire aoutien, somnolant ,
dramatique ailleurs,  festif dans l'exagone j'espère que le reveil en septembre sera à la mesure de l'anesthésie générale actuelle. JG



Le Mousquetaire des Mots 11/08/2010 18:31



Bonsoir Jean-Georges,


Effectivement, la surenchère médiatique à propos de la violence grenobloise a permis d'éradiquer l'épouvantail de l'affaire qui a occupé le devant de la
scène pendant de longues semaines. Dommage ! Comme quoi la Comm étatique sait se montrer "à la hauteur" et faire en sorte qu'on enterre des affaires intéressantes pour favoriser la canaille de
banlieue. C'est si facile, si évident. Et même l'article de Marianne (fort bien fait même si on peut lui reprocher un titre un peu trop aguicheur) ne semble pas devoir entraver la bonne
marche  de la petite délinquance mise en avant de façon fort habile. Dans quel monde vivons-nous donc ?



ledif trocas 09/08/2010 14:02



Que voilà une belle analyse!
et nous voyons notre mousquetaire préféré
porter contre l'infâme libéralisme quelques jolies bottes.
Une petite réserve cependant:
il me semble que l'heure n'est pas à l'angoisse et que nous sommes ENFIN à la veille (sachant qu'une veille peut durer des annnées) d'une RéVOLUTION
!!!!!
Reste à savoir ce qu'apportera cette révolution...


ce n'est qu'un début continuons le combat...



Le Mousquetaire des Mots 09/08/2010 18:30



Ouais, on dirait bien que ça va chauffer dur de dur. Je crains le pire. Surtout qu'avec la politique sécuritaire remise récemment à la mode, les
échauffourées sont en vue...



geo 05/08/2010 23:11



bonsoir...


un mot rapide..


quel est l'intérêt de soulever des affaires s'il en est pour alimenter une défiance envers le pouvoir..


Médiapart en l'occurrence semble être le bras vengeur d'un journaleux évincé de partout...aurait il eu la même propension a mettre au jour les affaires sulfureuse de Mittérand, Emmanueli Fabius?


non je ne le crois pas...cette presse partisane a l'odeur de l'égout et pour moi de dégout...


amicalement



Le Mousquetaire des Mots 06/08/2010 07:04



Bonjour Géo,


Il n'y a pas que Médiapart pour soulever des histoires de ce type. Bon, ça sent le journalisme de gauche, on ne peut le nier. Cependant, faut-il pour autant
dénoncer ce "gauchisme" ? Non, je ne le pense pas. d'ailleurs, si la droite a levé tous ces boucliers sur ce sujet, c'est bien parce qu'elle ne peut se permettre ni de perdre la face, ni
autoriser qu'on fourre son nez dans ses (ou ces ?) affaires. Tous solidaires. Ce que je juge normal (si on ne soutient pas sa famille...). Quant à clamer que ces affaires sont sorties pour
empêcher la réforme des retraites, voilà un argument qui n'est qu'un contre-argument sans justification plausible. Cela n'a rien à voir. C'est pourquoi je me dis qu'à dénoncer les tentatives de
déstabilisation du ministre en charge dudit dossier il y a quelque chose qui cloche. On sait très bien que politique et fric font bon ménage, un peu trop même. Et à fricoter d'un bord à l'autre,
on ne peut que remuer la boue de la mare et rendre les eaux infréquentables. Vois-tu Géo, nul n'est jamais totalement innocent et chacun est responsable de ce qui lui arrive (toi, moi, les
politiques...). Le mélange trésorier-ministre n'aurait pas dû exister. Il aurait dû rendre son tablier dès son arrivée au ministère. Ainsi l'aspect conflictuel  inévitable l'aurait dédouané
au moins en partie. On ne parlerait pas de conflit d'intérêts, de trafic d'influence. Là, il a manqué carrément d'intelligence. Assez étonnant pour quelqu'un de ce niveau, non ?


En d'autres temps, il fut des journalistes qui ont dénoncé les conflits de gauche. Non, il n'y a pas que la droite qui ait des gamelles au derrière et un
journaliste digne de ce nom ne saurait taire ce qu'il sait puisqu'il a un devoir d'information. Le plus difficile dans ce métier, c'est le possible manque d'objectivité, la prise de position
facilement inévitable selon la sensibilité politique. Tu ne vas pas reprocher au Figaro par exemple de penser à droite, n'est-ce-pas ? Aucun quotidien, hebdomadaire, mensuel n'échappe totalement
à la partialité, ce qui est le propre de l'homme, puisqu'il s'agit de subjectivité. Après tout, à chacun ses opinions. Et si on était infréquentable parce qu'on est de droite, de gauche, du
centre ou d'ailleurs, ce serait trop facile. Rien n'est jamais tout noir ou tout blanc. Ce serait plutôt du côté du gris, voire du grisâtre, qu'il faudrait regarder.


Au fait, as-tu suivi le dépôt de plainte dudit journaliste et ce qui s'en est suivi ? Le tribunal lui a donné raison. Ce qui signifie bien qu'il n'a fait que
son travail d'information. Reste que c'est à chacun de se déterminer par lui-même (ne le faisons-nous pas dans la vie courante ?) et tenter de se faire une opinion.


Ca sent peut-être l'égoût, mais je lis la presse de tous bords, histoire justement de me faire une opinion (ce n'est pas bien certain que j'y parvienne). Je
refuse le dogmatisme quel qu'il soit.


A bientôt Géo. Amicalement



Jean-François Vionnet,FF 05/08/2010 13:50



Autrement, les journaux n'aurait que la vie sexuelle après 40 ans, ou l'immobilier en province à nous confier. Il faut bien quelques scandales (il n'y a plus BB ou Ornella Mutti ou Ophelie
Winter) pour nous faire bronzer idiots. Cette année, ce sont les hommes politiques (mais il n'y a jamais de fumée sans feu (proverbe gitan)).


Alors je vis sans excès, dans ma petite province, à lire et méditer sur tout ça.


Salut et Fraternité. Le con cerné qui est devenu con vaincu, pour faire référence au commentaire de Pat



Le Mousquetaire des Mots 05/08/2010 14:51



Bonjour Jean-François,


C'est vrai, que de nos jours, les starlettes ne sont plus à la mode et le sexe étant désormais en pleines pages impudiques, il ne reste que les magouilles,
les tripotages, les accointances, les conflits d'intérêts, les trafics d'influence... Faut bien occuper la matière grise vacante l'été. D'autant qu'on nous largue les OGM en catimini et autres
délices divins dans nos assiettes du futur. Et puis maintenir la pression (la presse a trouvé un gros os à ronger) tandis qu'on se prélasse quelques jours non travaillés, c'est bon pour la vente.
D'ailleurs, j'achète de plus en plus de journaux... Signe des temps ? Déjà que je lisais ceux qu'on me refilait... Je ne vais plus avoir le temps de dormir...



sylvie 05/08/2010 11:57



Les gamelles, en effet, on peut, je le pense aussi, en trouver partout. D'où l'importance de légiférer sur LE NON CUMUL DES MANDATS, LA LIMITATION DU NOMBRE DE MANDATS SUCCESSIFS, UNE LÉGISLATION
RENFORCÉE SUR LA PRISE ILLÉGALE D'INTÉRETS (alors que la Sénat vient d'alléger le texte du code pénal qui la réprime, à l'unanimité !) et se souveni que l'exemplarité doit venir d'en haut !


 


Sinon, ce "cher" Woerth, à force d'être nominé, va bien finir par "gagner", non ?



Le Mousquetaire des Mots 05/08/2010 12:20



Bonjour Sylvie,


Aucun cumul de fonctions (est-ce que je fais deux boulots en même temps ?), mandats limités en nombre (on n'a pas deux vies), et une législation à la hauteur
de ces prétentions, ce serait l'idéal. Mais ce n'est pas pour demain. Voilà ce que c'est que de se prétendre irréprochable, on devrait plutôt dire inapporchables (encore que, ce ne soit pas
toujours vrai, à preuve les mésaventures du ministre).



Pat59 05/08/2010 10:27



Bonjour Fred,


Si je peux me permettre, c'est l'effet "boule de neige".


Des cadavres dans les placards tous les hommes politiques en ont, et comme c'est un cercle fermé où tous les coups bas à défaut d'êtres permis sont pratiqués.


A titre personnel, je pense que tout le monde gauche - droite - centre a ses "petits dossiers" récupérés de manière obscure sur ses collègues et ennemis politiques (je dis politique car au
dehors... ils doivent bien rire sur notre dos) et ressortent ces dossiers au moment opportun.


Ces lettres, rapports etc... sont gentillement transmis aux baveux par des personnes bien intentionnées anonymes, n'oublions pas que les journalistes protègent leurs sources, et sont tout ce
qu'il y a d'authentiques.


La décence et l'honneteté s'arrête là où commence la politique et le pouvoir.


Maintenant dans le cas du sieur Woerth, il n'est pas le bouc émissaire, c'est la cible toute trouvée sur le dossier des retraites, en plus qu'il est (était) trésorier de l'UMP ce n'est rien que
du bonheur, claquer l'UMP et plomber ce sinistre avec sa réforme pourrie sous le bras.


Magouiller, passe droit,financement obscur, bien sur qu'il l'a fait, j'en suis con-pas-vaincu et je suis certain que l'UMP a quelques dossiers bien croustillants sous le coude sur la gauche mais
qu'ils gardent en réserve pour les ressortir au bon moment mais pas maintenant, c'est les vacances en premier, et ils ont trouvé une autre parade l'insécurité, l'immigration pour faire écran
temporaire.


Il y a franchement un arrière goût de fange dans la politique, et ce n'est pas neuf.


Amitiés


Pat



Le Mousquetaire des Mots 05/08/2010 12:14



Bonjour Pat,


Je tenais à noter qu'une fois que la machine s'est emballée, il était difficile pour ne pas dire inutile de tenter de l'arrêter. Et ça semble bien parti. Mon
regret : c'est que ça tombe sur le même et ça ressemble à de l'acharnement. J'ai beau ne pas éprouver quelque sympathie à son endroit (d'ailleurs, je ne le connais pas), j'apprécierais qu'on
regarde du côté des autres qui ne sont pas davantage clairs que lui. Serait-il donc plus facile de ne viser qu'une seule personne et de préférence celle qui a géré les finances ? Sans doute. Et
même certainement. d'ailleurs, tous ceux qui ont été épinglés (cigares, jet, etc.) l'ont été sur le plan financier. Moralité : mieux vaut être ermite qu'homme public et surtout
argentier.



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche