Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 20:09

Le plus grand hasard m'a fait suivre nos sénateurs dans un débat dont ils avaient eu l'initiative. Toutes sensibilités confondues, ces dignes personnages n'ont pas hésité à interpeller le gouvernement à travers le premier ministre. Ils lui ont signifié qu'il empilait les lois sans qu'il y ait de décrets d'application, qu'il utilisait trop fréquemment la procédure d'urgence qui n'autorisait pas une étude sérieuse des lois, que cette procédure d'urgence était réservée aux véritables urgences, qu'elles devaient être l'exception et que le gouvernement semblait avoir pris la fâcheuse habitude d'en abuser et que l'exception devenait apparemment la norme et que les lois étaient bien trop nombreuses, que certaines n'étaient jamais appliquées, qu'on y perdait son latin et que le personnel manquait tant en nombre qu'en formation.

Tout ce qui s'est dit était fort intéressant, ne serait-ce que par le blâme à peine voilé envers ce gouvernement dont la course légiférante exaspère jusque dans les rangs de la majorité. Les critiques ont fusé de partout, orateur après orateur. Je ne sais si le ministre a répondu, j'ai plongé dans un sommeil intempestif.

Je retiens que les sénateurs ont fait des propositions, réclament des contraintes, la détermination d'une date-butoir pour les décrets et même des sanctions en cas de non suivi d'effet quand une loi était promulguée. Les parlementaires se soulèveraient-ils ? On dirait bien qu'un vent séditieux s'est levé sur les rivages parlementaires...

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans fourre-tout
commenter cet article

commentaires

ledif trocas 19/01/2011 03:57



Ceauscescu Nicolae -tiens! un autre Nicolas...- avait son Elena
Ben Ali avait - et a encore, je suppose- sa Leila
Hussein avait sa dame
Sarkubu a sa Carla
quand je te dis, l'influence des femmes



Le Mousquetaire des Mots 22/01/2011 13:24



Bonjour LT,


Je ne le répèterai jamais assez : tu ne changes pas. Et c'est tant mieux ! Mais rendons aux femmes l'hommage qu'elles méritent et méfions-nous des sarcasmes
généralisateurs : nombre d'entre elles ne sont l'égérie que d'un seul homme (celui de leur vie) et n'affollent pas les mâles en recherche d'eux-mêmes et de leur pouvoir.


Historiquement, il a été des femmes qui furent prépondérantes et ont mené (ou fait mener) une politique qui n'a pas forcément mené à la dictature. Mais je ne
nierai pas que toutes les femmes exercent leur influence sur leur conjoint, ce qui n'est pas forcément une mauvaise chose.


Bonne journée à toi et Juliette



ledif trocas 19/01/2011 03:41



je pensais -cela m'arrive- que tu allais plus réagir sur l'opinion exprimée au sujet de la Femme. En colonel, lorsque je l'exprime, cela déclenche de véhémentes réactions aussi bien de la part
des misogynes que de celle des "hommes qui aimaient les femmes" (pour pasticher un film fameux avec l'extraordineire et régretté Charles Denner); les premiers refusant toute idée de supériorité
féminine, les seconds persuadés qu'avec le sentiment  on peut faire faire tout ce qu'on veut à "nos belles". Mais au travers de tes écrits on sent que tu es un être plein de bon sang et bien
équilibré, et que yu n'appartient à aucune des catégories pté-citées. Tu as bien de la chance car ainsi tu ne risques pas de te faire avoir par la diablesse en jupon -surtout quand elle le
retire- et de connaître la fin tragique d'un Ceaucescu, d'un Ben Auli ou d'un Sarkubu.

"les cent vierges" - à ne pas cofondre avec les verges d'Appolinaire- est une opérette assez rigolote de Charles Lecocq dans laquelle on trouve quelques répliques qui font mouche, exemple:

-Voyez-vous, ..., ce qui nous rend la vie odieuse, c'est justement ce qui nous permet de la gagner!...


- Quoi donc ?


- Les hommes, voyons!... ces horreurs d'hommes...


Sur cette pensée profonde, je te chouette une bonne tournée


φιλικά



ledif trocas 18/01/2011 09:21



"ne pas comprendre qu'il n'est pas eu envie"


oh làlà! pardon: "qu'il n'ait pas eu envie"



Le Mousquetaire des Mots 19/01/2011 00:17



Eh oui, tu écris trop vite... ! Et tu ne te relis pas, du moins avant de poster (j'en fais autant)



ledif trocas 18/01/2011 09:17



On dit que sa jeune épouse (tout à fait relatif) aurait un joué un rôle non négligeable sur la main mise de tout.  Réponse de Le Mousquetaire des Mots hier à 22h29
On nous l'a souvent dit:
" CHERCHEZ LA FEMME ! "
et il est vrai que le cocktail "Femme fric" est particulèrement redoutable...
Connais-tu cela:
"Sans femme
l'homme est un corps sans âme
une montre sans mouvement
une boussole sans aimant
sans femme et bien
l'homme n'est rien!
C'est elle qui toujours habile
avec adresse se conduit
elle qui rend l'homme imbécile
elle qui fait l'homme d'esprit
enfin les femmes font des hommes
ce qu'elles veulent ici bas
sans elles ce que souvent nous sommes
assurémént nous ne le serions pas."?
extrait s'une petite opérette "les cent vierges"
et il est vrai que l'histoire de l'humanité est bourrée d'exemples de l'influence primordiaBle de la Femme.
Quant à moi c'est une des raisons pour lesquelles je préfère me ranger à leurs côtés et, plutôt qu'être contre elle, à être TOUT CONtre.
Il ne faut pas oublier non plus que notre société patriarcale a été précédée par une civilisation matriarcale.
Maintenant attention je ne suis pas du tout "BenAliste", mais comment ne pas comprendre qu'il n'est pas eu envie de se faire "CEAUCESCOUER"
(je ne suis pas mécontent de ce néologis... la "céaucescousse" pourrait être le châtiment des dictateurs).
Allons ! INSURGEONS-NOUS !
et CEAUCESCOUONS-LES TOUS !


Φιλικά




Le Mousquetaire des Mots 19/01/2011 00:23



Ben quoi, c'est ce qui se dit (je ne fais que répéter).


Non je ne connais pas cette opérette : ma culture est minimale en matière d'opérette (et encore, je me vante car je n'en ai aucune).


Ceaucescu qui se néologise sous ta plume. Pas mal du tout. D'autant qu'il n'y était pas allé de main morte (ça rappelle d'autres dictateurs tout aussi
tendres) et que les roumains lui ont rendu tout ce qu'il leur avait fait en les jugeant sommairemment et en les exécutant (sa femme et lui) sans plus de procès. Peut-êtr Ben Ali a-t-il gardé de
cette exécution la mémoire des frissons qu'il a ressentis. Fort de cet exemple (qui remonte à 1989), il a vite compis qu'il passerit à la casserole et a pris le parti de vivre ailleurs plutôt que
d'essuyer les foudres de la colère des citoyens. Quel courage !



ledif trocas 18/01/2011 08:33



Après tout, on se fabrique chaque jour et c'est tant mieux.


Réponse de Le Mousquetaire des Mots hier à 22h42
ou
Chaque jour on de détruit un peu et c'est tant pis
il importe seulement de rendre cette autodestruction  la moins douloureuse possible et surtout, surtout la moins pénible pour les Autres
cela peut sembler manquer d'ambition mais de temps en temps il est reposant de ne rechercher que ce que l'on se sent capable d'atteindre
cela n'est-il pas épicurien?



Le Mousquetaire des Mots 19/01/2011 00:26



Je sais que tu aimes la moquerie, mais là tu pousses un peu loin le bouchon. Tu parodies en négatif (réussi, je l'admets) une pensée profonde. Bo, je
reconnais que l'art avec lequel tu détournes ma phrase vaaaut son pesant d'or (mais pas besoin d'autant d'or que celui emporté par la trabelsi).



cafardages 17/01/2011 18:19



juste la question que l'on se pose c'est : mais qui a bien pu réveiller nos sénateurs ?



Le Mousquetaire des Mots 17/01/2011 22:48



Sans doute un ras-le-bol que le nombre de lois à examiner justifie à lui seul...



Lucien Aymard 16/01/2011 18:32



Bonsoir Fred,


Hélàs, lorsque les mini coups de colère sont passés ces messieurs du parlement le remplacent vite par des ronds de jambe et s'aplatissent comme des carpettes devant le chef et ses sbires.


Amitiés


Béa et Lucien



Le Mousquetaire des Mots 17/01/2011 22:47



Bonsoir Lucien,


J'espère que ce réveil saura persister : il ne faudrait pas qu'une semonce de cet ordre ne soit que fugitive. Mais peut-être s'agit-il d'un avertissement au
nouveau gouvernement pour qu'il ne retombe pas dans les erreurs passées (sous silence), un appel du pied pour que le jeu se calme...( Lors des voeux, le pdt a parlé du chantier des réformes à
venir).


Bonne soirée à Béa et toi.



ledif trocas 16/01/2011 12:18



"le sénat tacle le gouvernement" = démocratie représentative
"le peuple tacle Ben Ali" = démocratie directe
ce qui fait la différence ce n'est pas la qualité du tacle
mais la qualité de celui qui l'effectue.



Le Mousquetaire des Mots 17/01/2011 22:44



Sans doute sommes-nous trop endormis pour une démocratie directe...



Blanche de Marseille 16/01/2011 09:54



Bonjour  Mousquetaire des mots - Ben Ali a dû penser au sort de Sadam Hussein et la prétendue ouverture n'était qu'un paravent pour cacher sa fuite déjà bien organisée - Bien sûr que
c'est un lâche ! Il relève de la Justice Internationale , le TPI  s'occupera de lui j'imagine , un jour ou l'autre ....patience ....



Le Mousquetaire des Mots 17/01/2011 22:43



A moins qu'il ne sache brouiller les pistes et se réfugier là où personne ne le trouvera. Il laisse derrière lui toute une gabegie qu'il faudra du temps pour
assainir la situation. Espérons que le peuple tunisien sera solidaire et saura trouver la voie du renouveau.



ledif trocas 16/01/2011 02:43



oui... le Luco... les petits voiliers sur le bassin... le théâtre de Guignol... les courses de sulky à pédales... les flirts interminables sur les fauteuils à
péage, dont il fallait déguerpir quand approchait la chaisière... il était impossible de "conclure" au jardin... heureusement il y avait les petits cinémas de la rue Champollion... ô combien de
guilledous, combien de prétentaines! et souvent beaucoup plus parce qu'affinités profondes... souvenirs souvenirs... heureuses années 60...Merci d'avoir réveiller cela
ΦΙΛΙΚΆ



Le Mousquetaire des Mots 17/01/2011 22:42



Serais-tu tout soudainement nostalgique de ta jeunesse enfuie ? Vains regrets mon cher car la vie, c'est avancer. J'espère que ces souvenirs ne t'attristent
pas et qu'ils vont susciter en toi autre chose que des soupirs. Après tout, on se fabrique chaque jour et c'est tant mieux.



Jean Georges 16/01/2011 00:00



Bonsoir Fred


Plusieurs billet de ton article m'ont un peu coupé l'herbe sous le pied. J'avais aussi envie de dire  que le petit homme et sa clique ne sont peut-être pas trop rassurés au vus des
évènements de Tunisie. Je gage que ceux qui le peuvent ont déjà réservé un point de chute dans quelque peuplade amie, voire aux Bahamas ou ailleurs. Mais tout de même avec ce qui se passe sur la
planète avec tous les pays qui ont leur BESSON qui n'aime pas notre lilliputien, ce ne sera pas aussi facile que pour Ben Ali. Ce dernier aurait sans doute préféré l'Europe pour être plus près de
son compte en Suisse mais l'Arabie Saoudite a aussi ses charmes capitalistes. JG.



Le Mousquetaire des Mots 17/01/2011 22:38



Bonsoir Jean-Georges,


Je ne pensais pas que je pouvais couper l'herbe sous les pieds de qui que ce soit. Toutes mes excuses pour cet impair involontaire.


Voilà donc un tyran de plus qui s'en va en laissant un pays ravagé. J'ai trouvé gonflé qu'il parle de ne pas se représenter pour, dès le lendemain, quitter
le pays et laisser les autres recoller les morceaux. Quel courage ! C'est à gerber, surtout que toute la planète était au courant de ce qu'il faisait subir aux tunisiens.La politique est vraiment
quelque chose d'assez putassier, non ?



Florentin 15/01/2011 23:06



J'ai entendu dernièrement que le Sénat pouvait aux prohaines élections passer à gauche. Avec un certain étonnement, car ces messieurs ont la réputation d'être plutôt endormis et conservateurs. Ne
dit-on pas "un train de sénateur" pour décrire une action qui se fait au rythme de l'escargot. C'est vrai qu'en l'occurernce, ils ont eu raison de fustiger l'inflation de nos nouvelles lois.
C'est vrai aussi qu'il est  tout aussi scandaleux qu'une loi votée doivent attendres des lustres pour voir signer son décret d'application. Si cette séance a permis de faire avancer les
choses sous ce rapport, ce sera toujours ça de gagné !



Le Mousquetaire des Mots 17/01/2011 22:34



Bonsoir Florentin,


Le train de sénateur, n'est-ce pas la Tortue qui défie le lapin ? Ces messieurs sont tous d'un âge certain et bénéficient (en principe) d'une 
expérience qui justifie sans doute leur positionnenent à la deuxième chambre parlementaire. Peut-être sont-ils nuls, peut-être ne le sont-ils pas... Va savoir. On peut dire à leur décharge que le
maître absolu des destinées est doté d'un caractère qui n'admet pas la réplique ou la contradiction. Sans doute ont-ils voulu montrer qu'ils n'étaient pas aussi endormis qu'on le pensait et qu'il
fallait compter avec eux...



ledif trocas 15/01/2011 14:55



Soudain, je pense à une autre patente à gosse.
En cas de défaillance du président de la RF, c'est le président du Sénat qui prend le relais et assure l'interim...
alors imaginez un peu le pays dirigé par LARCHER



Le Mousquetaire des Mots 17/01/2011 22:31



Un certain Poher a remplacé un certain Pompidou, si je ne me trompe pas... Ne connaissant pas Larcher, je ne porterai aucun jugement de valeur. Après tout,
on n'occupe pas la présidence du Sénat pour assurer l'intérim de la fonction suprême, ce serait tirer des plans sur la comète qui pourraient fort bien ne jamais se réaliser.



ledif trocas 15/01/2011 14:47



Ben Lili, un lâche...?
oui, si la peur l' inspiré
non s'il a fait le compte de ses intérêts
lui et sa dame ont accumilé une immense fortune
et ils peuvent très bien en jouïr tranquillement dans n'importe quel paradis arabe.
On a évidemment le droit de critiquer la Tunisie,
mais, pour que cette critique soit utile ne faudrair-il pas se demander si une telle histoire est inimaginable dans notre Europe occidentale tellement "exemplaire"?
Il parait qu'hier, au petit lever, la Bruni a demandé au nanofourreur:
"l'Arabie, c'est où, dites?!"



Le Mousquetaire des Mots 17/01/2011 22:29



Bonsoir LT,


Oui, c'est un lâche car après avoir opprimé les citoyens, il a pris la poudre d'escampette. incapable d'assumer ses exactions et sa bêtise. On dit que sa
jeune épouse (tout à fait relatif) aurait un joué un rôle non négligeable sur la main mise de tout. Ah, si le monde n'était pas mené par la faiblesse...



Blanche de Marseille 15/01/2011 12:00



Sans faire de comparaison trop poussée et qui ne serait pas correcte , entre le régime de Ben Ali et ce qui se passe en France - je me dis que  " le petit " devrait prendre acte de
ce qui se passe en Tunisie ! tout en souhaitant aux Tunisiens de ne pas se faie récupérer par des tenants du Dictateur - qui doit avoir plus d'un tour dans son sac ! ( déjà les élections promises
dans 6 mois alors que la Constitution Tunisienne ordonne que ce soit fait dans les 45 jours ! ) ni récupérer par les islamistes qui n'attendent que ça ! Quant à offrir un abri à des membres de
cette famille honnie ...c'est encore nous qui allons raquer ???



Le Mousquetaire des Mots 15/01/2011 13:44



Bonjour Blanche,


Il se dit que notre sol ne recevra pas cette personne. Tous les bruits à son sujet courent la planète. En tout cas, il a fui subrepticement alors qu'il
venait de procéder à une ouverture : baisse des prix, accès à internet, ordre de ne plus tirer dans le tas...


Etrange comportement, non ? Après 23 ans d'un régime de fer, cette fuite laisse supposer que l'ouverture ne suffisait pas à calmer la colère populaire. Sans
doute les émeutiers dont le ras-le-bol était indéniable l'a-t-il incité à calmer temporairement le jeu pour mieux prendre la poudre d'escampette. Va savoir ce qu'il en est... C'est une méthode
assez lâche car ainsi il se débarrasse des responsabilités qu'il a dans cette affaire et laisse aux autres le soin de redresser une situation déplorable. Si son successeur temporaire ne parvient
pas à convaincre la population, le bain de sang n'est pas terminé.



ledif trocas 14/01/2011 14:15



le message suivant a été "posté" par erreur sur une autre page! excuse-moi


Au milieu des annés 60, les études me poursuivant au travers du Quartier Lapin,
je trouvais souvent refuge dans les bostrits du coin.
Joueur, j'ai été amené à rencontrer quelques sénataroteurs
et je me souviens de :
Mohamed Abdelattif Jean de Bagneux Michel Yver Léon Massaud
et quelques autres qui appréciaient, en plus de mes talents de joueur, le fait que je rabatte jusqu'à leur estaminet-repaire quelques copines étudiantes. D'ailleurs l'une de ces dernières
pourrait m'être reconnaissante de lui avoir ainsi ouvert sa.......
.....carrière.... politique
elle m'a probablement oublié, mais qu'importe
je m'étais largement "payé sur la bête" avant
voilà des révélations que je n'aurais jamais imaginé lâcher
mais le Mousquetaire des Maux a tellement l'art de mettre en confiance
qu'on serait prêt à tout révéler...



Le Mousquetaire des Mots 14/01/2011 23:47



Mais non, tu l'avais bien expédié au bon endroit : j'ai les deux versions.


PS : lorsque je traînais du côté du Panthéon, j'en profitais pour écrire (les mots ont toujours démangé ma plume). Ce quartier m'inspirait
plus qu'un autre... et comme je déambulais dans tout le quartier, que je fréquentais beaucoup les bancs du Luxembourg, si je n'ai pas rencontré de sénateur, j'ai vu en revanche
des spectacles qui ont stimulé mon imagination.



sylvie 14/01/2011 08:27



Très beau sursaut, mais où était donc ce bel esprit de fronde et de responsabilité quand les mêmes ont votés à l'unanimité un article de loi, un de plus, allégeant considérablement les
conséquences de la prise illégale d'intérêt par des élus, euh… grosso modo en plein boum de l'affaire Woerth Bettancourt… ?



Le Mousquetaire des Mots 14/01/2011 23:31



Bonsoir Sylvie,


Ont-ils disposé du temps nécessaire et donc du recul indispensable pour étudier cet article de loi ? Apparemment, les deux chambres ont à étudier trop de
lois (63 en 2010) dans des délais trop courts, ce ne peut donc être sérieux et donc source de bavures. Les sénateurs ont dénoncé cette frénésie ainsi que d'autres pans tout aussi dévastateurs.
J'ai assisté, toujours par hasard, à une séance à l'assemblée nationale : les amendements proposés étaient rejetés systématiquement. Je dois avouer que le mépris avec lequel ceux qui rejetaient
ces amendements sans même les étudier était si patent que j'avais envie de mettre des baffes. On peut reprocher aux députés et sénateurs (essentiellement de droite) de faire preuve de peu de
discernement et surtout de pratiquer un panurgisme irréfléchi, mais n'oublions pas que le chef de file n'aime pas la contradiction et exige des résultats qui vont dans son sens. A la longue, à
force d'être bridés, ils finissent par se lasser et prennent conscience d'être manipulés. Si j'en crois certains commentateurs, ils effectueraient un baroud d'honneur avant d'être expulsés par la
gauche. Or, rien ne dit que la majorité sénatoriale sera de gauche, même si on essaie de nous en convaincre en nous le répétant à sassiété. Si le jeu des clivages n'était pas devenu une
institution (partition gauche-droite), la démocratie ne serait pas en train de crever. L'unanimité d'opinion, toutes tendances confondues, de ce débat est là pour montrer une lassitude face à
cette course démentielle  (des lois à perte de vue en un laps de temps trop court) et une contre-attaque  - "courtoise" mais bien réelle - nécessaires à la résurgence de la
démocratie. Autre détail qui me revient : ils ont reproché ouvertement (sans hausser le ton, mais fermement) les lois de circonstance notamment quand il y a des déchaînement de
violence, rappelant que de telles lois existent déjà. Nos sénateurs ne sont peut-être pas aussi indignes qu'on pourrait le
penser.



Nouchkaya 13/01/2011 18:56



Malheureusement la dernière fois que les sénateurs ont retoqué une loi ils ont pris une soufflante de tu sais qui et ils sont rentrés sagement dans le rang!!! Ne serait-ce que de l'esbrouffe pour
avoir l'air de..? J'en ai bien peur!


Bien à toi!



Le Mousquetaire des Mots 13/01/2011 23:12



Bonsoir Nouchkaya,


Certes, on peut penser que... parce que le débat était enregistré. Cependant, j'ai vraiment eu l'impression que, derrière le ton et les mots polis, il y
avait vraiment de l'exigence. Ce qui était surprenant c'était cette unanimité inhabituelle, renforcée par le fait que ce débat (et ces "dénonciations") avait été lancé par le RDSE qui est un
groupe minoritaire (sensibilité de gauche). Les sénateurs UMP (majoritaires) ont salué son initiative, ainsi que les centristes. On dirait bien que ces parlementaires veulent qu'on fasse un
certain ménage et désirent davantage de discipline dans les rapports gouvernement-parlementaires.


A suivre donc.                Cordialement



Barovin 13/01/2011 17:13



Ce qui prouvent que beaucoup à droite commence à sentir passer le vent de l'exaspération populaire pour les gesticulations de SARKOZY et de ces "gouverneux" plus obséquieux qu'efficaces...Et
puis, peut-être que pour certains la République et ses valeurs ont encore un sens...


 
 

 
"Les
primaires...." Quel est votre avis ....?


Le Mousquetaire des Mots 14/01/2011 00:49



Quand il y a trop-plein, ça déborde. Les sénateurs se sont vus féliciter par le président lors des voeux. Il leur a passé une sacrée couche de pommade, 
les a caressé dans le sens du poil et aleur a nnoncé qu'ils avaient encore bien du pain sur la planche. Ils disent de ralentir car trop de lois tuent la loi. C'est ce qu'en substance ils ont dit.
Je devrais enregistrer ces débats et les mettre en ligne (mais qui les écouterait ?)...



Pamphile 13/01/2011 15:45



Quand trop c'est trop, cela réveille le sénateur !? Il faut dire que l'impudence du Fanfaron 1er et de son gouvernement à la botte dépasse tout !


Merci de tes voeux; à mon tour je te présente mes souhaits les plus vifs. Et une année 2012...



Le Mousquetaire des Mots 14/01/2011 00:32



Tu sais quoi, à force de brider le libre arbitre, la contestation ne peut que naître.Espérons que ce pas franchi sera suivi de bien d'autres.



Jean-François VionnetS 13/01/2011 13:30



Surtout que le Sénat risque fort d'être à gauche prochainement. Ce que craint 5 pieds 5 pouces.


Amitiés.



Le Mousquetaire des Mots 14/01/2011 00:30



Ah, ces élections... Ca doit en faire tourner plus d'un en bourrique. Ce serait marrant que ça bascule, cela rééquilibrerait les pouvoirs.



Blanche de Marseille 13/01/2011 08:49



ENFIN !!!  Cette Assemblée qui peine tant à vraiement nous représenter , vu toutes les prosternations auquelle elle s'est livrée depuis 2007 , cette Assemblée Nationale dont trop de
Citoyens ont pu penser , à juste titre , qu'elle était à la botte d'un petit napoléon ...Vient-elle de se réveiller ???...et mesure-t-elle dans ses participants à quel degré de noblesse Humaine
elle est appelée ???  Je m'en réjouis ....sans cependant me faire trop d'illusions - Un espoir quand même est bon quand on en voit pointer la lueur ....IL EST TEMPS !!! Excellente journée à
toi chère boussole perso



Le Mousquetaire des Mots 14/01/2011 00:29



Tout le monde semble s'interroger sur ce "sursaut" inattendu... Mais peut-être que les sénateurs ont une autre envergure que les députés... Peut-être, comme
l'a émis un commentateur, sentent-ils que le vent eput tourner... Va savoir. Moi, en tout cas, ça m'a fait plaisir de les entendre car, sous des dehors polis et des phrases sans violence, la
critique était bien présente. J'ai beaucoup apprécié la "complicité" qu'il y avait entre les différents sensibilités, on sentait bien la cohésion de leur pensée. Je sais que la politesse est de
mise, mais là c'était autre chose. Attendons la suite, et nous verrons bien.


Ma boussole semble avoir retrouvé son vrai sens giratoire. Bonne nuit Blanche



plume de cib 13/01/2011 08:39



quand au Conseil d'Etat, il vient d'annuler la décision prise par Nicolas Sarkozy de radier le gendarme Matelly parce qu'il avait critiqué le rapprochement police-gendarmerie. Le Conseil d'Etat a
considéré la sanction nettement trop lourde par rapport à sa gravité et a réintégré le gendarme dans ses fonctions !


Bonne journée



Le Mousquetaire des Mots 14/01/2011 00:19



Enfin une nouvelle qui ne suscite aucune déprime ! Que voilà un précédent intéressant ! Avec la grogne qui monte chez les gradés de l'armée, ne va-t-on pas à
nouveau asister à des renvois qui seront annulés par le Conseil d'Etat ?



ledif trocas 13/01/2011 06:24



"Le plus grand hasard m'a fait suivre nos sénateurs"voilà un hasard qui fait bien les
choses
si ces dignes personnages sortent de leur léthargie chronique (t.m.) et suivent mon mopopopouètique conseil: "INSURGEZ-VOUS!", je renoncerai à les appeler "TRAINASSEURS" -appellation dont je les
affublais il y 40 ans lorsque je jouais aux tarots avec quelques uns d'entre eux dans l'arrière-salle du bistrot " le Tournon"... souvenirs..souvenirs...-.



Le Mousquetaire des Mots 14/01/2011 00:16



L'insurrection semble à la mode ces derniers temps. Il était où ce bistrot Le Tournon ? Tu jouais aux tarots avec des sénateurs ? Tu étais donc dans la
capitale ?



La Ségaline 12/01/2011 22:21



Tiens? On ne dormirait donc plus au Sénat? Pfff, on nous dit jamais rien...



Le Mousquetaire des Mots 13/01/2011 23:13



Apparemment, s'ils ont l'air endormis, ils semblent cependant avoir encore de la ressource



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche