Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 07:43

 

 

Depuis qu'un volcan fait sortir de ses entrailles une grosse colère nuageuse, tout ce qui prend la voie des airs reste cloué au sol. Une aubaine qui réjouit les autres secteurs : voie ferrée, voie routière, hébergement... Comme par hasard quand l'escarcelle de l'un se vide, celles des autres se remplissent. A circonstances exceptionnelles, moyens exceptionnels. Avec des abus prévisibles, hélas, puisque l'homme ne résiste pas à la tentation d'en rajouter une sacrée couche quand il s'agit d'empocher des pépettes (1000 euros la location d'une voiture).

 

Je ne sais pas vous, mais moi, je m'interroge sur tous les phénomènes métorologiques de ces dernières années. On dirait bien qu'il y a précipitation des incidents dont l'amplitude est de plus en plus nuisible pour l'activité humaine. Ce tsunami qui avait balayé l'Asie faisant des centaines de morts, réduisant les populations à une extrême misère, plongeant d'innombrables familles dans la tristesse... ces tremblements de terre qui se multiplient, ces pluies torrentielles qui ravinent les collines et réduisent les villes à l'état de ruines, ces tempêtes de plus en plus violentes et de plus en plus imprévisibles dans leur ampleur, ces volcans qui expulsent des poussières et des particules toxiques... n'est-ce pas pour vous inquiétant ? Pourquoi tout d'un coup le temps varie-t-il brutalement ? Que se passe-t-il dans les entrailles de la terre, dans l'atmosphère, pour que les éléments se déchaînent ?


Cette éruption qui nuit à l'aviation devrait faire prendre conscience à l'Homo Sapiens qu'il n'est rien face à la Nature. Lui qui croit benoîtement qu'il peut tout conquérir, qu'il maîtrise tout, ferait bien d'apprendre à relativiser : il est moins qu'un grain de sable dans l'immensité de la création.


Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu
commenter cet article

commentaires

Le berger sous les étoiles 24/04/2010 17:57



Question fondamentale :


L'Homme est-il indispensable au Monde ? Qu'apporte-il de positif à la nature ?


Personellement j'aimerai bien être dictateur mondial pour faire stériliser les humains et faire que la naturel se déroule normalement ^^


Alors, vous comprenez que je n'ai aucune peur de la fin de l'Homme, bien au contraire ;)


De plus, donner la vie c'est avant tout donner la mort; alors...



Le Mousquetaire des Mots 25/04/2010 07:23



Bonjour le Berger sous les Etoiles,


Sans doute l'homme est-il indispensable au monde puisqu'il y est... On le dit animal supérieur. Sans doute parce qu'il parle, pense et agit et qu'il a maîtrisé (au moins partiellement) les
éléments naturels (feu, eau) et qu'au cours des siècles il a créé une multitude d'outils.


Etre dictateur et stériliser l'homme ? Si vous le deveniez et stérilisiez l'humanité, à terme vous seriez condamné au même titre que le reste de la population. Le désir d'éternité est inscrit
inconsciemment dans nos gènes, vous regretteriez très vite d'avoir accompli ce geste fatal. Pire, vous auriez peur de la fin, non pas celle de l'humanité, mais de la vôtre. C'est vrai qu'en
donnant la vie, on donne la mort, mais que vous le vouliez ou non, la vie est plus forte que la mort. Et l'homme n'en est qu'un exemple car c'est toute la création (ou la nature si vous préférez
ce mot) qui naît, vit et meurt pour naître à nouveau, vivre encore et mourir derechef. Cela s'appelle tout bêtement le "cycle de la vie".



Germain 24/04/2010 17:45



Concernant la climatologie, si Claude Allègre, "alégrement" contesté avait raison ?


450 scientifiques essaient d'interdire son dernier libre; et le droit d'expression on en fait quoi ? De plus il n'y a pas que 450 scientifiques dans le monde....


A une époque on a fait un "méchoui" du corps de Gallilé...., Enstein était un tordu..., Picasso un fou, etc...


C'est toujours un grand très tord d'avoir raison trop tôt et nul n'est prophète en son pays !



Le Mousquetaire des Mots 25/04/2010 07:12



Bonjour Germain,


Nul n'est prophète en son pays en effet. Je ne sais si Claude Allègre a tort ou raison, disons qu'il a mis un pavé dans la marre des convaincus. Je crois qu'il faut savoir apprécier qu'une
théorie puisse être contestée car tout est contestable. Et cela vaut mieux. Si les théories ne sont pas confrontées entre elles, c'est du coup le règne de la pensée unique et c'est dangereux. Il
vaut donc mieux une bataille rangée entre théoriciens qu'un consentement passif aux propos du dernier qui a parlé. Ou de celui qui a parlé le plus fort.



Paloue 24/04/2010 17:29



La Terre, après avoir souffert de l'Homme, se rebelle...


Après tout la fin du monde n'est-elle pas annoncée pour fin décembre 2012 dans le calendrier mathématiques Maya ? ;))



Le Mousquetaire des Mots 25/04/2010 07:06



Bonjour Paloue,


Depuis la nuit des temps, l'homme se prend la tête et tente de décrypter son devenir. Il a pourtant mieux à faire que de se prendre le chou avec ces billevesées, non ?



kinou31-36 24/04/2010 15:40



Notre planète a connu bien d'autres catastrophes naturelles. C'est d'ailleurs ce qui l'a sans doute façonnée mais, l'Homme n'existant pas à l'époque, il n'en a pas connu les désagréments. Je
crois que la Terre est entre dans un cycle nouveau...Il parait que nous y contribuons mais là, un volcan qui se manifeste, nous n'y sommes pour rien. Tiens, au fait, ils sont où les écolos là ???



Le Mousquetaire des Mots 25/04/2010 06:59



Bonjour Kinou


As-tu entendu parler de l'An Mil ? On était en plein moyen-âge, la nature manifestait, les hommes avaient peur. Peur de ce passage qui était peut-être l'apocalypse prédite par la bible. 1000 ans,
ça fait beaucoup...


D'après ce que je sais, les phénomènes type tempêtes, tsunamis, éruptions, tremblements de terre,... sont cycliques. Et apparemment, cela semble se vérifier actuellemet. Des interrogations se
font jour, à preuve le film 2012 : les terreurs ancestrales resurgissent, épiphénomène exploité par ceux qui aiment les grands spectacles (et avec les moyens modernes, c'est devenu très facile).
Les mêmes questions reviennent, lancinantes... Et les événements récents semblent indiquer qu'il se passe quelque chose. Vraisemblablement la nature se réveille de manière prévisible (si nous
sommes dans ce fameux cycle), sa "fureur" accentuée par la "conquête" entreprise par l'homme. On pourrait en faire un roman de science-fiction, on préfère en faire un film : l'image est choc,
plus que les mots, elle tétanise le spectateur tandis que les mots doivent solliciter l'imagination.


A ta question à propos des écolos, je réponds que je n'en sais rien. Mais je peux répondre qu'ils sont absents. Que veux-tu ? ils ne sont ni géologues, ni vulcanologues, ni sismologues,... ce ne
sont que des idéologues. Leurs compétences s'arrêtent au climat (et encore) et comme ils sont avant tout des politiques, je crains que leur mutisme ne perdure longtemps : comme nous, ils ne
connaissent pas les réponses, du moins celles qui débordent leur vision libérale.


Bon dimanche à toi. Amicalement           Fred



Jean Georges 24/04/2010 01:27



Je ne pense pas qu'il y ait aujourd'hui plus de catastrophes naturelles qu'il y à deux ou trois siècles. Notre pays en a subi quelques unes pas piquées des vers alors que  la planete
était énormément moins polluée qu'aujourd'hui. Quelques petits rappels :

Les terribles crues de la Loire vers le milieu du 19°siecle ( 1847) des centaines de morts)

La crue de la Seine vers 1900 Paris innondé

personne se souvient des 30 000 morts en Martinique lors de l'explosion de la montagne Pélé , même topo pour Pompéi au début de notre ére le Vésuve fit 30 000 morts. et des centaines d'autres
au cours de notre ere

J'ai connu les terribles sécheresses des années 1947 et 1949 la moitié des rivières en Corréze étaient à sec , ce qui n'empêchait pas que 3 ans plus tard dans ses mêmes rivières on prenait
des truites et des ecrevisses.Aujourd'hui il ne reste plus ni truite sauvage ni écrevisses ou si peu.Si on avait comptabilisé les personnes agées mortes de canicule ces étés là ,l'hecatombe
de 2003 ou 2005 aurait été une douce rigolade.

J'ai vécu l'hiver 1956 à Limoges le mois de Février entier avec des températures chaque jour qui évoluaient de Moins 10 à moins 30. Si on avait comptabilisé les morts de froid ce
mois là en France ( déjà en 54 avec un hiver moins rigoureux et surtout moins long, l'abbé Pierre avait réagi) Je pense aussi que la sécheresse de 1976 est aussi à considerer.

Vous aurez aussi remarqué sans aucun doute qu'on à surtout parlé de ce nuage de poussières qui bloquait nos compatriotes loin de chez eux , de leurs galères pour rentrer, des pertes 
"colossales" des Cie aériennes etc.. mais l'environnement on en a parlé...! un peu, mais c'est vrai comme je viens de le dire notre planète en vu d'autres par exemple les deux "Pétards
d'Hiroshime et de Nagasaki en 1945" et je vous parle des milliers d'essais nucléaires, des déchets  , ça oui c'est de la pollution de la vraie! lAfrique qui se meurt, la Chine et l'Inde
qui vont nous bouffer tous crus ça je crains beaucoup.

N'oubliez pas, les catastrophes naturelles sont graves seulement pour l'homme les animaux aussi mais sans l'homme les animaux survivraient pour la plupart. JG.



 


 


 



Le Mousquetaire des Mots 24/04/2010 06:56



Bonjour Jean-Georges,


Merci pour ce rappel indispensable de ce 20ème siècle assez perturbé sur le plan climatique. A mon tour de rappeler que l'an Mil avait éveillé des peurs
quantà la fin du monde. Avant cette année-là, il y a eu des phénomènes naturels d'une ampleur dont la mémoire humaine n'avait jamais entendu parler, d'où des craintes "subjectives" de l'hmme face
à ce qu'il ne comprenait pas. On sait désormais que les cataclysmes sont cycliques. Cependant, dans la mesure où aujourd'hui l'homme participe à la destruction des réserves naturelles, pllle les
richesseset pollue allègrement l'atmosphère et la croûte terrestre, que la nature se réveille et gronde peut sembler comme un rappel de la petitesse humaine. Après tout, nous sommes responsables
d'avoir transformé la planète en dépotoir géant, sans plus penser aux générations futures auxquelles nous laisserons en héritage un bien déprécié et surtout sans plus aucune
valeur. Notre société qui a entrepris la course effrenée à la consommation tous azimuts devrait se soucier davantage des conséquences de son
"inconséquence".  Mais elle en est bien incapable et poursuite sa fuite en avant. Ce n'est pas le tri sélectif qui permettra d'endiguer les décharges officielles et sauvages. D'abord parce qu'il n'est pas encore entré dans les moeurs mais surtout parce que
les industriels ne songent qu'aux profits et que l'on ne construit plus rien pour que ça dure (autrefois une machine à laver turbinait epndant plus de 20 ans. Aujourd'hui quand elle est
utilisable au-delà de 5 ans, on peut s'estimer heureux). Dans ma ligne de mire, le profit immonde et ravageur de
l'ultra-libéralisme.


Bonne fin de semaine Jean-Georges. Amicalement               Fred



kalei 23/04/2010 13:05



Je partage mot pour mot... Et pourtant, malgré tous ces signes, je suis encore, comme chacun de nous, entourée d'irreversibles primaires qui se pensent à l'abris en France et qui continuent à
prendre la Terre par dessus la jambe, un concentré d'égoïsme, un zest d'arrivisme, une pelle de préjugés j'en passe et des meilleurs... Arfff, quand l'homme se regardera  t-il,
vraiment?



Le Mousquetaire des Mots 23/04/2010 23:20



Bonsoir Kaléi,


L'homme évite de se regarder, en revanche, il aime bien scruter les autres, cela le conforte dans la pensée - tout à fait objective - qu'il est mieux que ces autres. Quand on ne respecte pas ses
semblables, pourquoi respecterait-on la nature ? J'aime beaucoup ton "concentré d'égoïsme", ton "zest d'arrivisme", ta "pelle de préjugés" : ces trois expressions résument fort bien l'attitude
actuelle qui consiste à pratiquer le "après moi le déluge". Des cas désespérés donc, dont on ne pourra jamais rien tirer. Mais l'exemple donné par le haut ne peut que les conforter dans leurs
habitudes nombrilistes et leur insouciance imbécile. D'eux, il n'y a rien à espérer, encore moins à tirer. Espérons seulement qu'il y aura quand même assez d'individus plus "sages" pour se
soucier de ce qu'ils ignorent par fainéantise ou facilité : tout ne va-t-il pas pour le mieux dans le meilleur des mondes ?


Bonne soirée Kaléi. Amicalement              Fred



Sekateur 22/04/2010 20:59



C'est bien dit, mais le volcan se sera vraiment calmé, on aura oublié cette réflexion hautement philosophique. Le trafic aérien reprendra de plus belle, et nous continuerons d'aller en vacances à
l'autre bout du monde. 



Le Mousquetaire des Mots 22/04/2010 21:09



Moralité, même la nature ne parvient pas à donner des leçons aux hommes (ils sont pourvus d'un cerveau plus petit qu'un pois chiche).



sixtine 22/04/2010 14:18



Bonjour Fred,


Un jour viendra où la planète éjectera ces parasites humains qui la pillent et la déshonorent depuis si longtemps ...


Un nouvel " ordre " dans ce désordre qui se fera sans notre intervention et sûrement même envers et contre nous !


J'ai tendance à penser : " Bien fait !  "


Bonne journée !



Le Mousquetaire des Mots 22/04/2010 21:02



Bonsoir Sixtine,


Comme je te comprends : la mise à sac des ressources naturelles mériterait un grand coup de pied au cul. Et la nature, en effet,est capable de nous le donner
avant longtemps. Elle se rebelle de plus en plus (mais d'aucuns rappelleront qu'aux alentours de l'an Mil, il en allait de même. Ce serait cyclique ces
phénomènes) et nous malmène. A raison puisque nous faisons tout pour en soutirer des bénéfices sans songer que d'autres devraient - logiquement - nous suivre et donc être à même d'y vivre
dignement. Ca aussi cça paraît bien mal parti.


Bonne soirée. Amicalement               Fred



AcidKronik 21/04/2010 13:38



Quand la nature décide de reprendre ses droits, l'homme s'écrase...



Le Mousquetaire des Mots 21/04/2010 15:23



Et il ne peut choisir une autre attitude. Il a tendance à jouer au fier-à-bras, mais dès que ça rouspète, il baisse pavillon. Et c'est tant mieux.



Cheval de droit 21/04/2010 11:06



Un coup de la secte des "2012" ?


Sinon tout à fait d'accord sur l'insignifiance de l'Homme face à la nature et sur le procès de ces petitesses dans de telles circonstances.


Good day



Le Mousquetaire des Mots 21/04/2010 11:35



Bonjour Yosh,


Non, je ne crois pas qu'une secte puisse déclencher des phénomènes naturels. Heureusement...


Insignifiance et surtout impuissance : l'homme a tendance à se croire supérieur à tout. Les bouderies de la terre devraient l'inciter à davantage de
modestie.


Bonne journée



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche