Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 01:05

 

Non, pas celui des errements politiques, mais le mien avec une entreprise bien connue.

 

Vous comme moi sommes obligés d'avoir des fournisseurs, notamment en matière première. Je n'échappe donc pas à quelques mésaventures de facturation fantaisiste.

Les compteurs sont relevés au moins deux fois par an et les factures tombent tous les deux mois. Factures pondues plus ou moins à vue quand le contrôleur n'a pu, de visu, établir le relevé du compteur.

En avril, ma consommation est affichée sur la porte. Début mai, réception de la facture. Glups ! Un peu fort de café : le montant exigé correspond à davantage que ma consommation annuelle. Ben voyons. Je téléphone tout aussitôt après avoir étudié dans le détail ladite facture. La préposée enregistre ma demande et me promet une facture dans les jours qui viennent. Deux jours plus tard, message de l'entreprise pour me dire que je dois rappeler. Je m'exécute et j'obtiens un rendez-vous de contrôle pour le... 21 juin.  Entretemps, je reçois une relance. Nouveau appel à la centrale. Début juillet, je reçois une facture. Et là, surprise, le montant est le même que sur la précédente facture, plus, évidemment, des euros en sus. D'une humeur massacrante mais dominant tout de même mon agacement, j'appelle à nouveau la centrale. Etonnement de la préposée : le relevé du 21 juin n'a pas été communiqué. Pas de problème, elle fera le nécessaire mais m'engage à joindre le sous-traitant de ma région afin de lui signifier qu'il se moque du monde. 

Coup sur coup, je reçois deux factures : la première avec le montant réel de ma consommation, la seconde, même topo + une cinquantaine d'euros supplémentaires. On peut n'être pas de type obsessionnel, mais quand un tel feuilleton court sur un laps de temps pareil et avec des difficultés qui semblent insolubles à cause d'une certaine mauvaise volonté, on finit par prendre la mouche et se demander s'il ne s'agit pas de harcèlement. J'épluche attentivement la seconde facture : il y a eu relevé et donc la facturation devrait être exacte. Eh bien pas du tout ! Comme par hasard le chiffre correspond à une vue de l'esprit - ce n'était pas une estimation - et la cinquante d'euros réclamée ne se justifie pas (j'ai relevé le compteur : ma consommation est toujours inférieure à celle affichée par la facture). Décidément, plus que jamais il n'est surtout pas question que je cède aux demandes répétées de prélèvement automatique.

 

Et il est question d'avoir des compteurs nouvelle génération qui permettront de ne plus déranger le consommateur...

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Mauvaise humeur
commenter cet article

commentaires

Blanche de Marseille 15/07/2010 17:42



Je vais être odieuse  :   C'est calculé pour ...avé l'accent du comique Fernand Raynaud tant regretté   ( paix sur lui )



Le Mousquetaire des Mots 16/07/2010 17:58



Bonjour Blanche,


La voisine d'une amie a vu sa dernière facture de gaz augmentée de 200 euros indus. Elle a téléphoné et la réponse a été : ce sera décompté lors du
prochain relevé. Avec ceci en prime : les uns qui règlent rubis sur l'ongle leurs factures le font pour combler le manque à gagner des mauvais payeurs. Astucieux, mais parfaitement illégal.
Et pendant que l'on compense par ce système malhonnête, les sous versés font prospérer les comptes des sociétés qui pratiquent ainsi. Et nous, nous sommes les dindons de la farce. Putain de
société... !!!



Pat59 14/07/2010 13:21



Bonjour Fred,


Je rigole car ton histoire me fait revenir en tête celle que nous avons avec le contrôleur qui est tombé sur Bill, histoire que tu connais et que j'avais relaté dans le site de Bill le labrador je te remets ici l'extrait de l'histoire.


"C'est ainsi, que pour la première histoire, je vais vous raconter la visite du contrôleur d'Electrabel, (EDF en France) qui viennent tous les deux ans vérifier les chiffres sur le compteur
électrique (une année, c'est nous, qui fournissons les chiffres, la suivante c'est eux qui viennent les prendre).
A l'époque, je prenais mon poste au travail à 9 heures, ce qui me laissait le temps de faire la promenade de Bill avant de partir, et ma femme se levait un peu avant mon départ (j'ai toujours eu
horreur d'avoir quelqu'un dans les pieds au matin et surtout qu'on me parle, seul Bill est autorisé et encouragé à venir près de moi). Donc, peu après que je sois parti, ce contrôleur vient
sonner à la porte, Arlette ayant vu la camionnette sur le parking de la station service en face, se doute de qui vient de sonner et va ouvrir...


Pour le décor, j'ai un petit hall d'entrée avec deux portes de part et d'autre qui vont l'une sur le living ou se trouve le compteur et l'autre sur le bureau, au milieu une vitre teintée et
martelée qui permet de "voir" dans le living, et c'est là que le contrôleur a vu Bill et que c'était un labrador, qu'il pensait inoffensif... donc...
- Bonjour Madame, Electrabel, je viens relever les chiffres du compteur.
- Oui, un instant, je vais mettre mon chien à la porte.
Excédé avec un ton légèrement agressif car certainement pressé...
- Je n'ai pas que cela à faire ! Je n'ai pas peur des chiens, je n'en ai que pour deux secondes... je peux rentrer ?
- heuuuu, oui, allez-y alors (Arlette est timide, et n'aime pas les complications)


GRAVE ERREUR !!!


Bill a-t-il senti le ton agressif ? Est-ce le fait d'être seul avec Arlette ? toujours est-il que Bill avec son poil hérissé de la base de son cou jusqu'au bout de sa queue, babines
retroussées avec un grognement et sans aboyer (ma femme ne l'avait jamais vu comme cela) s'est lancé à l'assaut du contrôleur qui n'a eu que le temps de s'enfermer entre les deux portes !
Il a fallu que ma femme réveille mon fils et son amie de l'époque, pour qu'ils viennent avec elle retenir Bill, et c'est péniblement qu'à trois qu'ils ont réussi à faire sortir Bill, lui, il
voulait se le faire et ne pas le laisser rentrer ! Enfin au bout d'un bon quart d'heure il a été libéré de sa prison car Arlette avait refermé la porte donnant sur la rue et gardé la clé sur
elle. Il n'en avait pas pour longtemps n'est-ce pas...


C'est la dernière fois que nous avons vu et reçu un contrôleur Electrabel chez nous, tous les ans nous mettons les chiffres à la fenêtre et plus personne ne vient sonner... allez savoir
pourquoi..."


Et j'ajouterai que nous n'avons plus d'erreur... donc moralité, prend un bon gros toutou... sinon, je t'avoue que tu es encore bien gentil, car dans ce genre de situation, je me déplace et je
leurs fait bouffer leur facture et sans eau.


En vieillissant je deviens de moins en moins patient et comme me dit Arlette (surtout depuis la mort de Bill) de plus en plus agressif. Cela avec la conjoncture et ce qui nous sert de président
je suis de moins en moins réceptif calme aux coups d'arnaque et du pillage de mes biens.


Amitiés sincères


Pat



Le Mousquetaire des Mots 14/07/2010 14:21



Je me souviens bien de cet épisode. Hélas, on n'a plus de chien (c'était un berger allemand, et pas le plus petit d'entre eux, tu peux me croire). Donc je
peux difficilement intimider les releveurs. Mais comme j'ai la plume irritable, je compte bien expédier une bafouille qui ne comportera aucune ambiguité quant à ce que je pense de leurs méthodes.
Il faudra qu'ils en tiennent en compte et surtout répondent : ce sera en AR, na !



Tibicine 14/07/2010 10:59



Re. Tu remarqueras que toutes ces entreprises quelles qu'elles soient, ont des numéros de tel qui tiennent la clientèle à distance ; c'est stratégique. En effet, le gaz je l'ai senti passé ! Ils
peuvent effectuer des augmentations de tarifs sans se justifier auprès du consommateur...Je te conseille de voir ce reportage effectué par france3 'la mise à mort du travail'...Tu peux la
commander sur leur site pour 15€. En se penchant sur la nouvelle gestion des ressources dans les entreprises, il met en exergue une stratégie finement habile de mis à l'écart du client soit
disant roi...A paris, il pleut, ça fait du bien...bonne journée. Tibi



Le Mousquetaire des Mots 14/07/2010 12:31



Ils ont tout de même des centrales d'appel (pas toujours facile de les obtenir). Le problème viendrait des sous-traitants : les compagnies comme GDF en effet
se débarrassent des relevés pour les confier à d'autres entreprises (des espèces de filiales), en l'occurrence GRDF. Donc GDF ne serait pas responsable des "errements" de cette entreprise.
D'ailleurs, en cas de problème, il est conseillé de contacter ledit sous-traitant régional. pas mal, non ?


Lundi il pleuvait ici, mais dès le lendemain après-midi le thermomètre était toujours effronté. cette nuit, impossible de dormir, j'étais encore debout à 4h
du matin. La pesanteur de l'air était oppressante, comme immobile. Pas un souffle de vent même minime et le silence était opaque. De quoi ne plus pouvoir respirer normalement.


Oui, je sais qu'il pleut à Paris, notamment sur les Champs Elysées. Nos soldats ont dû être sacrément rincés. Ah les défilés.... une superbe parade certes,
mais sous des averses, bonjour et merci !  Le fait que Paris essuie une grosse ondée est prometteur : il y a de grandes chances qu'il pleuve demain sur ma région. Tant mieux parce que,
décidément, ces chaleurs plaquées sur le macadam, c'est franchement insupportable. Et intenable.


Bon après-midi dans la fraîcheur retrouvée.


Amicalement     



Tibicine 14/07/2010 06:31



Salut Fred...Je crois que nous sommes tous victimes un jour de ce genre d'incident ! Un jour, ma voisine était au travail ; ils sont venus pour lui couper l'électricité parce que ses
propriétaires n'avaient pas régularisé leur situation d'avant sa prise de logement..elle a deux enfants en bas âge. J'ai tenté de la joindre, je les ai retenus 30 minutes en lui expliquant la
situation ; ils n'ont rien voulu entendre. J'ai réussi à les convaincre de téléphoner à leur service pour qu'ils expliquent la situation ; mais ce service ordonna la coupure ! J'étais choquée,
révoltée ! Je leur ai dit combien ils participaient à une injustice ; mais leur conscience était bien lointaine. Je leur ai dit : mais dans quel monde vous vivez messieurs ? Un m'a répondu en
haussant les épaules : ce n'est pas mon problème ! Belle mentalité hein ? pffff...@ bientôt, Tibi



Le Mousquetaire des Mots 14/07/2010 08:41



Bonjour Tibi,


C'est tout de même inquiétant ces "travers" qui se multiplient... Tout augmente de manière disproportionnée tandis que les salaires stagnent. Avec ces
augmentations (le gaz par exemple qui ne cesse d'imposer des augmentations de tarifs tous les trois mois - + 15%), le pouvoir d'achat est dangereusement compromis. On dirait que les prestataires
tentent de berner le concitoyen en usant d'artifices comme ceux dont j'ai été l'objet depuis avril : on dirait qu'ils empochent des sommes indues en toute impunité. Et malgré les appels répétés,
ils n'hésitent pas à pratiquer des chiffres erronés. Sans doute parce que toute somme supérieure à ce qui est dû leur profite tellement qu'ils abusent de leur position dominante. Et ça, c'est un
truc a mettre dans la merde n'importe qui. On n'est vraiment que des cochons payeurs traités par le mépris et au mépris de toute honnêteté. Et quoi qu'il arrive, le citoyen n'est, à leurs yeux,
jamais crédible. Ahurissant ! Pour peu que cela s'adresse à quelqu'un en état de faiblesse intellectuelle, leur jeu peut très bien marcher.


Décidément, je n'aime pas ces histoires de fric.


Bonne journée Tibi (pourvu qu'elle ne soit pas trop chaude...) Amicalement    Fred



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche