Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 22:48

 

Après des mois tumultueux et forts en rebondissements, après avoir été  éclaboussé copieusement et sans aucune pitié, voilà qu'il est lâché. Pourtant, il y croyait, il s'y voyait malgré tout, malgré les scandales, malgré son maintien coûte que coûte au poste qui lui avait été confié. Il aura tenu alors qu'il était attaqué de toutes parts, son nom cité quasi quotidiennement, sa réputation entachée. Du cran ? Une posture pour mieux masquer qu'il était atteint ? Du courage ? De l'inconscience ? Allez savoir. Peut-être un peu de tout cela. Ou rien de tout cela.

 

Il se voyait reconduit dans ses anciennes fonctions ou dans un autre ministère. Mais non. Lâché, il a été lâché. Et pourtant, il était soutenu par ses amis du parti, du gouvernement. Et par le roi lui-même. Un honnête homme, disait-il. Un innocent vilement attaqué par la meute des journalistes qui ne lui lâchait pas les basques, débusquant le moindre détail afin de lui faire perdre son sang-froid et sa superbe.

 

Ces derniers mois ont dû lui être un enfer car il était sur la sellette plus souvent qu'à son tour. Oh, il a beaucoup menti. Et quand les démentis ont commencé à poindre le bout de leur nez, il est resté raide dans ses bottes. Un homme politique comme on en fait sans doute peu. Il faut dire que sa position, bien qu'écorniflée par les dénonciations journalistiques, n'en restait pas moins intéressante. Fidèle jusqu'au bout, croyant que le soutien royal lui était définitivement acquis, il vient d'essuyer la pire des infidélités : il a été trahi par les siens. Par le roi. Renvoyé sans élégance, le voilà désormais seul pour affronter un avenir peu glorieux, aux prises avec la justice. Résistera-t-il  aussi vaillamment ? Il espère sans doute encore échapper à l'infamie judiciaire car il est couvert par sa notoriété ministérielle fraîchement décomposée.

 

Ce largage lors du récent remaniement ressemble fâcheusement à une déconfiture dont l'issue semble désormais acquise. Comme s'il n'y avait plus de doute sur sa culpabilité. Il est, dirait-on, devenu un boulet dont on est bien content d'être débarrassé. Un peu comme une tache sur un costume de bon tailleur. Du plus mauvais effet donc. Surtout dans ce monde qui se veut lisse et propre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans phénomène de société
commenter cet article

commentaires

Florentin 24/11/2010 13:57



Si j'avais une épitaphe à graver sur la tombe qu'on lui a dressée, ce serait : "Bien fait pour sa gu... ! Il a péri par où il a péché". Il avait, lui, les amis qu'il méritait. Ses meilleurs
ennemis. Flo.



Le Mousquetaire des Mots 24/11/2010 22:59



Une épitaphe qui résume cette mise au placard.



ledif trocas 21/11/2010 19:49



et si, pour fêter tous ces beaux événements, on organisait
un grand lâcher de capotes



Le Mousquetaire des Mots 22/11/2010 00:00



Moui, ce serait une idée. A condition que cela se fasse partout à travers l'Europe. Du coup ce serait un lâcher gigantesque.



barovin 21/11/2010 18:18



Il symbolise à lui tout seul la médiocrité de ce gouvernement et une réforme des retraites qui en portant son nom, est déjà disqualifiée dans les livres de l'histoire du mouvement social.



Le Mousquetaire des Mots 21/11/2010 23:58



Bonsoir Barovin,


C'est bien pourquoi j'ai voulu m'y arêter plutôt que d'évoquer la formation du gouvernement ou autre sujet "brûlant" venant esaimer les actus du
jour.



La Bernache 21/11/2010 17:44



C'est vrai que savoir marcher dans un silence seulement troublé par le craquement d'un tapis forestier , si beau , qu'aucune main d'Homme n'a pu en égaler la somptuosité , restaure en
nous la Joie d'une Humanité première - quant aux parfums qui s'en dégagent ...comment évoquer une certaine ivresse de l'esprit - moments rares et précieux dont j'espère que tu pourras profiter
concrètement - ne pas se laisser  " manger" par trop de soucis ...merci d'être venu partager un poulet aux petits oignons , très gourmand - chaleureusement à toi  Monsieur le
Mousquetaire des mots 



Le Mousquetaire des Mots 21/11/2010 23:57



Merci de ton second passage ; j'ai savouré le poulet aux oignons... Une saveur que j'apprécie de plus en plus. Entre la promenade imaginaire dans un sous-bois et ce repas virtuel digne d'un roi,
on ne peut qu'être comblé.


Je te souhaite une nuit paisible et peuplée de rêves roses.
Amicalement                 Fred



La Bernache 21/11/2010 10:06



L'affaire Karachi est encore bien pire !  j'hallucine...j'étais loin de me douter que l'Etat français , par le biais de ses représentants , pouvaient se livrer à ce qui est
benoîtement appelé  " commissions " , versées en sus , tout simplement des pots de vin " légaux " , trafics hyper dangereux en plus quand on considère avec quels pays sont passès de pareils
accords ! ...tapis rouge pour des attentats futurs !!! voie royale pour l'islamisme forcené sous prétexte de contrats commerciaux ! J'en suis à me demander qui va disparaître ??? parce que c'est
trop gros ! je dis bien  " QUI "  comme dans l'affaire Boulin de triste mémoire ( mafia immobilière) Chère boussole perso , hors de question de se décourager - té , je parle de poulet
chez moi aujourd'hui...manger ensemble est un bonheur ...allez viens  même si seulement
virtuel   Amitié



Le Mousquetaire des Mots 21/11/2010 11:17



Bonjour Blanche,


C'est un dimanche froidement humide qui n'incite pas vraiment à la balade. Sauf sous le couvert automnal, avec l'humus mouillé qui prend d'assaut les narines
et remonte au cerveau jusqu'à l'envahir de souvenirs heureux. Entendre craquer les feuilles sous le poids de la chaussure réjouit le tympan, une musique comme une autre à ceci près qu'elle n'est
pas répandue dans les magasins, pas assez accrocheuse pour bénéficier de pub. Mais comme elle se suffit à elle-même, j'irais bien à la campagne jouir des parfums de dame nature et des sonorités
joyeuses qu'elle sait déployer pour nous charmer. Loin des bruits du monde et de ses turpitudes.


Je ne voyagerai qu'en esprit, d'autant que je dois m'atteler à des taches qui ne souffrent pas d'attendre.


Ton commentaire se suffisant à lui-même, je n'ajouterai donc rien. Je te souhaite un repas dominical savoureux auquel je participe virtuellement
(l'invitation est fort sympathique). Un grand merci pour ta visite. A très bientôt. Avec toute mon amitié
                      Fred



Jean Georges 20/11/2010 22:47



Bonsoir Fred,


Il a été laché certes, mais à mon avis cela va contribuer largement à la mise en hibernation de cette affaire qui chacun le sais a été transvasée hier à Bordeaux, de quoi aussi facilement semer
quelques dossiers trop compremettant  en route.


En attendant je présume que Mamie Zinzin sur les exigences du coach de l'Elysée  va caser ce chomeur dans un de ses vastes réseaux commerciaux, ou comme conseiller personel en préparation
d'un matelas pour la prochaine campagne présidentielle.


Bon d'accord, là j'extrapole mais tant pis, compte tenu de ce que l'on sait aujourd'hui je prends le risque de jouer à Madame Soleil qui comme chacun sait  disait des balivernes mais dans le
microcosme de la ménagère de 40 ans il en restait toujours quelque chose. JG



Le Mousquetaire des Mots 20/11/2010 23:13



Bonsoir Jean-Georges,


Comme Madame Soleil, tu fais fort. C'est bein certain que la délocalisation peut permettre bien des méfaits. Et que les dossiers se perdent ou passent à la
trappe, ma foi, cela se peut fort bien. De toute façon, quel que soit le sort réservé à cette affaire, elle aura eu au moins le mérite de montrer que la politique n'est pas très propre. Ce que je
ne comprends pas c'est pourquoi cela a autant traîné. Maintenant que la retraite est votée, celle de cette affaire n'a plus autant d'importance : l'entêtement royal aura eu l'effet escompté,
celui d'arrêter le ras de la justice le temps nécessaire. Et s'il est lâché, c'est parce que cela sentait bien trop mauvais pour qu'il ait un poste en vue. Ceci dit, il reste l'affaire Karachi.
Et là, il est certain que c'est encore pire. Sa majesté semble vouloir faire croire qu'elle ne craint rien. Mais en fin de compte, même si on ne peut l'interpeler en tant que chef du royaume
(couverture dilomatique en quelque sorte), il n'en sera pas de même après 2012.  Cela s'appelle une sacrée gamelle. Il a lâché son allié, il risque de se trouver dans la même situation.
C'est sans doute pour cela qu'il veut s'asseoir encore quelques années sur le trône. Or, rien n'est moins sûr. Surtout qu'il entend poursuivre les réformes à grande vitesse. On aura l'occasion
d'en reparler. Et sans doute plus vite qu'on ne peut l'imaginer.


Bon dimanche et à bientôt.



ledif trocas 20/11/2010 17:40



Bonsoir, Camarade!
ah! si nous pouvions changer les mots en images...
la "notoriété ministérielle fraîchement décomposée" serait... une bouse de vache 'coliqueuse". Ou mieux: une de ces flaques que l'on rencontre les nuits de fêtes à la sortie
d'infâmes et pourtant coûteuses gargottes...
je n'ai pas la moindre indulgence pour ce personnage mais...
à partir d'un certain point c'est trop!
je ne crois ce type innocent, mais je pense qu'il n'est pas le seul coupable; et le plus important serait de découvrir tous ceux qui sont mouillés dans ces tristes affaires. je pense qu'ils sont
nombreux et que, si Woerth finit par craquer, on aura quelques jolies surprises...
Ces affaires sont à rapprocher du dossier "Karachi" pour lequel nous allons bientôt avoir d'intéressantes révélations: "cherchez à qui profitent les crimes".
Nous vivons vraiment une époque  f o r m i d a b l e !
beurk! je gerberai bien une livre de notoriété ministérielle fraîchement décomposée"...


φιλικά



Le Mousquetaire des Mots 20/11/2010 20:49



Bonsoir Ami Fidèle,


Je vois que l'humour ne t'a pas quitté et que tu sais toujours aussi bien récupérer les "bons" mots des uns et des autres. J'avoue, tu me fais rire. Ton sens
de l'humour est vraiment décapant. Si, si, je t'assure. Toi au moins tu sais plaisanter et créer des idées qui dépassent largementcelles du commun des mortels.


Si tu veux gerber une livre de "notoriété ministérielle fraîchement décomposée", ne
te gêne pas. Tant que ça ne m'éclabousse pas...


Bonne soirée à toi et tes mopopopoètes (qui feraient bien de se manifester sur leur blog...). Amicalement cher mai


Fred






Rype 19/11/2010 20:28



Ce qui est marrant avec les politiques, c'est qu'ils ont bon nous monter des bvâteaux, nous mentir à tout va, et croire qu'ils sont au-dessus de tous... Ils croient toujours en la loyauté de
leurs collègues... Ils n'ont toujours pas compris que chacun vivait uniquement pour soi et que personne n'hésiterait à détruire ou se débarrasser de leurs anciens fidèles amis pour aller plus
loin. Woerth en a fait les frais, et ce n'est pas si mal pour un homme qui a autant de mépris pour les petites gens et la justice. Gageons que cette dernière le reconnaisse à sa juste
valeur...



Le Mousquetaire des Mots 20/11/2010 20:44



Bonsoir Rype,


Si les politiques n'existaient pas en tant que politiques, peut-être auraient-ils de véritables amis... Hélas pour eux, il suffit d'un graion de sable dans
les rouages pour les jeters à la poubelle. Alors, les amis... Autant rêver tout éveillé.



La Ségaline 19/11/2010 14:19



Je serais tentée de dire qu'on a les amis qu'on mérite. Enfin disons qu'on croit avoir des amis...mais est-ce que ça existe vraiment dans ce milieu?



Le Mousquetaire des Mots 20/11/2010 20:42



Pas davantage que dans le milieu professionnel. D'ailleurs, ce milieu-là est très professionnalisé (ne vient-on pas de créer un gouvernement de
professionnels ?). les amis, ce sont ceux que l'on se crée et qui sont la véritable famille de chacun d'entre nous. En tout cas, en-dehors de la politique. Cela va sans dire.



Jean-François Vionnet 19/11/2010 11:18



Dans le domaine du mensonge, le Woerth, il n'arrivera pas à égaler son mètre même pas à la cheville de ses talonnettes.


Le petit je sais tout et je suis plus intelligent que la moyenne, ment dés qu'il émet une phrase.


Ainsi, il a intercédé auprès des Chinois pour la libération de Aung San Suu Kyi.


Enfin, vivement mai 2012 que l'on en soit débarrassé.


Amitiés et bois un coup de Beaujolais nouveau si tu t'en sens.



Le Mousquetaire des Mots 20/11/2010 20:40



Bonsoir Jean-François,


Le politique se prétend au-dessus de la masse, voit tout, entend tout, interprète tout. Pas étonnant que le nôtre ose se comporter ainsi : la mégalomanie est
de mise quand on est dans ce milieu-là. Et le nôtre excelle à se faire passer pour le grand manitou. Tu as raiosn : attendons donc 2012 (année de la fin du monde selon le calendrier maya). Ce
sera peut-être la fin de ce monde-là...


Amicalement                Fred



La Bernache 19/11/2010 11:10



Ce genre de monde qui se veut lisse et propre comme tu dis , n'est jamais qu'une belle tapisserie cachant le mur croupi , verdâtre et puant , prêt à s'écrouler ! car ils tomberont tous je
pense dans l'absurde béance de leur amoralité faisandée !



Le Mousquetaire des Mots 20/11/2010 20:37



Bonsoir Blanche,


Tes images sont très expressives. Jamais je n'aurais osé de telles comparaisons. Et pourtant, tu as bien raison de les faire : elles sont l'exact"e reflet
d'une réalité dont on se passerait volontiers. Le monde est vraiment moche et les individus sont des quantités négligealbes, exploités jusqu'au bout,  sans aucun respect pour la tâcje
accomplie. Ecoeurant, franchement à vomir.


Bonne soirée à toi. Amicalement                Fred



Pat59 19/11/2010 10:40



Bonjour Fred,


Comme tu ne le nomme pas, je suppose que tu parles de Woerth.


Bien évidemment qu'il ne le connait plus et le lâche, c'est une marque de fabrique made in Sarkozy labelisé. Pour rappel, un certain Martinon à qui la Sarkozy'S Band avait promis un soutien
inconditionnel jusqu'à.... ce que le fiston se décide à se présenter et que le Martinon en question se retrouve muté à Los Angeles aux States...


Woerth n'est plus fréquentable et un petit stratagème est occupé à se mettre en place pour faire trainer et brouiller les affaires le concernant et par là même Sarkozy jusqu'à ce que personne ne
sache de quoi on parle.


Dommage qu'à l'époque il n'était pas en charge ou avait un poste clé au RPR sinon il se retrouvait avec le dossier Karachi sur le dos... Remarque que les cadavres s'accumulent devant la porte
sarkozienne mais ils ne sont pas les seuls à avoir magouiller, seulement eux ils se sont fait prendre...


Maintenant mamie Bettancourt est devenue officiellement mamie Zinzin, ce qui va permettre de dire "que voullez vous qu'elle se rappelle quelque chose ? Elle est aux fraises"


Et de par là faire tomber toutes ses déclarations encombrantes pour le roi et sa clique,


Sinon un petit rappel pour les amis de Sarkozy, ne jamais lui tourner le dos sinon vous allez ressembler à un porte manteau tellement il y aura de couteaux plantés dans votre dos !


Il a bien planté des dizaines de couteaux dans le dos des 53 % de ceux qui ont voter pour lui, et entubé copieux les autres. Aucune de ses promesses n'a été tenues sauf bien entendu celles faites
aux riches, au CAC40, au Medef....


Amitiés Pat



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche