Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 05:54

 

On n'y fait pas attention et pourtant on devrait s'y arrêter. Chaque fois que nous recevons (une fois par an) la note des assurances (logement, voiture,...), une petite ligne  est appelée pudiquement "frais accesoires". On n'en s'en inquiète pas. Et pour cause... voilà des décennies que nos assureurs nous les imposent. A force d'habitudes, on est devenu indifférent, on ne se pose plus de questions, qu'elles soient bonnes ou mauvaises. Nous sommes des cochons payeurs qui ne se révoltent plus. C'est vrai qu'à force d'être pompés, ça peut se comprendre et comme, avec l'euro, les sommes apparaissent modiques (on a déjà oublié qu'un euro, c'est 6,55957 francs), notre attention n'est pas retenue. Il ne faut pas oublier qu'aujourd'hui, les primes d'assurances sont prélevées directement sur les comptes des clients


Eh bien, on a tort.


Petit retour en arrière : autrefois, quand les ordinateurs n'existaient pas, les appels étaient faits... à la main. Un travail titanesque qui nécessait de la main d'oeuvre. Main d'oeuvre qui avait un coût. Les petites mains remplissaient les bordereaux, quittances et autres documents indispensables. Etaient-elles rétribuées à l'acte ? Il paraît que oui, mais ce n'est plus d'actualité. Nous sommes au 21ème siècle, l'ordinateur est roi, ce qui soulage bien les travailleurs des compagnies d'assurances : d'un clic, c'est parti. Le "traitement automatisé de l'information" (c'est ainsi que cela s'appelle) devrait - logiquement - induire que ces frais n'existent plus. Ce n'est pas le cas.


En outre, il semblerait que 8% des sommes versées concerne la "gestion administrative" des dossiers. En clair, c'est la double peine pour l'assuré qui n'a aucune assurance d'être bien géré, sauf au niveau des sommes versées (pardon, prélevées).

 

Merci le Canard (n° 4670 du 28 avril)


Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans phénomène de société
commenter cet article

commentaires

ledif trocas 21/05/2010 08:38



coincidence !


je viens d'entendre sortant du poste la voix de Mme SUSAN GEORGE :
"le monde croule sous l'argent, il faut aller le chercher là où il est" !!!!!
il arrive que les Grands Esprits et les petits "trouducs" se rencontrent...
ça ne sert pas à grand'chose mais ça console



Le Mousquetaire des Mots 22/05/2010 10:51



Tu sais, les petits trous du cul valent mieux qu'un seul grand esprit. Ca fait déjà un moment que ces "petits" (en audience, mais pas en nombre) clament
cette évidence.



ledif trocas 21/05/2010 05:52



à propos des banques...
Ici, en Grèce, la population est en train de vider ses comptes
et de reprendre ses bonnes vieilles habitudes de tout payer en espèces.
Mais il reste un grand nombre de Grecs qui ont de lourds crédits à rembourser car depuis plus de dix ans beaucoup d'entre eux vivent au dessus de leurs moyens (ils se sont fait bâtir de
grandes maisons, roulent dans de grosses voitures, entretiennent une maîtresse, etc...); et les banques ne se sont pas montrées trop regardantes pour accorder des prêts. Mais le vent a tourné. Ou
plutôt il s'est levé. Les affiches "ΠΟΛΕΙΤΑΙ" ("à vendre") se multiplient sur les maisons et sur les autos. Cela semble intéresser beaucoup nos voisins bulgares et albanais...
Conseil d'ami: si vous avez encore quelques € venez donc en Grèce: il y a de bonnes affaires à réaliser.
Jamais il n'y a eu autant d'argent à travers le monde! le problème c'est qu'il est toujours aussi mal réparti.
amicalement vôtre



Le Mousquetaire des Mots 22/05/2010 10:48



Bonjour Ledif Trocas,


Quelle tristesse de voir tout un peuple réduit à davantage de misère ! Pourtant, dans ce pays-là, il n'y avait pas de subprimes. Et pourtant... Mais qu'ont
donc ces gouvernants qui mènent leur pays à la ruine ?


Oui, il y a de l'argent et plus qu'il n'en faut. Malheureusement, il est appelé à grossir quelques portefeuilles déjà trop bien garnis. Et tant pis si les
autres crèvent... Notre société est devenue un laminoir géant qui entend rayer de ses cadres tout ce qui n'est pas friqué.


Crois-tu possible que la petite lumière de la Pentecôte peut encore éclairer les esprits noircis par la goinfrerie financière ?


Amicalement          Fred



Blanche de Marseille 20/05/2010 17:51



Cher Fred , tu as la possibilité d'adresser , au bout de quinze jours , une mise en demeure de rétablir la connexion interrompue - et si tu veux changer de crémerie sans frais , tu peux
résilier au nom " du manquement à l'obligation de résultats "  Amicalement 



Le Mousquetaire des Mots 20/05/2010 22:22



Bonsoir Blanche,


Ce fut fait dans les règles de l'art. Mais je n'ai jamais revu la couleur des prélèvements réclamés par LRAR, preuves à l'appui.


Je les leur laisse : je suis ailleurs et tant que je ne rencontre aucun problème, tout baigne.


Bonne soirée Blanche Amie.                Fred



Pascale 20/05/2010 16:41



Et les frais bancaires ???


Il y a quelques mois, ma banque m'a glissé un petit mot dans mon relevé de compte en me disant que j'avais fait des chèques d'un petit montant (ben oui, essayez de payer les cantines en
liquide ! Grrr...) et qu'en conséquence, une participation qualifiée frais de gestion m'était prélevée. J'étais en outre invitée à me servir davantage de ma CB.


Ok...


Le trimestre suivant, je suis docilement les recommandations de ma banque et me sers davantage du GAB et de ma CB. Résultat des courses : un petit mot joint à mon relevé bancaire m'indiquant que
j'avais utilisé x fois ma CB et qu'en conséquence, une participation aux frais de gestion de mon compte était prélevée.


Alors moi, je veux bien qu'on me dise comment faire pour ne pas payer des "participations aux frais de gestion de" mon compte !


C'est de l'escroquerie pure et simple !



Le Mousquetaire des Mots 20/05/2010 22:18



Bonsoir Pascale,


Un certain président a dit et répété qu'il fallait contrôler les banques. Paroles en l'air évidemment. Ces frais dont tu parles, tout le monde les pratique,
l'état en premier (TVA à 19,6 même sur les produits de première nécessité ; médicaments déremboursés ou moins remboursés - tout le monde n'a pas les moyens de s'offrir une complémentaire ;
vitamines pour bébés ou rhumatisants plein pot pour le porte-monnaie du patient - et là aussi, les fortunes étant différentes, certains se soignent, d'autres non ;  82% de perçu sur tout
paquet de cigarettes - le buraliste a intérêt à en vendre beaucoup ; et les taxes sur l'essence idem, etc.).


Pour en revenir aux frais bancaires, tu devrais photocopier les relevés et les expérdier au patron de l'état et lui demander si tout cela est bien normal. Il
prétend encadrer, alors qu'il regarde à la loupe les pratiques qu'on pourrait qualifier de maffieuses de ces chers banquiers. En même temps, j'enverrai copie aux journaux (le Canard Enchaîné aime
bien lever des lièvres et d'autres également) ainsi qu'aux associations de consommateurs.


Quand je dis que le système est pourri, c'est qu'il l'est et tu en fais la preuve en narrant les participations qualifiées frais de gestion. Ces gens-là
veulent le beurre et l'argent du beurre. Pourquoi crois-tu que les banques font des assurances et que les assurances font de la banque ? Tout simplement parce que c'est lucratif et qu'on peut
berner facilement le client. Idem pour les régies d'immeubles (LRAR au double ou au triple, voire du quadruple du prix, frais de gestions même pour tout ce qui relève de la gestion courante et
qu'elles facturent en gestion hors gestion courante. Bref, tu prends tous les corps de métier, et tu as un beau panel d'escrocs.


Donc; c'est à dénoncer et pas seulement sur le papier. Je crois qu'il faut monter au créneau et donner de la voix et peut-être également du poing. Tant qu'on
ne râlera pas plus fort que nous ne le faisons, nous serons pigeonnés. En fait, c'est comme si on leur donnait notre bénédiction. Ils auraient tort de se gêner.


Tu devrais tenter le coup de rencontrer ton banquier et de lui mettre sous le nez ce dont tu me parles. Tu n'as rien à perdre : demande-lui d'arrêter de te
taxer. Peut-être sera-t-il sensible à ton argumentation.


Bref, on s'étonne que des gens pètent les plombs ou se retrouvent tout nus : on les taxe, on les pressure, on vide leurs avoirs. Ils n'ont plus qu'à faire la
révolution puisqu'il n'y a pas d'autre solution.


Si tu ne veux plus être grugée par ta banque, plaque-la, il y en a d'autres. Et les banques n'aiment pas quand tu soldes un compte et que tu changes de
crèmerie. D'ailleurs, quand tu solde ton PEL par exemple, rien que parce qu'ils ne peuvent plus profiter de ton fric, ils prennent une somme symbolique (3,50 euros) pour la clôture. Et c'est fait
par PC interposé... C'est cher le clic.


Bonne soirée Pascale malgré tout. Amicalement            Fred



ledif trocas 20/05/2010 15:49



le monde est divisé en deux catégories:
ceux qui sont à genoux les mains sur la tête
et ceux qui debout derrière eux, leur collent un pistolet sur la nuque.
Il y a une troisième catégorie, mais elle est tellement infime qu'on peut douter de son existence.


ΦΙΛΙΚΆ



Le Mousquetaire des Mots 20/05/2010 22:20



Bonsoir Ami Fidèle,


J'espère n'être jamais dans les deux premières catégories. Mais suis-je dans la troisième ? Eh bien, je n'en sais rien. Mais c'est vrai que je suis plutôt du type
extra-terrestre.


Je cours me réfugier sur ma planète.


Bonne soirée. En toute amitié                 Fred



Blanche de Marseille 19/05/2010 09:18



Parole ! je me fais bonne soeur si j'arrive à lire mes facture internet ! Il se trouve que j'ai un contrat à minima puisque j'ai refusé le pack télé-téléphone - de ce fait je n'ai pas
droit à lire mes factures en live - ça n'a jamais marché !!! je note chaque prélèvement pour  " voir " un peu ...eh bien t'es pas obligé de me croire : pas une fois le montant prélevé n'a
été identique !!! comprends si tu peux ! J'ai en tout cas appris en lisant les coms que je pouvais quitter le contrat sans avertissement s'ils venaient à abuser ( SFR ) , de toutes façons je n'ai
aucun abonnement qui m'oblige à y rester et changer de crémerie c'est encore ce que je fais de mieux ! Bonne journée cher Fred , d'une qui sait compter ses sous  (LOL)



Le Mousquetaire des Mots 19/05/2010 09:32



Surtout ne change pas Blanche, je ne m'y retrouverais pas (mon dieu, quelle horreur, toi en bonne soeur... !)


Tiens, j'ignorais qu'on pouvait avoir autre chose qu'un triple ou quadruple play (ce sont les expressions très françaises en vogue actuellement...) et que du
coup, on n'avait pas la possibilité de "voir" ses factures. Est-ce bien légal ?  A creuser donc.


Oui, on peut changer de fournisseur, tout comme d'assurance, de banque ou de crémier. A condition de respecter les délais légaux. Et d''ailleurs, ce qui est
amusant, c'est que le consommateur doit être respectueux des lois, mais pas les fournisseurs (exemple : si on perd sa connection et qu'il ne la remet pas tout en continuant à effectuer les
prélèvements mensuels. Ca m'est arrivé et j'attends encore qu'il me rembourse le trop-perçu... malgré les courriers recommandés avec accusé réception...)


Bonne journée Blanche. Amicalement               Fred



geo 18/05/2010 22:57



ben..bonsoir Fred..


non je n'ai pas ces lignes....moi je paye un global...avec pas grand chose dedans...


quand au prélèvement erreur mon cher ce n'est pas une règle..a part mon abonnement internet..je paye tout par TIP ou chèque..je me refuse au prélèvement...


je suis de l'arrière garde moi!!!


amicalement



Le Mousquetaire des Mots 19/05/2010 00:11



Bonsoir Géo,


Je sais que ce n'est pas une règle, mais tout dépend de la compagnie d'assurances. Au fait, tu sais que ,même pour internet, ce n'est pas une obligation ? D'ailleurs, je songe à faire
savoir à mon fournisseur qu'il n'est plus question d'en passer par le prèlevement : chaque année, je reçois le "cahier des charges" et quand je vérifie, les sommes ne correspondent pas toutes
audit cahier des charges. Et comme je ne parviens pas à voir mes factures (mon mot de passe refuse de jouer son rôle), je ne peux comprendre pourquoi.


Pour le reste, je suis comme toi, chèque ou tip, ça marche fort bien. Je note qu'on me relance régulièrement pour que j'opte pour le prélèvement, mais je me garde de répondre à ces
sollicitations (très agaçantes car systématiques).


Bonne nuit (il est plus de minuit). A très bientôt. Amicalement               Fred


 



dominique 18/05/2010 20:22



merci à Lucien aussi pour ces infos...comme tu le soulignes, ils se sucrent tous...et impots y compris bien sur...mieux vaut payer annuellement et se gerer la mensualisation par une mise de fond
de côté perso...histoire de profiter soi même du benef...



Le Mousquetaire des Mots 18/05/2010 21:32



Bonsoir Dominique,


Ce qu'il y a de bien quand on met un article en ligne, ce sont les commentaires qui en découlent et approfondissent le débat. Là au moins notre liberté est
totale puisque à une question posée, des réponses sont apportées qui nous enrichissent et nous font avancer dans la connaissance. Vive donc internet et ses possibilités d'échange.


Bonne soirée. Amicalement                Fred.



jacqueline66 18/05/2010 10:54



merci de tes renseignements à propos de la résiliation d'assurance, je suis en changement alors cela m'intéresse particulièrement.


A bientôt, j'aime bien ton blog



Le Mousquetaire des Mots 18/05/2010 21:14



Bonsoir Jacqueline,


C'est parfait si j'ai pu te rendre service. Mais ne t'illusionne pas : les assureurs ne rétropédaleront pas facilement, ils ont trop pris l'habitude de nous
taxer outre mesure. A toi  et à chacun d'entre nous d'être attentifs et de se battre pour obtenir justice.


A bientôt. Cordialement                 Fred



Jean Georges 17/05/2010 23:57



Bonsoir fred,


Excellente analyse, et d'une vérité criante. J'ai une assurance vie que je traine depuis quarante ans dont je paie la prime chaque mois de mai. Là sous mes yeux le détail de ma cotisation
annuelle reçue la semaine dernière:


Nouvelle cotisations annuelle............. 354,95


FRAIS ET TAXES.............................      53,75


Nouvelle cotisation annuelle T.T.C. ...   408,70


Ta constatations m'inspire pour écrire une lettre a mon assureur pour lui demander un détail précis des taxes et frais  qui s'élèvent effectivement à plus de 15% de ma prime. Je n'avais pas
jusque là regardé cela de prés, mais dorénavent j'y ferais attention.JG.


 


 



Le Mousquetaire des Mots 18/05/2010 21:08



Bonsoir Jean-Georges,


Tant mieux si j'ai soulevé un lièvre qui se fait s'interroger les lecteurs. Nous sommes de type soumis et avons cessé de nous poser les bonnes questions.
Comme si tout allait de soi. Prendre conscience de ce que cela représente est un grand pas en avant. A nous désormais de faire en sorte de remédier à ces "exactions" légalisées par la force de
l'habitude.


Bonne fin de soirée                Fred


 



sixtine 17/05/2010 18:51



Bonsoir, Fred,


Une banque dont le but premier ne serait pas de s'enrichir, mais de faire fructifier les capitaux qui lui sont confiés ... ?


Je doute que ce soit réalisable ... mais l'idée reste séduisante !


Amitiés.



Le Mousquetaire des Mots 17/05/2010 20:44



Bonsoir Sixtine,


Je crains que ce ne soit une véritable utopie. A moins de se rassembler entre potes et d'en ouvrir une, avec un règlement intérieur strict. Là, c'est encore
plus irréalisable : la chasse aux sorcières commencerait très vite et on fermerait boutique encore plus vite qu'il ne faut de temps pour le dire. Jamaisq les banqsues n'accepteraient des
ingérences dans leur domaine. Car je crois que les capitaux à rassembler ne seraient pas le plus difficile de l'entreprise, ce serait de se faire accepter. En outre, il faudrait suivre une
formation spécifique et, pour être crédibles, sans la sanction d'un diplôme reconnu, on ferait chou blanc avant même d'avoir commencé. Et, je le répète, on nous mettrait tout aussitôt des bâtons
dans les roues : pas question de marcher sur les plates-bandes des professionnels à cause du corporatisme.


Ton idée est plus que séduisante : elle est la solution.


Bonne fin de soirée Sixtine, je repasserai tout à l'heure sur ton blog : j'ai vu ton dernier article, je crois avoir quelques commentaires à
faire.


Amicalement                Fred



Philippe 16/05/2010 20:20



Il faudrait creer des banques de citoyens ... utopie ?



Le Mousquetaire des Mots 17/05/2010 22:43



Tiens, j'ai répondu à Sixtine avant de lire ton com : oui, ai-je répondu, une sacrée utopie. Et pourtant...



Pangloss 16/05/2010 16:51



De plus en plus, j'ai l'impression que le peuple est devenu un troupeau dont les bergers se sont transformés en grands prédateurs. Multinationales, lobbies, jet set, médiacratie, partis
politiques, syndicats se gobergent aux dépens de ceux qu'ils doivent gouverner, gérer, administrer, défendre, protéger et servir. Impression fort désagréable, tu en conviendras.



Le Mousquetaire des Mots 17/05/2010 22:44



Je dirai même plus : impression plus que désagréable.



rené 16/05/2010 15:51



Bonjour cher Ami. Tu as bien raison de nous rappeler que nous avons laissé derrière nous l'essentiel de ce qui faisait notre force et notre grandeur. Je veux parler de notre volonté et de notre
personnalité. Nous nous sommes laissé endormir par les belles paroles, tout comme dans la Fable de ce bon Monsieur De La Fontaine. C'est vrai, il y a cependant une nuance. Nous n'avons pas ouvert
un" large bec". Nous l'avons fermé. Dans le miroir où nous ne cessons de nous contempler, nous n'avons vu que notre image. Nous n'avons pas distingué les ombres furtives qui se glissaient
derrière notre dos, tout occupés que nous étions à adorer notre nombril. Mais nos maisons ne sont pas les seules à être occupées par les esprits de toutes natures. Notre vie est polluée par
les charlatans en tous genres, nos espérances sont repeintes chaque matin afin de nous faire oublier les couleurs de la veille. Nous avons conçu un système dans lequel personne ne se
reconnait mais dont nul ne saurait se passer. Enfin, avec un peu de courage, nous le pourrions très bien. Les sacrifices ne seraient pas insurmontables. Bon, je vais te laisser car je ne veux pas
occuper ton temps libre. De notre côté, nous sommes toujours aux prises avec nos liaisons délicates et il sembleraient qu'elles nous accompagnent jusqu'à la fin juin. Bonne soirée non cher Fred.
Mon amitié trouve encore une petite place sur la ligne pour se poser sur le rebord de ta fenêtre. René



Le Mousquetaire des Mots 17/05/2010 21:16



Bonsoir René,


Merci pour ce commentaire que tu viens de déposer "sur le rebord de ma fenêtre". j'aime la poésie de tes phrases et la sagesse qui la fleurit de couleurs
chatoyantes. C'est un plaisir inégalable que de lire ta prose parfaite, aux images fortes. Je savoure d'abord le texte avant d'en savourer la profondeur.


Tu as raison, nous sommes restés trop longtemps dans le confort de notre modernité apparente et n'avons plus de parole qui dénoncerait les erreurs. Cette
mollesse nous vaut aujourd'hui d'être muselés, Nous nous sommes laissés bercer par des propos lénifiants quand il ne s'agissait pas de mensonges. La facilité nous tendait la main et nous l'avons
saisie, certains d'avoir toujours ce qui nous était octroyé. Nous avons très vite oubié que nous n'étions que des héritiers qui se devaient de faire fructifier leur patrimoine. Le miroir aux
alouettes, ce leurre, a été notre perte et aujourd'hui nous sommes là, épuisés par notre long sommeil, engourdis au point de ne pas parvenir à secouer nos membres anesthésiés. Où sont ces
"résistants" qui lançaient, en 2003, un appel à la vigilance ? Qui les a entendus ? Bien peu d'entre nous. Trop occupés que nous étions à ne nous préoccuper que de nos petites affaires. La
liberté dont nous jouissons apparemment est une peau de chagrin qui n'est plus qu'un lambeau mité auquel on s'accroche encore sans comprendre que ce n'était qu'un rêve déchu depuis
longtemps. A cause de notre laxisme, de notre incurie, de notre égoïsme. Les temps deviennent durs et ce n'est que le début. Mon reproche ? Que les autorités aient passé sous silence que cette crise était durable et qu'il faudrait du temps
pour émerger à nouveau. Mais à quel prix ? On commence à le percevoir. Le mutisme des politiques quant à la réalité de cette crise systémique est un crime qu'il faudra bien qu'ils reconnaissent.
L'histoire gardera d'eux qu'ils n'ont pas été à la hauteur de leur tâche. Pour ceux qui prétendaient s'inscrire au fronton de notre Histoire, je crains que le portrait qu'il sera tracé d'eux ne
sera pas à leur honneur. Mais les hommes passent, les époques renaissent, d'autres hommes succèdent à leurs prédécesseurs : le pire, c'est que tout est tombé dans les oubliettes et que les mêmes
erreurs sont commises. L'histoire se répète et ses leçons ne portent pas de fruits. Quel dommage !  Quand je relis certains auteurs, j'ai l'impression qu'ils sont de mon époque et que ceux dont ils parlent sont ceux qui sont en place. Désespérant !


En tout cas, je ne pourrai jamais regretter d'avoir eu le plaisir de te lire : c'est du bonheur à l'état pur. Et ça, cela n'a rien à voir avec
l'Histoire.


Mon bonsoir trans-océanique à transmettre à tous les arbres de ta fôret. Même si leurs branches nuisent
à ta connection, aux moins sont-ils là à transmettre leur mémoire, à t'abriter sous leur ombre tutélaire.


Amicalement                  Fred



cacahuette83 16/05/2010 13:58



C'est bien connu... Le Français est râleur mais lorsqu'il s'agit de faire réellement quelque chose, il n'y a plus personne.


Très intéressant ton billet. Il est vrai que les sommes nous sont prélevées directement sur notre compte et que les détails ne sont aucunement mentionnés.


 


 



Le Mousquetaire des Mots 16/05/2010 14:52



Eh oui, nous sommes grugés sans le savoir. Il paraît que ces pratiques n'ont rien d'illégal... Mais c'est vrai que les lois n'existent que pour être détournées...



Lucien Aymard 15/05/2010 22:30



Bonsoir Fred,


Personnellement, je renégocie mes contrats d'assurances tous les ans et il est bien rare que je reste plus de trois ans dans la même compagnie.


Il faut savoir que, et c'est écrit en tout petit, tous les contrats portent une clause de résiliation affairante à l'augmentation des primes. Si la prime augmente, vous êtes en droit de résilier
SANS PREAVIS, mais les assureurs oublient de le dire.


J'ai déjà utilisé cette clause avec la MAAF qui refusait de me donner les tarifs plus de deux mois avant mon échéance.


Amitiés


Béa et Lucien



Le Mousquetaire des Mots 16/05/2010 13:02



Bonjour Lucien, bonjour Béa,


Et dire que ces pratiques ne sont pas tenues pour illégales... Finalement, on nous pompe de partout et sans aucun scrupule. Avez-vous remarqué que les
banques font dans les assurances et que les assurances s'adonnent désormais à la bancarisation ? Rien d'étonnant que les pratiques aient autant de perversité. Quand je dis que c'est tout le
système qu'il faut revisiter, mettre à plat, rénover...


Bon dimanche à vous deux en espérant que le temps n'est ni à la pluie, ni à la froidure.


Amicalement                   Fred


 



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche