Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 09:53

Rétro-pédalage en matière de résorption des dettes. Après le FMI, l'OCDE, le Trésor Américain,  voilà que Monsieur Barroso dit clairement qu'il faut cesser de courir après les 3%. tiens donc ! Voilà les chantres de l'austérité qui s'éloignent de la ligne directrice imposée par l'Allemagne. Bientôt, Madame Merkel va se retrouver toute seule. Mais cela la fera-t-elle changer sa façon de penser le monde et la méthode pour y parvenir ? J'en doute.

En tout cas, c'est plutôt bon signe que le sieur Barroso réfléchisse au-delà du dogme. Si effectivement la politique d'austérité est reconnue coupable de l'absence de croissance et qu'elle ne peut qu'aggraver une situation déjà bien poblématique, qu'en sera-t-il des décisions prises pour répondre aux injonctions du libéralisme ? Notre pays connaît des impôts insupportables, seront-ils revus à la baisse ? Ce serait étonnant car une fois que la pompe à fric s'est mise en branle, rien ne l'arrête.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans critique
commenter cet article

commentaires

Florentin 28/04/2013 15:08


L'austérité en tant que seule solution proposés est une hérésie. Elle ne peut faire naître que la paupérisation. Elle est certes nécessaire : on ne peut emprunter à l'infini. Mais, sans élan
prospectif, elle ne sert à rien. Au contraire.

Le Mousquetaire des Mots 15/05/2013 07:25



Si l'on ne relance pas la croissance, si l'on continue à étrangler le menu peuple, à l'écraser sous les impôts, ça va mal finir.



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche