Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 21:03

Exigée ou volontaire, elle est bien là. Le secrétaire d'état soupçonné de harcèlement auprès d'employées, ce dimanche n'occupe plus son poste. Décidément l'air du temps est au sulfureux. Alors qu'on croyait que l'affaire récente qui avait explosé à la figure du monde était la seule qui pouvait nuire à la politique, en voici une nouvelle mais qui n'a pas débordé les frontières de l'hexagone. C'est bien dans nos murs et avec notre justice que cela se passe. L'honneur est sauf, ouf ! Enfin, quand je dis l'honneur, c'est un mot inconvenant puisque notre classe politique est éclaboussée salement. Cela nous perturbe-t-il ? Pour la première, certainement. Pour la seconde, ma foi, comme il n'occupait que la place 27 dans le gouvernement, c'est assez mineur. Et ne me dites pas que je médis : ce n'est pas moi qui ai dévoilé que ce poste n'était pas d'une importance capitale pour le pays. C'est le commentaire entendu sur les ondes que je ne fais que rapporter.

J'avais écrit un brouillon que je n'ai pas mis en ligne, tellement je jugeais que tout cela ne relevait guère l'estime que l'on pouvait avoir de la politique. Ce que je vois, c'est tout simplement un grand déballage, comme une sorte de nettoyage de printemps. Qui aurait soupçonné que ces "grands hommes" se laissaient aller à des coquineries sexuelles ? L'aspect crapoteux peut faire sourire, sauf qu'en l'état, c'est d'un délabré consternant. Se croient-ils donc tout permis parce qu'ils occupent une position forte ? Et s'il n'y avait que cela... Plus le temps des présidentielles se raccourcit, plus tout choit en déliquescence. On tombe sur des cigares, des voyages indus, des supposées (mais pas démontrées) rétrocommissions, des abus de pouvoir salariaux, des conflits d'intérêts, de prise illégale d'intérêts, bref, toute une kyrielle d'affaires assez mesquines car truffées de fric. Rien que du bien propre. C'est d'un lassant...

Les extrêmes peuvent se réjouir : la morale semble désormais de leur côté. Ils ne manqueront pas d'en profiter.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans critique
commenter cet article

commentaires

ledif trocas 03/06/2011 03:17



http://youtu.be/VL7kHsX11CI



Le Mousquetaire des Mots 05/06/2011 07:17



J'ai reperdu le son. Je ne peux donc écouter. Il faudra que je songe à changer ma caisse de résonnance.



ledif trocas 02/06/2011 14:44



pardon!
"ils ne nous le prendronT pas"
ou
"nous ne le vendrons pas"


jje crois que je suis un peu énervé...



Le Mousquetaire des Mots 03/06/2011 00:18



Mais non, mais non



ledif trocas 02/06/2011 12:43



Chez nous, jusqu'à présent, le printemps s'est montré anormalment timide, Depuis deux jours il y a un net réchauffement. Ausii je n'hésite pas à t'envoyer un peu de notre soleil.


http://youtu.be/BuGn26FEN5I


Le soleil est une des plus importantes richesses de la Grèce et si elle pouvait en vendre un peu, elle serait financièrement sauvée... mais les teutons et les anglo- saxons préfèrent venir le
piller sur place gratis (ou presque). L'Allemagne va prendre le contrôle de ΔΕΙ l'edf grec et les grèves commencent...
mais en 1941 les Grecs furent avec les Serbes les seuls à résister farouchement aux nazis...


Mais nous aurons toujours le soleil et cela ils ne nous le prendrons pas.



Le Mousquetaire des Mots 02/06/2011 18:31



Bienheureux les grecs puisqu'ils ont le soleil. Mais l'Empire du Levant n'a-t-il pas déjà racheté le port du Pirée ? N'espère-t-il pas se rendre possesseur
d'autres biens grecs ? Ce doit être d'autant plus facile que, pour rembourser ses dettes, il est demandé à la Grèce de privatiser tout ou grande partie de ce qui est détenu par l'état. Où sont
ces dieux antiques qui avaient fait de ce pays un espace démocratique dont la flamme brille encore ? Où sont les philosophes qu'on étudie encore aujourd'hui ? Les Périclès et autres grands des
siècles passés ?



ledif trocas 02/06/2011 06:41



Et oui! Quelle misère,Qomme dirait le bon Emile Zona!
Qu'advient-il maintenant du pauvre Tron"Qué"?
si tu veux le savoir, rends-toi un dimanche matin à Drvaeil(91)
sur le parvis de l'église à la sortie de la grand'messe de 11h
une larve lamentable rampe sur le sol détrempé et mendie:
Georges TronQué Quête!


ah! je n'ai fait Que saisir la perche Que tu m'avais tendue, mon cher et valeureux
mousQuetaire



Le Mousquetaire des Mots 02/06/2011 07:58



Tu m'as bien eu, d'autant que je n'avais pas le sentiment d'avoir tendu une quelconque perche. J'avoue : je ris. Tu viens de mettre un peu de soleil dans
cette journée qui s'annonce aussi, sinon plus, nuageuse que celle d'hier.



ledif trocas 30/05/2011 07:35



L'HOMME TRON Q MIS A PIED pour une histoire de Q ou de QUEUE
ça fait un peu surréaliste, non?


ou celle-ci:
Qomment mettre à pieds un homme-tronQ?
on en fait un homme de mains!
ce n'est pas toujours facile de sourire en ce moment, alors je charge un peu



Le Mousquetaire des Mots 01/06/2011 23:14



Toujours égal à toi-même. Mais tu as raison, ça fait du bien de rire un peu. Surtout quand tout est morose ou incite à la morosité. J'en ose
une autre, ce n'est plus qu'un homme tron.. qué.



ledif trocas 30/05/2011 01:39



Attention! Attention, les copains!
Ne sommes-nous pas tous des violeurs en puissance?
Qui  d'entre nous, ayant Qroisé un beau brin de fille juste vêtue d'un
minusQle triangle rose retenu par une ficelle,  ne s'est pas éQrié dans son for
intérieur: "αυτή θα την άρπαξω!", "celle-là, je me la ferais bien". Eh! Oh! soyez francs, les gars! je ne dirai rien à votre épouse! ni à votre maîtresse! Peut-être même certains d'entre nous
sont-ils passé du Qonditionnel au présent immédiat...
Et bien moi, je dois l'avouer: cela m'est arrivé? Bon, c'est un aveu sans risQue puisQue cela se passait  en un temps Que les moins de cinquante ans ne peuvent pas
Qonnaître. On était moins pudibond en ce temps-là... Peut-être même cela m'est-il arrivé d'autres fois sans même Que j'en fusse Qonscient. On pousse un peu un flirt; la belle se montre réticente; on insiste en se disant
Qu'elle fait semblant; elle résiste  enQore, on aQcentue la pression; et en un instant, soit par peur, soit  par pitié, soit pour un QuelconQue  autre motif la chérie abandonne la résistance pour entrer dans la Qollaboration.
je me souviens Que Marie avait dit:" Je vais l'dire à papa!" Mais papa n'a jamais rien su et Marie est plusieurs fois revenue : "Si tu ne
veux pas je l'dirai à mon père!"
Méfions-nous donc des Qondamnations hâtives Qar il est possible Qu'en tout homme όπως λέμε un présumé Qochon
sommeille.
j'ai d'ailleurs une théorie sur la nature humaine Que je te présenterai, cher Fred, un jour où j'aurai plus de temps. 


φιλικά
χαίρετε



Le Mousquetaire des Mots 01/06/2011 23:12



Bonsoir LT,


La chanson est connue : tous les hommes sont des violeurs en puissance (je plaisante : les fantasmes de la virilité du satyre ne sont que légendes bien
pratiques). Même s'ils ne font que regarder d'un oeil égrillard ce beau brin de jeune fille que tu évoques. Leur cerveau est en ébullution rien qu'à l'idée de "trousser" ce brin-là. Rares sont
ceux qui oublient toute dignité jusqu'à repousser dans ses derniers retranchements la belle qui finit par céder (sauf cas particulier). Il ne faut pas confondre l'homme qui viole et celui qui
séduit (et en matière de séduction, tous les goûts sont dans la nature). Et ce n'est parce qu'un homme a un regard quelque peu pesant qu'il est un cochon.


Amicalement            Fred



Pat59 29/05/2011 22:56



Bonsoir Fred,


Tron... bon, c'est un Villepiniste... DSK... un... socialiste ? Bon blague dans le groin... ce n'est pas d'aujourd'hui que ces m'sieurs aiment la galipette avec le brave petiot peuple sur qui ils
exercent leurs droits de cuissage... vingt diou d'vingt diou... v'la ti pas que la gueuse voudrions point s'laisser trousser ? Et viendrais s'rebeller et d'mander justice... au cul de basse fosse
!


Rappelez moi Mezarine... c'est qui le papa ? et la maman surtout... c'est le premier cas en mémoire... sinon on peut parler aussi de la fille du Roi Albert II qu'il a eu avec une certaine Baronne
Boël et qui n'était certes pas Paola son épouse et Reine actuelle des belges...


Maintenant si je suis ton raisonnement... vu que je suis un moins que rien.... j'peux bien trousser mon infirmière ???? Vu que je suis rien... je ne risque rien... Hein qu'est ce que tu dis ????
Moi on va me jetter au trou et jetter la clé... sans clémence vu que je n'ai pas les moyens d'avoir un bavard à la hauteur... bon... ça va je continue ma lessive à la main...


Amicalement Pat



Le Mousquetaire des Mots 29/05/2011 23:10



Bonsoir Pat,


Les vieilles expressions du terroir que tu emploies me ravissent. Au moins sont-ce de bons mots qui soulagent grâce à l'ironie dont ils
débordent.


Ne suis surtout pas mon raisonnement : tu risquerais en effet de te retrouver sur la chaise percée et d'en prendre pour 10 ans. Tiens au fait, tu dis bavard
et moi je dis baveux. Et comme son contraire c'est le taiseux, voilà deux bons mots dont on peut abuser sans trop réfléchir tant ils sont parlants (surtout pour le premier, vu que l'autre reste
muet).


Bonne fin de dimanche. Amicalement            Fred



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche