Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 00:51

Voilà trois mois environ que cela a débuté et il  ne se passe pas de semaine sans qu'on aille de découvertes en découvertes, toutes plus croustillantes que les précédentes. Les révélations s'accumulent, les enquêtes se poursuivent et les journaux se font le relais de leurs indicateurs, répandant de l'encre sur nombre de pages qui alourdissent le dossier.

 

Hier, selon le journal Libération, le ministre de ce feuilleton qui n'en finit plus aurait  "préconisé un dégrèvement pour le patron de la  société française des casinos alors en redressement fiscal". Allégation fantaisiste, mensongère ?

 

C'est une véritable pétaudière que cette affaire qui défraie la chronique. Plus on avance dans le temps, plus l'étau semble se resserrer autour d'un ministre qui doit mettre en place une réforme contestée. Je le vois mal poursuivre en toute sérénité ce travail qu'on n'a pas voulu lui retirer malgré les soucis qui l'accablent et desservent tout le gouvernement. Il a jeté malgré lui le discrédit sur cette réforme dont personne ne veut en l'état. Et les syndicats hésitent désormais à le considérer comme l'interlocuteur privilégié. On peut dire qu'à lui seul il aura largement participé à l'orage qui se prépare et qui fera capoter cette réforme plus sûrement que toutes les autres affaires dont on a eu connaissance cette année.

 

La politique anti-roms hier, les actes de terrorisme susceptibles d'avoir lieu demain sur le territoire  n'étoufferont désormais plus rien car de sombres nuées ont envahi le ciel du palais.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu
commenter cet article

commentaires

Jean Georges 13/09/2010 01:04



Salut Fred,


Je te sens plein de compassion pour ce pitre,et en même temps un peu désabusé, car c'en est un de pitre pas rigolo comme pitre mais je persiste. Cet homme est au bord de l'accablement sa carrière
politique est au bord du gouffre par ses turpitudes, ses tricheries  ses malversations et ses mensonges mais ce qui est grave c'est qu'il fait semblant de croire qu'il est une victime de
harcelement moral et de lynchage médiatique que la terre entière est après sa petite personne. Je pense qu'il ne me parait pas suffisament intelligent pour avoir fait tout cela de son propre
chef, mais son commanditaire, qui lui ne risque rien, en lui renvoyant l'ascenseur pour une place de ministre ne lui pas fait un gros cadeau en l'exposant à la vindicte
populaire.     Ce gars là finira mal , à mon avis si le vent tourne ses amis vont le lâcher, sa famille politique  ne va supporter longtemps tout ce déballage, certains
de ses proches vont craindre d'être mis sur la sellette etc... etc... . S'il avait été un tant soit peu futé à la première attaque il aurait démissionné et il aurait passé un été tranquille.
Enfin qu'il ne compte pas sur moi pour aller pleurer sur son sort et si j'avais quelques moyens de l'accabler un peu plus je ne me génerais pas. JG


 



sylvie 12/09/2010 11:26



Bonjour Fred,


tu parles de ce pauvre Eric Beurk ? Pas facile, la vie de politique, que ne faut-il pas faire pour gagner sa croûte quotidienne et assurer ses vieux jours…


Je vais me cacher pour pleurer en attendant le juste et mérité retour de bâton.


Vais peut-être aller jusqu'à brûler un cierge… ?


Bon dimanche.



Le Mousquetaire des Mots 12/09/2010 11:48



Bonjour Sylvie,


Le ciel de ce dimanche ordinaire est radieux, il fait doux, c'est presque l'été indien. Voui, voui, je parle de lui, évidemment. Quel autre sujet pourrais-je
aborder présentement ? Il est partout. Et il parle beaucoup. Ce n'est tout de même pas de ma faute s'il prête le flanc à la critique. Il est pire qu'un poisson grillé un dimanche sur le barbecue
familial. Moi, à sa place, je n'oserais pas affronter les caméras et encore moins les JT (fut-il celui de TF1), je n'oserais pas pointer le bout de mon groin (merci Pat) jusque chez les
particuliers, je me terrerais au 36ème sous-sol (s'il en existe), mieux, je choisirais un abri anti-atomique en attendant que tout le chambardement médiatique retombe, je ferais une "retraite"
dans un couvent retiré au plus haut sommet de l'Himalaya... bref, je me ferais plus que discret, histoire que la pression se fasse moins pesante et que les médias passent à autre chose. Mais on
le presse d'aller au charbon afficher son innocence que plus personne ne prend en compte (quoi, il y aurait des déçus ?)


Brûle un cierge si cela te convient, je n'ai rien contre, d'autant qu'il semble bien en avoir besoin. Parce qu'on ne le lâchera pas de sitôt (le pauvre, il
doit dérouiller salement).


Bon dimanche avec tout le soleil qui va avec.


Amicalement               Fred



Pat59 12/09/2010 09:04



Bonjour Fred,


Tu es mesquin, na ! Tu es un méchant qui alimente le feu sur le dos de ce pauvre malheureux qui te jure la main sur le coeur que c'est une timbale pour le déstabiliser il est innocent.... arf,
arf.


Bon, blague dans le groin, comme tu le sais pour le coup de la réforme c'est plié... nos endormis de vaillants défenseurs de l'opposition sont à la pêche à chaque moment crucial et tout sera voté
tranquillement dans des hémicycles presque vides où seulement 5 dépités de l'UMP suffisent pour faire voter une loi vu que les bancs de l'oppositions sont vides tellement ils sont occupés à faire
le beau devant une caméra et un micro en vue de 2012.


Eh bien, je suis occupé à me demander si je ne vais pas aller moi aussi à la pêche en 2012.... et pourtant tu sais combien je suis contre l'abstentionnisme;..


Amitiés


Pat



Le Mousquetaire des Mots 12/09/2010 11:39



Bonjour Pat,


Je ne sais pas pourquoi, mais je te sens égrillard, comme si mes propos rveillaient en toi des instincts humouristiques. Ton coup de la blague dans le groin,
il faudra que je la recase à la première occasion, j'ai éclaté de rire en la découvrant. Et je trouve que ça tombe pile dans le vif du sujet.


Après la hargne dévoilée, voici donc la dérision en route. C'est excellent. Dans les réformes que j'envisage, je propose  un taux d'abstention (ou de
retrait comme en ont fait une spécialité les élus du PS) a minima, sans quoi aucune loi ne peut être votée. Après tout, je ne vois pas pourquoi on laisserait ces beaux messieurs, payés avec notre
argent (ben voui), nous laisser tomber dès que c'est possible (dès qu'ils sentent qu'ils n'auront pas gain de cause, serait plus juste comme définition : vive la minorité !) Pas même la moitié
des élus pour trancher dans les débats et les votes, c'est la honte à poil. Je me demande si je ne vais pas écrire au palais pour proposer une loi bien plus juste que toutes les autres votées
récemment. Il n'est pas question qu'on se moque de nous aussi ouvertement. la désertification de l'assemblée est bien la preuve qu'on n'a aucun respect pour les citoyens ordinaires. Non mais, ça
ne va pas ça !


Heu, pour la pêche, je ne t'accompagnerai pas : je n'ai aucune passion pour ce type de sport où j'aurais l'impression de faire la "carpe". J'irai donc voter,
même si c'est à reculons, na !


Bon dimanche à toi et à ta tendre moitié.


Amicalement          Fred


PS : accroche-toi, je vais en remettre une couche (elle est en préparation).



philippe 12/09/2010 06:29



s'il n'y avait que lui..... Je comprend beaucoup mieux pourquoi les gens ne vont plus voter, je vote mais sans espoir



Le Mousquetaire des Mots 12/09/2010 08:20



Bonjour Philippe,


Il y avait longtemps que je n'avais pas de nouvelles de toi. J'aurais préféré un commentaire moins désabusé que celui que tu viens de poster. Hélas, il est
le reflet de bien des pensées. Qui va voter avec le secret espoir que son prétendant sera totalement honnête ? Pas grand monde, je le crains. Et nous nous demandons tous, dans le silence qui est
le nôtre, si l'homme providentiel fera un jour son apparition. La politique menée actuellement (mais elle ne date pas d'hier) a fait de nous des désabusés. Quelle tristesse, n'est-ce-pas
?


A bientôt. Amicalement              Fred



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche