Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 21:49

La Lybie est en train de sombrer dans le sang. C'était prévisible. Hélas pour les Lybiens, ce peuple nomade constitué, comme beaucoup de pays d'Afrique, de manière artificielle. Comme si l'on pouvait réunir des ennemis et en faire des frères... Une utopie qui convenait fort bien aux occidentaux, tous colonialistes et préférant penser d'une seule et même manière, c'est-à-dire parce que cela les arrangeait. l'artifice a consisté à réunir des frères ennemis pour les lier sous une apparence de démocratie. Ces peuples fiers dont l'esprit tribal prédominait paient aujourd'hui la vision intéressée de l'occident et se déchirent sous des régimes dictatoriaux innommables. 

La Lybie est en cela exemplaire. A elle seule elle réunit tous les critères d'une explosion intense et meurtrière. Le vent de la liberté a soufflé rapidement, suivant en cela l'exemple de la Tunisie puis de l'Egypte. Sauf que le chef de ces tribus, autrefois encensé et ayant apparemment des idées "démocratiques", est devenu, l'âge aidant, un tyran qui a transformé un pays - au départ inexistant en tant que tel - en une mafia redoutable. Les "cantons" se révoltent car ils sont exlus. Rien d'étonnant à cela, puisque seule une petite frange de la population jouit de la manne pétrolière.

Le régime est dur et se durcit. On tire à balles dddans les manifestants. On dénombre déjà quelque deux cents morts. Et ce n'est que le début malheureusement. Les événements ne sont pas suivis par des journalistes, car la liberté est plus u'embrigadée. Le régime est en mauvaise passe, mais plutôt que de comprendre qu'il faut s'ouvrir pour éviter l'éclatement, il s'enferre dans la violence. Demain sera pire qu'aujourd'hui : combien faudra-t-il de martyrs pour que la liberté ne soit pas un vain mot ?

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans International
commenter cet article

commentaires

ledif trocas 26/02/2011 15:37



Chère Blanche
depuis plus d'une semaine,la Grèce est sous la pluie. Mais nous ne nous plaignons pas, car nous avions besoin d'eau.
j'en profite pour dénoncer une imposture médiatique: j'ai vu sur tv5 monde des images d'une maifestation à Athènes sous un soleil éclatant; or ce jour la il tombait des cordes! pour être juste je
dois dire que dans le reportage on ne parlait pas du temps, mais tout de même...
φιλικά



Le Mousquetaire des Mots 28/02/2011 21:48



Eh oui, là encore, ce sont les effets dévastateurs d'une com prchestrée par des professionnels qui ne songent qu'à donner une image idyllique de tout pour
meux tromper le monde.



Blanche de Marseille 26/02/2011 12:41



Puis-je dire combien l'humour de LedifTrocas me réjouit ?!  Je le salue et rapatrierai bien un peu du soleil de son pays aujourd'hui  :-)



Le Mousquetaire des Mots 28/02/2011 21:41



Moi de même car le crachin qui s'installe n'est ps pour me plaire, préférant un franc soleil au ciel voilé.



ledif trocas 26/02/2011 05:09



Le peuple, c'est bien connu, a besoin d'un guide et surtout qu'on ne le laisse pas prendre possession du pouvoir.je ne peux Qu'opiner du bonnet. Il y a donQ bien déni de démoQratie!
C'est pourQuoi la Qolère me prend Quand j'entends les dirigeants des "grandes puissances" vouloir donner des leçons à des pays différemment organisés.


ma compagne nous a régalés d'un sublime "haricot de mouton"!
et attention pas n'importe quel mouton! du qui court sur les pentes de l'Αραχνεο et qui se gave de thym et d'origan. Un κτημα Παλιβου 2004 délicieux pour l'accompagner... un délice.
Tu sais que le couvert est déjà mis pour toi, donc c'est quand tu veux...
Φιλικά



Le Mousquetaire des Mots 28/02/2011 21:24



Bonsoir Ami Fidèle,


Tes visites sur mon blog m'honorent autant que m'honore l'invitation que tu me lances. Je serai dans l'enchantement le plus complet de répondre à cette invitation, mais actuellement je ne peux
répondre à ta pressante sollicitation car mes occupations sont si prenantes que les voyages ne me sont pas permis. Mais viendra le moment où je me rendrai en Grèce et alors, je crois que tu quand
tu me verras., tu en resteras muet. Eh oui, je te réserve une surprise dont tu auras du mal à te remettre.


Ta première phrase est révélatrice de la communauté de pensée qui nous lie. Hélas, je préfèrerais de beaucoup que nous soyons en désaccord  sur la
vision de ce que nous savons de ce qu'il se passe. A savoir cette sentence, et je te cite par un copier-coller "Le peuple, c'est bien connu, a besoin d'un guide et surtout qu'on ne le laisse pas prendre possession du
pouvoir ". Ce constat que je fais chaque jour à l'aune de ma perception n'est pas pour me rassurer. Il coule de
source que si j'ignorais la malfaisance de la politique, je me sentirais mieux dans mes baskets et, vraisemblablement, nous n'aurions pas ces échanges révélateurs. Je crois, au fond, que je
n'aime pas la politique car elle est tellement pervertie qu'elle ne ressemble plus à rien. En tout cas, pas dans ce que je sens de ce qu'elle devrait être et qu'elle n'est surtout
pas.


Je te souhaite une soirée agréable devant un plat mitonné avec amour.


Amicalement                        
Fred


 



ledif trocas 25/02/2011 19:46



petit retour sur l'article
"c'était prévisible" écris-tu. Mais il me semble que, en politique et surtout en diplomatie, on s'est dôtés de tant d'outils pour tenter de prévoir "l'imprévisible"
qu'on a perdu la capacité de voir le prévisible. On pourrait dire comme les Anciens: "à regarder trop loin, on ne voit pasdans quoi on met le
pied".
...à suivre, on m'appelle pour diner



Le Mousquetaire des Mots 25/02/2011 22:02



Oui, c'était prévisible, mais justement les entremetteurs officiels se bouchent les yeux car ils rendent des comptes aux donneurs d'ordre et quand on leur
dit qu'il faut ménager tel ou tel parce qu'il dispose de ressources intéressantes et qu'on peut lui fourguer tout le matériel qui lui permettra de rester au pouvoir, on ne mégote pas sur les
compromissions.


J'espère que ton dîner t'a régalé



LEDIF TROCAS 25/02/2011 16:24



voyons voyons! Blanche de Marseille (avec l'accent, svp)
la Communauté Européenne a au contraire une attitude très courageuse! ces grandes démocraties que sont l'Allemegne et la Sarkolande en tête. Rendez-vous compte: ces nobles pays osent
"condamner avec la plus grande fermeté les massacres perpétrés en Ethiopie" (sic) et , comble de la témérité, décident de
"geler les ventes et les livraisons d'armes à destinations de la Lybie" (sic encore). ça c'est du courage de grandes puissances, en
plus en un temps où les ventes d'armes, un des fleurons de vos "vaches à lait", connaissent quelques difficultés.. Votre immense Ministre des
Affaires Malodorantes vous a explqué qu'il fallait "réagir avec vigueur et
circonspection, qu'il y allait de l'honneur de notre grande nation" et re-sic.
à force de se retourner dans leur tombeau le Général et Tonton doivent avoir un sacré tournis!



Le Mousquetaire des Mots 25/02/2011 22:00



Alors, on persifle ? Je te reconnais bien là. Tu montres du doigt une évidence : la politique entérine les exactions des dictateurs tant qu'ils en tirent pas
sur les manifestants. Question économique puisque ce pays regorge d'un épais liquide qui suscite toutes les convoitises. Autrement dit, les intérêts des pays consistent à ménager la chèvre et le
chou. Pas très propre, mais tellement évident. L'intérêt des peuples n'est pas d'avoir un souvenain magnanime, n'est-ce-pas ? Le peuple, c'est bien connu, a besoin d'un guide et
surtout qu'on ne le laisse pas prendre possession du pouvoir.



Blanche de Marseille 25/02/2011 10:05



A la vue des événements je pense que la Lybie est à quelques heures ou jours du renversement complet de Khadaffi - Il relève du TPI assurèment pour avoir bombardé son peuple , se montrant
en cela un excellent disciple de Hitler ! la mollesse de l'UE est choquante et comme je le dis dans mon billet de ce jour , à leur place je commencerais à sentir le roussi sous mes fesses ! Les
pleutres se concertent ...Amicalement à toi



Le Mousquetaire des Mots 25/02/2011 22:06



Mollesse ou tout simplement tactique politique absurde ? La morale est devenu un vain mot : la politique semble tout justifier.



geo 23/02/2011 19:34



bonsoir Fred..


sais tu au moins que dans chaque tribu il y a un chef...non élu...et qui se comporte en petit dictateur...alors parler de liberté, de démocratie dans ces contrée est
à mourrir de rire..


j'ai un ex collègue de travail qui a été assasiné en 1987 dans ce pays, dans le désert exactement pour n'avoir pas voulu payer une taxe de passage au potentat du
coin...et voila que l'on devrait s'offusquer...nous occidentaux méritons ce qui se passe et va bientôt se passer..on va s'en prendre plein la g****


amicalement



Le Mousquetaire des Mots 25/02/2011 22:16



Bonsoir Géo,


Ce n'est pas parce que les potentats locaux sont ce qu'ils sont que les peuples ne désirent pas vivre autrement que sous leur joug. Non, je n'ignore pas que
ce pays est constitué de tribus toutes dirigées par un "roi" qui se prend pour le meilleur. Seul le jeu des alliances entre tyranneaux a permis de constituer un pays. Enfin, un pays, c'est
beaucoup dire puisque c'est totalement artificiel. Et la Lybie n'est pas le seul état fabriqué de bric et de broc. Je crois que tout le continent africain joue le même jeu, amalgamant des
populations qui ne sont pas franchement copines. Le passage des occidentaux n'a rien arrangé, car il a facilité cette mise en place d'une mosaïque aberrante et intenable (les conflits sont
récurrents). Cela répondait à la vision qu'avaient les colons lorsqu'ils ont débarqué sur ce continent-là où le système tribal était aux antipodes denotre mode de vie. Le copier-coller leur a
semblé évident, sans doute parce qu'ils avaient le sentiment d'être supérieurs à ces peuplades "primitives", loin de ce qu'on appelait la civilisation. Rien d'étonnant que cela se retourne contre
les descendants des colons qui ont été les premiers à inspirer les futurs tyrans en leur donnant le plus mauvais exemple : la négation de l'originalité de ces peuples, en imposant leur mode de
gouvernance et donc leur vision rétrécie à leur propre sphère.



Pamphile 23/02/2011 18:34



Et le pétrole ? On ne peut pas cesser d'acheter du pétrole ? Pour un temps, le temps que tombe "le Guide" (ouaf!)



Le Mousquetaire des Mots 25/02/2011 22:17



On peut tout aussi bien se passer de pétrole et donc d'une bagnole. La course au liquide noir est parfaitement imbécile.



Florentin 23/02/2011 11:36



Celui-là ira à dame comme les autres. La soif de liberté de son peuple opprimé est trop grande. Asses grande pour qu'il accepte de risquer la mort. Mais, hélas, d'ici là, les massacres vont se
multiplier. Mais, comment donc mettre ce sanguinaire hors d'état de nuire ? Où en est donc le "devoir d'ingérence" ?



Le Mousquetaire des Mots 25/02/2011 22:20



Bonsoir Florentin,


L'ingérence, c'est, aux dires actuels, à éviter. Quand on ménage la chèvre et le chou, on ne s'immisce surtout pas dans les affaires d'autrui. C'est,
paraît-il, mal vu.



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche