Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 19:15
Le jeune présomptueux, soutenu par un père qui rêve de lignée, après avoir affronté la polémique que sa candidature désignée pour l'EPAD avait soulevé, dans un esprit d'apaisement, dit-il, a retiré ses billes. Oui, personne ne l'ignore désormais, l'élévateur socio-professionnel est redescendu au rez-de-chaussée. Sans doute pour n'y rester que quelque temps.

Il ne faut pas se faire d'illusion et sans vouloir faire de procès et condamner avant même que le "délit soit jugé", voilà un fils de... qui se dérobe au prétexte qu'il ne veut froisser personne et passer pour ce qu'il n'est pas : un arriviste de fils à Papa qui profite du giron paternel pour prendre position dans la haute société. Cela semble louable. Et à l'entendre répondre au journaliste chargé "d'enquêter" sur ce désistement, une âme benoîte peu - ou pas du tout - habituée aux arcanes du langage savamment orchestré ne peut que tomber dans le piège d'une rhétorique bien rôdée. Ca sent en effet sa communication à plein nez.

Pourtant, en fermant les yeux, à n'entendre que les mots, le ton employé, on devine chez ce petit jeunot qu'il est un habitué du chapitrage communicatoire. Ce ne sont pas ses études en Droit, loin d'être terminées car à peine entamées et  point encore sanctionnées par un quelconque diplôme, qui font sa force verbale. On sent bien autre chose. Cette autre chose, ce sont les leçons reçues en ligne directe et par l'exemple du géniteur. C'est également l'entraînement intensif d'une formation en coulisses par les communicateurs professionnels, tous aux pieds du paternel et qui régalent les auditoires de bons mots, de phrases savantes, de coups de gueule apparents et d'anodines apartées.

Cette mise en avant pour une reculade quelques jours plus tard enthousiasme les partisans royaux, et même jusqu'aux gens d'opposition. On parle alors de maturité, de courage, bref, on applaudit bien fort cette attitude responsable.

Et si ce n'était qu'un coup médiatique ?
Si c'est une entreprise de ce type, c'est joué finement. Mais quel en sera le réel prix ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans Langage
commenter cet article

commentaires

Nath 26/10/2009 23:33


C'est le père qui s'en mordra les doigts...


Fred de Roux 27/10/2009 06:08



Peut-être est-ce déjà le cas...



Nath 26/10/2009 21:20


Bonsoir Fred, 

L'art et la manière de faire de la politique, le fiston a déjà tout bien compris. La pirouette médiatique fût menée rondement, le discours bien appris.


Fred de Roux 26/10/2009 22:22



C'est ça l'apprentissage... Attention cependant que l'élève e dépasse pas le maître...



philippe 25/10/2009 20:53


Fred bonjour,
bien merci de tes encouragements, mais non je ne suis pas seul ! en un an dans ma commune de 5000 ha, on est passé de deux adhérents MoDem à 17 et en plus tu y ajoutes une dizaine de sympathisants.
Sans un centime on fait des conférences, on organise, je suis toujours bénévole dans des assos, j'ai rejoind d'ailleurs CAP21 pour le coté écologique car j'ai fait parti aussi d'une asso
internationale écolo (j'ai repris ma carte), j'avais arrêté parce que financièrement cela revenait cher, mais aujourd'hui ca va beaucoup mieux.
Moi je veux que l'on soit une épine dans le pied des politiques.. qui au lieu de faire de la politique citoyenne continue à faire de la politique politicienne... On fait du local parce que l'on
souhaite être jugé pour ce que l'on fait...
Ce qui me fait plaisir c'est que l'on commence à déranger localement !  Ca donne encore plus de motivation... montrer que l'on peut faire bouger sans un euro.
En fait au plus c'est compliqué au plus je suis motivé !
Et si un jour tu te décides de faire comme moi... bien j'en serais ravi, je sais que cela prendra certainement des années, mais au moins j'aurai essayé !
Je suis actif en me disant : que notre vie est bien trop courte pour qu'on ne se prend pas en main !


Fred de Roux 25/10/2009 21:01



Bravo Philippe,

Tu es quelqu'un de bien, tu crois à ce que tu fais et tu,persévères. Dommage que ce ne soit pas davantage répandu ce type d'engagement. C'est pourtant ce qui permet de faire remuer les choses et
d'apporter le changement tant désiré par beaucoup. Je crois que beaucoup de politiques engagés devraient regarder un peu en-dessous de leur hauteur et prendre des leçons auprès des gens de
terrain. Ils comprendraient mieux ce qu'il convient de faire. Mais sans doute ont-ils des visées moins pragmatiques que les locaux...



Tisserande 25/10/2009 17:19


J'ai été pas mal absente sur mon blog (petit passage difficile). Mais là je lance un appel à soutenir, pétition à signer, à propos des jeunes innocents de Poitiers qui ont été condamnés à de la
prison! En entendant la maman sur la video, je pense aux "folles de mai"! En serait-on arrivé là??? La démocratie n'exite plus comme le dit quelqu'un sur la video!
J'ai l'impression qu'on en parle peu de cette affaire sur les blogs, simple impression vu mon absence!


Fred de Roux 25/10/2009 20:43



Bonsoir Tisserande,

Je suis de très loi l'actualité, je ne suis donc pas au courant de ce dont tu parles. Je vais donc filer sur ton blog et je reviens.
A tout de suite             Fred



philippe 25/10/2009 15:42


Nous pouvons encore dire non, nous pouvons encore arrêter cette déchéance politique, si nous le voulons on peut le faire quel que soit les idéaux que l'on soutient, mais on peut le  faire


Fred de Roux 25/10/2009 20:38



Bonsoir Philipe,

Toi au moins tu es engagé et tu crois à ce que tu fais. C'est ça que j'apprécie chez toi : cette foi inébranlable en tes convictions. Mais quand on regarde de près les politiques, je sens combien
tu es seul. Dommage car c'est toi qui as raison.

Ne te décourage pas, reste ce que tu es. c'est grâce à des gens comme toi que les choses changeront.

Bonne nuit                     Fed



Pat59 25/10/2009 09:33


Bonjour Fred,
Je pense être un des premiers a avoir réagis lors de l'annonce, et c'est très exactement ce que je pense.
Dès le départ c'est un coups magistralement orchestré dans les deux cas de figures possible ils sont gagnant.

1. Ou personne ne réagissait alors le fiston et le paternel surtout avait la main mise sur l'EPAD

2. Ou c'est un plantage suite à la pression mais avec un recul savament mis en scène de népotisme on passe au rôle de victime.

Comme je le disais, j'ai la désagréable impression de m'être fait entubé avec quelques millions de Français.
Amitiés
Pat


Fred de Roux 25/10/2009 12:15



Bonjour Pat,

La grogne jusque dans les rangs de la majorité prouve qu'il reste au moins un soupçon de démocratie dans notre pays.
Mais que nous soyons les dindons de la farce, n'est-ce pas habituel avec les politiques ? J'appelle cela l'enfumage des peuples. La victimisation est bien pratique, tu ne trouves pas ?



La Bernache 25/10/2009 08:11


Ce ne fut qu'un recul pour mieux sauter ! Personne ne peut s'imaginer autre chose que l'élection inévitable dans deux ans , à la tête de l'EPAD - ce n'est en effet que de la communication et je
suis très intêressée par ton analyse qui est également mienne au sujet de la relation père-fils ...ayant vu le reportage dans lequel il se montre un parfait clone de son père ...je finis par me
dire que ce jeune n'a pas de personnalité propre ...et je le plains ! Il aurait quand même pu , vu les moyens financiers qui sont les siens , aborder un autre monde plus riche sur le plan humain
alors qu'il se contente d'apprendre consciencieusement à manier le bandit manchot de la Haute Finance ! oui , c'est pitié  !


Fred de Roux 25/10/2009 09:34



Il n'est jamais bon de ne pas savoir se débarrasser de l'influence des parents. Je sais, c'est difficile. D'autant qu'on est plus qu'influençable quand on est gamin et que tout part de
l'éducation inculquée.
A moins d'avoir un caractère marqué dès la naissance, on est de la pâte à modeler.



DonQuichutte 24/10/2009 23:53


Je voudrais ne pas céder à la polémique.

A mon humble avis, "fils de" ou pas, ce jeune homme ne présente aucune des compétences minimales exigées par c e type de fonction.

Je suis d'ailleurs assez irrité du fait que les médias laissent la pression retomber puisqu'il se présente toujours au poste d'administrateur pour lequel je ne vois pas bien quelles compétences il
peut justifier...

A bientôt...


Fred de Roux 25/10/2009 02:59



Bonsoir DonQuichutte,

S'il veut un jour diriger l'EPAD, il doit d'abord intégrer cet organisme. On nous bourre le mou avec le retrait de sa candidature (il était le seul, car le PCF n'était qu'un figurant dont on sait
qu'il n'avait aucune chance). Il voulait le trône, il a eu le strapontin comme prix de consolation. En attendant mieux...

Il ne s'agit pas de compétences mais de positionnement. Ce n'est que de la stratégie politique.

A bientôt



sixtine 24/10/2009 15:36


Quoi qu'il en soit, une chose est vraie : le gamin n'est pas responsable de " sa famille " ...
Soyons charitable. Tout le monde reconnaît volontiers le pouvoir des influences que les enfants subissent par le biais de leur éducation... Sauf que dans certains milieux, on les excuse plus
facilement. Ainsi, les enfants de chômeurs, ayant eu l'exemple de l'inactivité de leurs parents  " n' auraient pas eu la chance d'être élevés dans un milieu plus élevé " , et, par conséquent,
ils seraient donc victimes de leurs mauvaises tendances à la paresse si cela était confirmé...
On ne peut pas raisonner ainsi ! Jean sarkozy est le fils de Nicolas, mais il ne doit pas porter l'habit de la vindicte populaire !
Enfin, c'est mon avis et il n'engage que moi !


Fred de Roux 24/10/2009 18:54



Bonsoir Sixtine,

Je comprends ton sentiment. Je sais qu'il est difficile d'être le fils de... Ca n'explique pas, je te le concède. Cependant, dans ce cas précis, je pressens la montée du goût du pouvoir. Je me
souviens trop comment il a débarqué sur la scène politique, supplantant le prétendant "intrônisé" par le fait du prince. Je crains un jeu de dupes. Père et fils ne sont pas à l'identique,
évidemment, mais le fils, s'il n'est pas le clone de son père, est le digne représentant d'un esprit de caste. Justement à cause du milieu dans lequel il a évolué, de la manière dont il a été
éduqué. La vocation politique qu'il revendique ressemble d'autant plus à du blabla qu'il se pose en victime. Un peu trop facile. S'il ne voulait pas être "victime," il aurait choisi un autre
chemin. Il n'est pas innocent dans ce jeu-là. je connais quelqu'un qui a opté pour tout autre chose alors qu'il avait la possibilité de profiter de la position de papa. Il est regrettable que ce
jeune homme n'ait pas compris que l'époque des privilèges était révolue et qu'aujourd'hui, l'homme de la rue n'aime pas qu'on ait l'air d'avoir des droits au trône par filiation.
C'est à chacun de se construire : on ne s'appuie pas impunément sur la notoriété de sa famille.



alice 24/10/2009 13:23


Bonjour Fred,
Tout ce que tu dis, j'y avais pensé, mais cela relève d'une telle manipulation que j'en ai froid dans le dos! Mais tu as raison, le gamin semble formaté par son géniteur et par une flopée de
communicateurs professionnels.
Il y a des moments où je crains le pire pour la démocratie dans laquelle nous sommes encore...oui, mais pour combien de temps? 
Bon week-end!
Alice/Elen 


Fred de Roux 24/10/2009 14:28



Bonjour Alice,
Nous avons tellement été habitués à la manipulation et la désinformation que nous ne pouvons faire autrement que de soupçonner tout et tout le monde de n'être pas francs. D'ailleurs, la franchise
est si peu au goût du jour que tout le monde se permet de mentir effrontément. Il n'y a plus de véritable courage politique. Plus persone ne sait dire non dès que ses intérêts personnels sont en
jeu. Pas étonnant que la démocratie se meure... à petit feu (encore que récemment, on a l'impression que le mouvement se soit accéléré avec la complicité de tous, gauche ou droite).
Je ne peux que répéter qu'il faut rester vigilants.

Bon week-end à toi également       Fred



philippe 24/10/2009 12:24


La politique est très compliquée, mais nous avons encore la possibilité de montrer que le citoyen a son mot à dire !!! Voilà mon engagement


Fred de Roux 24/10/2009 12:54



Bonjour Philippe,

Qui n'est pas engagé aujourd'hui ? Seuls les endormis continuent à se voiler la face. C'est tellement plus simple de se laisser porter par les événements.



tibicine 24/10/2009 12:18


Bonjour Fred...Je suis quelque sceptique sur cette affaire..Coup médiatique ; certes, l'enfant a été à la bonne école...Toutefois, je ne suis pas certaine que ce soit la bonne solution que de se
poser en vicitme...Nous verrons bien comment la presse réagira dans quelques temps, puisque ce sont eux qui créent les personnages...Bon dimanche à toi l'ami. PS: je ne réouvre pas mon blog, mais
je viendrai viiter les copains, salut, Tibi


Fred de Roux 24/10/2009 12:53



Bonjour Tibi,

Quel dommage que tu restes en pause... J'espère que ce ne sera pas une pause qui signifiera l'arrêt total de ta prose.
Le scepticisme est de mise dans cette affaire. Le feu couve sous la cendre.

Bon weedk-end à toi et ta famille.               Fred



lumieres contemporaines 24/10/2009 11:51


Réponse dans 3 ans, dans les urnes. Voir ceux qui ont retenu la leçon et ceux qui ne l'ont pas fait


Fred de Roux 24/10/2009 12:51



Je ne parierai pas sur la sagesse populaire...



lionne64 24/10/2009 10:57


Reculer pour mieux sauter je dirais!! Tel père tel fils!! Il y a de quoi s'inquiéter!! KISS


Fred de Roux 24/10/2009 12:51



Bonjour Lionne,

Effectivement c'est craignos. On recule pour mieux se présenter par la suite sous l'air de la probité. Sauf que c'est tout sauf probe. Ce n'est qu'un calcul politique et c'est là où le rejeton
est plus fin politique que le père. La réprobation générale a induit un comportement inattendu (tout semblait en effet ficelé d'avance) : les applaudissements ont retenti trop fort  tant à
gauche qu'à droite ou au centre, et sont une sirène d'alarme. La maison szemble brûler, mais en fait ce ne sont que des tisons vite éteints. Ah, l'art d'appeler les pompiers à la rescousse...



Lucien Aymard 24/10/2009 00:37


Bonsoir Fred,
Ce sont les conseillers du château qui sont montés au créneau pour imposer le recul. C'est le journaliste attitré de france 2 aux basques du roy qui l'a dit ce soir. je gage que plus personne ne le
répètera, il y a trop de risques à contredire un sarko qu'il soit grand ou petit ... ou inversement.
Amitiés
Béa et Lucien


Fred de Roux 24/10/2009 11:02



Bonjour Lucien,

N'écoutant plus du tout les infos à la télé (toutes chaînes confondues), je n'ai pas suivi de "moment" historique.
Je connais d'autres infos qui ont vu le jour une seule fois (dans Le Monde, sur France-Info) et puis silence-radio total. Carrément un black-out : infos trop dangereuses pour être diffusées.
Comment ont-elles passé le cap ? Ca, je l'ignore, mais je dois dire que je ne les ai pas oubliées.
L'avenir se présente chaque jour, mais le passé nous poursuit longtemps. Ce n'est qu'à la fin de notre vie que tout sombre dans l'oubli. Cette histoire ressortira de ses oubliettes pour devenir
encore plus gênante qu'elle ne l'a été.

Bon samedi à Béa et toi                      Fred



Renard 24/10/2009 00:08


Pour moi, il s'agit d'un coup médiatique, un recul pour mieux sauter...

Comme à chaque fois, où une loi (voir le fichier Edwige ou le référendum, ou les projets pour l'école...) qui ne sont pas passés, et qu'on nous a ressortis sous un autre nom et imposés.. 


Fred de Roux 24/10/2009 10:59



Bonjour Renard,

Nous sommes plusieurs à penser de la même manière. C'est ça la communication : je lance un pavé dans la mare, ça fait des ronds à l'infini et quand ils ont atteint les rives, ça se dissout dans
le néant.
On fera toujours beaucoup de bruit autour de certains faits. Heureusement qu'il y a des réactions... Cependant, cela ne signifie pas pour autant que tout ce bruit soit inutile : c'est une sorte
d'enfumage volontaire. Et le retrait en est un. Ce n'est remis qu'à plus tard. Comme tout le reste... C'est ça la politique...



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche