Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 21:24

 

Interview du patron du FMI par Arlette avec, en toile de fond, le Capitole. Moment intéressant car bien mené. Pour une fois, j'ai entendu ce que je répète depuis le début : la crise n'est pas finie et il faudra bien au moins deux ans avant que l'économie ne reparte. Je n'exclus pas qu'elle s'effondre totalement - il ne faut surtout pas écarter cette hypothèse -  mais cela, le patron du FMI ne l'a pas dit. Il n'est pas économiste pour rien.

Il répondait avec aisance aux questions de la journaliste politique et admit que l'aide de l'Europe avait été bien tardive. Qu'il aurait fallu ne pas autant autant tergiverser. Tiens donc ! Il a longuement parlé de l'Europe, insisté sur le fait que l'euro c'était l'Europe et qu'actuellement elle était mal perçue par le reste de la planète parce que, selon lui, elle était bourrée de défauts structurels. Ca y est, le mot est lâché. L'Europe, pour résister aux coups de boutoir des spéculateurs, doit se donner les structures appropriées, celles d'un gouvernement économique européen. Les pays membres ne peuvent continuer leur propre politique économique chacun de leur côté. Si l'on veut que l'Europe soit forte et sorte de la crise sociale qu'elle connaît, de la crise de crédibilité en tant que puissance, il faut revoir les politiques intérieures et de décider d'une politique commune. Bref, il faut un gouvenement supranational qui harmonise l'ensemble et prenne des décisions communes. Il faut donc en finir une bonne fois pour toutes avec l'esprit de clocher, le nationalisme qui fait se fermer les frontières. C'est pas gagné.

Il est le gendarme des budgets des pays endettés. Mais, vous dira-t-il, il ne fait que des propositions, les gouvernements décident. Je présume sans trop de difficulté qu'il sait inciter à la rigueur et que, mine de rien, il fait pression. Il est suffisamment rodé aux arcanes politiques pour se révéler un bon diplomate. Il est brillant, il faut le reconnaître. Et sous des airs bonhommes, il a une poigne de fer. Car il sait de quoi il parle. Et ses propos résonnent avec clarté et laissent deviner sa pensée. Même s'il se réfugie derrière des arguties ponctuelles et fort sympathiques.

Est-il vraiment socialiste ? Bonne question. Quand on tient entre ses mains autant de pouvoir (récupérer la mise des pays endettés), certes, on brasse des idées porteuses telle celle de ne pas enfoncer les classes défavorisées.

Est-il sincère quand, à la question de sa possible candidature en 2012, il répond ainsi : "Laissez-moi travailler" ?


Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Europe
commenter cet article

commentaires

ledif trocas 24/05/2010 04:41



DSK ? bof...
"moi", tant qu'on ne me poposera autre chose que de coller des rustines sur ce capitalisme que la cupidité  à transformé en passoire, je ne suis pas preneur.
En Europe, tous les politiques sortent du même moule, ça se voit, et de ce fait ils ne peuvent concevoir les choses de façons différentes.
En Amérique du Sud avec Chavez, Lulla Da Silva, Morales, et quelques autres c'est différent. je ne sais pas si c'est mieux, mais c'est différent. Cela prouve simplement qu'il n'ya pas de voie
unique et que d'autres organistions de nos sociétés sont toujours possibles. Le capitalisme n'est ni panacée ni fatalité.



Le Mousquetaire des Mots 24/05/2010 07:37



Une sacrée phrase que "le capitalisme n'est ni panacée, ni fatalité". On dirait une maxime tout en sagesse. Peut-être devrait-on l'inscrire sur les
"tables de la loi" (celles de la république, évidemment), et cette autre "rustines pour un capitalisme tranformé en passoire par la cupidité". Chapeau, elle colle à la perfection au système décadent qui nous régit. Je te savais poète, j'ignorais (enfin presque) que
tu étais un sage. Un effet de l'air grec ?



Philippe 23/05/2010 16:46



Elle a fait l'aller-retour dans la journée ? Juste pour une interview ? Il roule sur l'or à FranceTélé ...



Le Mousquetaire des Mots 23/05/2010 22:27



Bonsoir Philippe,


L'interview a été enregistrée avant le plateau-télé où Woerth et compagnie se renvoyaient la balle. La télé a du fric ? bien sûr, sinon elle n'existerait
pas.


Bonne nuit et bon lundi               Fred



La Bernache 22/05/2010 12:57



Je l'ai toujours pensé intelligent...très intelligent ...brillant en fait , mais cela ne m'empêche pas de comprendre qu'il est avant tout un Homme d'argent ! et d'ailleurs je commence à
le regarder comme un pion de sarkozy parce que trop présenté en opposant à Martine Aubry qui pourtant a énoncé un programme valable ( à mon avis )  La sarkozy le met en avant justement en
prévision des élections de 2012 et nous continuerons à subir une politique qui ne favorise que les très riches ! je ne crois pas du tout à son côté social et le bonhomme n'est pas un socialiste à
mes yeux ! Contente d'avoir pu le dire  - amicalement à toi cher Fred 



Le Mousquetaire des Mots 22/05/2010 14:03



Bonjour Blanche,


Je ne regrette pas d'avoir écouté cette partie de l'émission, le reste n'étant que chamailleries de plateau-télé. Ce tête-à-tête loin du microcosme
franco-français sortait un peu de l'ordinaire (et dire que c'est toujours par hasard que je tombe pile au bon endroit et au bon moment...). Un peu plus relevé que d'habitude. Alors même si on
n'est pas convaincu par ce qu'on écoute, on est tout de même content de n'avoir pas raté ce moment précis. C'est une excellente feuille de température que le hasard qui sait si bien faire les
choses...


Est-il le seul à être un homme d'argent ? Hélas non, sinon ce serait un miracle permanent et on multiplierait les courbettes. En tout état de cause, aucun
politique ne sera l'homme providentiel : trop d'intérêts sont en jeu.


Bonne fin de semaine, excellent lundi pentecôté (une fête bien catho dans un état parfaitement laïque) qui ne serait plus férié (et on ne travaille toujours
pas ce jour-là. En revanche, on prend sur ses congés).


Avec toute mon amitié     Fred



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche