Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 19:19
Les transports en commun sont en grève à Lyon. Syndicats et chauffeurs de métro, de tram ou de bus sont en pleines revendications. La société entend restructurer et ça ne plaît pas aux employés.

L'inconvénient majeur de cette grève (qui doit durer 99 jours) est que sont pris en otage les usagers. Depuis le début de l'année, les usagers sont astreints à avaler des kilomètres à pied, faute de pouvoir être transportés. Tout ça, parce que les conducteurs n'entendent pas renoncer à leurs acquis. On les comprend. Cependant, est-il raisonnable de ne songer qu'à soi quand tant d'autres sont sans travail ? Est-ce sensé de revendiquer un quatorzième mois quand on en a déjà un treizième ? Pourquoi refuser de dépendre d'un seul dépôt sous prétexte qu'il est le plus près de son domicile ?

Bon, on peut admettre que les horaires ne sont pas joyeux et qu'il faut avoir le courage de supporter des levers précoces et des retours tardifs. Mais quand on sait quel est le salaire d'un conducteur, on est en droit de se demander s'ils n'exagèrent pas.

Le bras de fer entre la direction et la base continue. Depuis des décennies, la direction a cédé régulièrement aux exigences des salariés appuyés par des syndicats qui s'y entendent pour semer le trouble parmi la population, déboussolée par ces grèves récurrentes, "perlées", systématiques, et qui durent, durent... durent un peu trop.

Ce sont toujours les mêmes qui paient les pots cassés et ce n'est pas en incendiant 30 bus dans un dépôt que cela consolera ceux qui marchent (quand ils le peuvent) tout en voyant leur compte prélevé avec une régularité de métronome chaque mois. Sans compter les augmentations (le 1er avril de chaque année) alors que les salaires stagnent.

Ces grévistes n'imaginent même pas, bloqués qu'ils sont sur leurs petits acquis mesquins, qu'ils vont précipiter des gens au chômage, empêchent des exclus du travail d'en trouver un, et autres conséquences tout aussi désastreuses.

Là encore, c'est le "toujours plus" qui prime. Et, c'est triste à dire, si un conducteur était mal payé, on comprendrait qu'il puisse revendiquer une augmentation. Mais leurs salaires sont confortables (un double, voire triple smic, ça vous dit quelque chose ?), les avantages sont nombreux, bref, les lyonnais ressentent non plus de la lassitude mais de la colère à toujours être prisonniers de ceux qui sont censés assurer un service public. Les usagers se couchent sur les voies des trams en guise de protestation. Ce n'est qu'un exemple. Si cette grève injustifiée se poursuit, il est à craindre des échauffourées : ceux qui ne peuvent plus se déplacer vont se laisser aller à des mouvements de colère.

Mais que fait la direction ?



Partager cet article

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans phénomène de société
commenter cet article

commentaires

La Bernache 04/10/2009 10:26


Tes arguments concernant le choix je veux bien les entendre , sauf que j'y mettrai un bémol en ce qui concerne les Politiques - en des décennies ils nous ont prouvé ( autant la gauche que la
droite pour ne parler que de ceux-là , les écolos , derniers arrivès ne sont pas les moins cupides sous de légitimes prétextes ! ) je n'ai AUCUN RESPECT pour eux ! a te lire on pourrait penser
qu'il s'agit , dans leur choix , de générosité ...en fait ils ne la pratiquent que pour eux !!!  J'ai gardé en mémoire la réaction de Louis XVI qui pleura quand il sut qu'il allait devoir
gouverner la France ! Cet homme ( Paix sur lui ) avait une conscience bien plus élevée que les ripoux infâmes qui sont actuellement au pouvoir ! je le dis d'autant plus volontiers que je ne suis
pas du tout royaliste . Les vrais , les sincères tu ne les verras jamais , l'accession leur est interdite par les manigances de cette caste de privilègiès que je voudrais voir anéantie ! ni plus ni
moins ! La France a perdu toute considération dans le monde en général ( faut lire ce que pensent les observateurs étrangers de grands pays ) La France est devenue ridicule avec son mini-président
et sa squadra de porte-coton  ! Fantôche du grand capital ...
N'y aurait-il pas moyen pour les grévistes de se manifester autrement ? je pense que oui , mais faut chercher ...les syndicats n'ont pas ma considération ! je ne pense que par les coordinations qui
sont plus efficaces et ils devraient discuter pour trouver effectivement un moyen qui ne porte aucun tort  aux voyageurs - et affaiblissent leur mouvement au passage ...ce qui fait bien
rigoler les M.....gouvernementales


Fred de Roux 04/10/2009 12:20



Eh oui, chère amie, il faudrait un biais pour se faire entendre. Malheureusement, pour l'instant, il n'y en a aucun. Les syndicats sont muselés (je parle au plan national) et on taccepté de
l'être pour survivre. Donc ce sont des vendus (pas bien certain qu'ils en aient pris conscience ou alors ce sont de sacrés cochons). Les coordinations ne sont pas reçues (accepté par les
syndicats qui ne veulent surtout pas partager le peu de pouvoir qu'ils ont encore, s'ils en ont encore) : elles ne sont pas des interlocuteurs parce que justement elles sont spontanées et portent
en germe la rebellion et surtout la justesse des revendications réelles.
Alors quoi ? Comment faire pour être entendus ? Ca a gueulé cette année mais ça n'a pas porté de fruits. Le ras-le-bol est aussi grand que l'impuissance à laquelle le peuple est réduit. Faut-il
vraiment envisager la rue en pleine ébullition ? Je n'en sais rien.



Sébastien Clivillé-Hagaär Dünor-Toxic Avenger 03/10/2009 12:49


Etre pris en otage, on est un peu dans l'emphase, non ?


Fred de Roux 03/10/2009 14:16



Pas du tout Sébastien. Les usagers avalent des kilomètres depuis le début de l'année pour cause d'absence aux heures de pointe (matin et soir donc) d'un moyen de transport. Ce sont les otages,
que tu le veuilles ou non, des conducteurs qui se servent d'eux pour obtenir toujours davantage alors qu'il empêchent ceux qui n'ont pas d'autre alternative de transport de se rendre à leur
boulot ou de trouver du travail. C'est responsable ça ? C'est respectueux des autres ? Cette grève confisque le travail des autres alariés, c'est donc bien une prise d'otages.



Tisserande 02/10/2009 16:49


Il y en a qui gagnent plus en travaillant plus (eh oui ils bossent demain!) ces bêtes de travail dont je t'ai parlé l'autre jour. Ils sont à genoux devant leur patron comme devant Dieu! Crainte et
admiration ! et ils ne se rendent même pas compte que pour réaliser ce travail qu'on leur demande, des chômeurs pourraient être embauchés pour le faire! Mais ils sont tellement fiers de dire tout
ce qu'ils ont fait pour aussitôt en rajouter sur le dos des "fainéants" comme ils disent - ceux qui ne veulent pas travailler le samedi; bientôt le dimanche? ils critiquent les chômeurs ou les gars
qui ne cherchent pas à gagner plus parce que ces derniers estiment qu'ils peuvent bien vivre avec ce qu'ils ont! Quand je dis "bêtes de travail" c'est parce qu'ils s'usent jusqu'à la moelle
: l'un se plaint du mal de dos pour lequel le médecin lui avait fait un arrêt de travail mais dont il n'a pas tenu compte, l'autre vient avec la grippe, d'autres accidenté gravement au
travail reviennent avant la fin du congé prenant le risque de rechuter (pour l'un je comprend qu'il doit faire vivre sa famille mais l'autre, non ...).
Il y a donc plusieurs méthodes pour s'enrichir : faire grève, travailler beaucoup plus, spéculer sur le travail des autres! Laquelle est la plus honorable?
Faut-il chercher à s'enrichir? L'important n'est-ce pas de pourvoir aux besoins essentiels? Mais le peut-on dans ce monde organisé de telle façon que tu ne sais plus quels choix faire! Si je parle
ainsi c'est pour mes enfants, nos enfants, car pour moi maintenant je vois "presque" le bout du chemin ...
Un article intéressant chez Papy Jean http://la-trace-des-jours.over-blog.fr/article-36779755.html


Fred de Roux 03/10/2009 01:22


Bonsoir Tisserande,

Merci pour le lien que tu m'as apporté sur un plateau d'argent. Je retournerai sur ce blog, le ton est bien différent de bon nombre d'autres.
S'enrichir ne sert à rien, c'est de l'égoïsme bête. On n'est pas à plaindre quand on a un toit au-dessus de sa tête et qu'on mange à sa faim. On devrait savoir s'en contenter. Notre société est
malade d'elle-même et se détruit toute seule. La course au pouvoir ou à l'argent n'amène rien de plus que de la satisfaction personnelle et elle n'empêche ni la maladie ni la mort. Réintroduisons
la mort dans notre quotidien (nous l'avons expulsée avec les progrès médicaux et technologiques) et nous apprendrons à relativiser et à voir la vie différemment.
Espérons que nos enfants et ceux qui viendront ensuite sauront réorienter leur vie malgré ce que nous leur laisserons.

Bonne nuit

Amicalement                    Fred


Pat59 02/10/2009 11:10


Bonjour Fred,
On arrive tout doucement à légitimer les actions sarkoziennes, j'admets volontier qu'il y a un temps pour tout et une action pour chaque revendication justifiée.
Si je comprends ton "coup de gueule" j'ai peur... peur que ce genre d'ineptie prise par les syndicats ne fasse le jeu des réformes destructrices de Sarko car il aura beau jeu de montrer de que tu
écris en quelques lignes, médiatiser le tout et tirer à boulets rouges sur les grèves justifiées qui se feront dans l'avenir.
Sans bien connaitre le sujet, ce qu'il ressort de ton article, c'est que les agents conducteurs de Lyon ont tous très bien compris le terme "gagner plus", mais sur le fond sont-il en danger ?
Mesurent-ils la gravité sociale de leur acte et la crédibité de grèves qui seront remises en cause ?
Le gagnant est d'ores et déjà connu ! Sarkozy !
Les perdants aussi ! Nous !
Amités
Pat


Fred de Roux 03/10/2009 01:17


Bonsoir Pat,

Ton raisonnement est sensé. A trop revendiquer on tue la grève. Effectivement, ces actions "coups de poing" démontrent que sa majesté a raison de vouloir assurer un service minimum pour arriver un
jour ou l'autre à l'abolition du droit de grève. C'est donc irresponsable d'agir ainsi. Et les syndicats qui mènent la danse sont coupables de légèreté. C'est tellement plus facile de soutenir une
corporation quand il faudrait soutenir tous les corps de métier. On a vu ce que cela donnait cette année : de grands rassemblements tous les deux mois et toutes les réformes qui passent.
Ah il est beau le royaume...


La Bernache 02/10/2009 08:45


Les fiches de paye montrées par les employés ne sont pas mirobolantes comme on serait amené à le penser ...pas du tout ! corvéables à merci !!!  Ils touchent combien les PDG et les
Ministres ...tous ces prédateurs ignobles ! Voir le PDG de FranceTélécom conforté par une Christine Lagarde ...quelle nausée !!!! Tous le même combat ces Hommes , survivre à la pire guerre faite
par les (soi-disants) responsables , Hommes-kleenex je suis tellement triste pour eux , l'Infâmie gouverne !!!


Fred de Roux 03/10/2009 01:12



Bonsoir La Bernache,

Si l'on montre le bulletin de salaire de l'employé qui débute, ce n'est pas mirobolant, en revanche après cinq ans, puis dix ans dans la m^me entreprise, ça évolue très bien. Bien mieux dans
cette branche que dans d'autres.
Tu n'es pas la seule à protester contre les cumulards (je ne conteste pas qu'ils ont tort), je te ferai donc la même réponse : les politiques ont fait un choix qui n'est pas celui de la majorité
de la population, laquelle ne voudrait surtout pas assumer ce qu'ils font. Qu'il y ait des distortions financières entre ces quelques uns et la masse, cela n'a rien d'étonnant (mais c'est
détonnant). Je reconais que c'est franchement trop, surtout quand des gens tirent le diable par la queue durant toute leur vie. On ne peut comparer l'incomparable : des conducteurs de cars,
métros, bus, tram, train (tout ce qui est transport en commun) ont choisi la sécurité de l'emploi (ce ne sont pourtant pas des fonctionnaires même si ça y ressemble beaucoup) et la progression de
carrière dans cette branche est bien plus fulgurante que dans d'autres. Le rythme de vie n'est peut-être pas facile mais c'est leur choix. D'autres n'ont pas cette chance et en ces temps de
crise, ces grèves font beaucoup de mal à ceux dont la position professionnelle est fragile ainsi qu'à ceux qui aimeraient trouver un boulot. Quand tu ne peux te déplacer, tu te retrouves dans la
merde. Est-ce respectueux que d'agir ainsi ?



sixtine 02/10/2009 08:04


Bonjour, Fred
Cela remet en cause, non pas le droit de grève, mais la ou les manières dont elle doit être conduite... En tenant compte du ou des préjudices que l'on va infliger à ceux qui en font les frais à
plus d'un titre ! Les usagers d'un service, quel qu'il soit, mériteraient davantage de considération... Défendre son steack, oui ! Mais pas pour grignoter celui du voisin !
Amitiés.


Fred de Roux 02/10/2009 23:26



Bonsoir Sixtine,

C'est bien pourquoi j'ai fait cet article. Quitte à fâcher quelques uns. La grogne des uns (les grévistes) déclenche la grogne des autres (les usagers). J'ai répondu à Renard en ce sens. En
outre, il faut comparer ce qui est comparable. Si le personnel hospitalier faisait la grève comme celle que subissent actuellement (il paraît que le service reprendra normalement la semaine
prochaine) les lyonnais, tout le monde s'insurgerait. Mais on ne comprend pas que les usagers puissent en avoir ras-le-bol de ne pas avoir leur car ou leur métro...

Bonne nuit et à bientôt              Fred



Renard 02/10/2009 01:58


Je me méfie des insinuations du genre "ils touchent X fois le SMIC"... c'est la technique du "diviser pour règner"... et comme ça ils grignotent un par un les avantages acquis qui permettaient à
ceux qui avaient peu de vivre dignement

Pourquoi les membres du gouvernement cumulent ils leurs mandats, puis leurs retraites si c'est si mal que ça, pourtant, ils ont d'autres avantages en sus eux, et pas seulement des studios à 100
euros la semaine..
Mais c'est curieux, là, personne ne bronche.. les usagers pardon les payeurs ne mouftent pas.. 


Fred de Roux 02/10/2009 22:52



Bonsoir Renard,

Ce n'est pas comparable. D'un côté tu as effectivement des gens qui gagnent bien trop au prétexte qu'ils sont patrons de grandes entreprises ou des affairistes politiques.
Quand j'évoque le 2 ou trois fois smic, c'est parce que je pense à l'ensemble des travailleurs qui peinent chaque jour et qui ne s'en tirent pas. Ils n'ont pas le pouvoir d'empêcher les autres de
travailler ou de chercher du travail. Alors une catégorie socio-professionnelle qui est bien mieux lotie par rapport au reste de la population salariale qui se permet de la prendre en otage, je
ne suis pas d'accord. Et je ne déteste rien tant que l'égoïsme. Aussi quand les syndicats se permettent de lancer une grève en abusant du statut de service public et s'en prend non au patronat
mais à la population dans son ensemble, je dis non.
Je ne compare que ce qui est comparable et ce qui induit des effets colatéraux, ce qui est le cas avec cette grève. Lorsque le corps hospitalier est en grève, il continue de travailler (mais
c'est une profession où l'on soigne alors le devoir l'emporte sur les revendications). Imagine ce même corps hospitalier en grève réelle : plus personne ne pourrait bénéficier de soins. Est-ce
réellement applicable ? Non. Cela te choquerait, nous choquerait tous. Eh bien, pour moi, un service public qui s'en prend essentiellement à l'ensemble de la population pour faire pression sur sa
direction n'est pas respectable. D'autant que les conséquences "logiques" de ce mouvement se résument à  des frais supplémentaires pour les usagers. D'après toi, est-ce bien normal ? Est-ce
moral ?
Pour en revenir au corollaire que tu établis entre les "gros richards", cumulards et autres politiques, certes, c'est scandaleux au regard de ceux qui ont tout juste de quoi vivre, mais ce n'est
franchement pas comparable, je le répète (ce n'est pas pour autant que je suis d'accord avec leurs cumuls et avantages qui sont exagérés et même outranciers). Ces gens-là on choisi une voie que
l'ensemble de la population ne peut et ne voudrait pas assumer. En revanche, un conducteur de car ou autre véhicule en commun a opté, lui, pour une profession, il est du service public, rien ne
l'y oblige (j'en connais un qui a renoncé à être artisan car me disait-il il y a 15 ans, il gagnait davantage à être salarié que d'avoir sa propre affaire. Il avait rendu son tablier car il ne
voulait courir aucun risque, encore moins s'échiner toute sa vie à faire des heures et des heures).
En empêchant les gens d'aller travailler, ces conducteurs les conduisent droit dans le mur, c'est-à-dire au chômage. Ne trouves-tu pas que c'est une lourde responsabilité et que c'est irréfléchi
? Je ne suis pas contre la grève, je suis même pour. A condition que ce soit toute la population qui la fasse.
On a vu cette année ce qu'il en a été... On dit merci à qui ?



Fleche 01/10/2009 18:07


Il y a probablement des revendications justifiées, mais on peut quand même se poser la question de la justification pour le 14ème mois. Est-ce vraiment raisonnable quand bon nombre de
français cette année se sont retrouvés au chômage, quand bon nombre de travailleurs ne touchent même pas le SMIC ?

Il y a d'autres moyens de revendication que la grève et par conséquent la prise en otages des usagers.

Le résultat est que les usagers sont très mécontents, qu'ils agressent des conducteurs non grévistes qui n'ont pas mérités cela.

Un mouvement de grève d'une ou deux journées ça peut se comprendre et chacun prend ses précautions. Mais quand le mouvement dure pendant plus d'une semaine, c'est carrément énervant et je reste
polie.


Fred de Roux 01/10/2009 19:40


Bonsoir Flèche,


Et ce mouvement est prévu pour durer 99 jours. Autant dire qu'il y a de l'abus. Ca ronchonne sec parmi les usagers, exaspérés par ces grèves à répétition depuis janvier 2009. Ils en bouffent du
kilomètre tout en payant un abonnement. Alors qu'il y ait de la grogne dans l'air, c'est normal. Il ne faudrait pas que ça dégénère. Pour l'instant, quelques persones ont envahi le voies de tram
pour protester contre ce mouvement qui met tout le monde dans la mouise. La direction envisagerait un geste commercial. LE seul geste commercial sera, de la part des usagers, à ne plus compter
sur les transports et beaucoup d'entre eux songent à acquérir un vélo : un investissement qui ne met pas un an à être remboursé.
Je me dis souvent que si les usagers faisaient la grève du paiement, la direction se fâcherait. Mais au moins, à cause du manque à gagner, elle prendrait des décisions telles que les grèves
n'exploseraient plus à ce point.

On peut toujours rêver, non ?

Bonne soirée                   Fred



Pascale 01/10/2009 12:55


"leurs salaires sont confortables (un double, voire triple smic, ça vous dit quelque chose ?), les avantages sont
nombreux" : voilà justement le message que la direction diffuse insidieusement depuis hier dans les médias. Et je ne suis pas d'accord !


Fred de Roux 01/10/2009 19:31



Bonsoir Pascale,

Et pourtant, c'est vrai. Sans compter tous les à-côtés qui sont loin d'être négligeables. Un exemple : les employés des transports lyonnais bénéficient  de possibilités avantageuses ; qui
aujourd'hui peut se rendre sur la côte et passer une semaine à 100 euros dans un studio confortable grâce à son comité d'entreprise et aux investissements de ladite entreprise dans l'immobilier ?
Et je dis bien, ce n'est qu'un exemple.
Si tu trouves la même chose ailleurs, fais-le moi savoir, moi je ne bénéficie de rien du tout et je ne pars pas en vacances l'été je ne m'en porte pas plus mal). Mon absence de mai, c'était pour
une réunion de famille importante et cela faisait 8 ans que je n'avais pas quitté mon domicile.
J'aimerais bien aller au bord de la mer dans un studio à 100 euros la semaine... mais mon employeur ne me l'offrira pas, pas plus qu'il ne m'offre quelque chose à Noël ni ne considère mon travail
comme méritant une augmentation...



Jean-François Vionnet 01/10/2009 11:10


Oui, comment se fait-il que la direction ne prenne pas de mesures pour résoudre le problème.
Je ne sais pas quel est le salaire d'un chauffeur de bus aujourd'hui, mais je pense qu'ils ont une certaine sécurité de l'emploi, est-ce que c'est suffisant pour ne pas rouspéter ?
Je pense que les grèves sont nécessaires à la démocratie, mais je pense que dans certains cas, il faudrait instituer le transport gratuit, ça aurait plus d'impact sur les finances de la société.


Fred de Roux 01/10/2009 19:17



Bonsoir Jean-François,

Si la direction avait moins cédé auparavant à des revendications pas toujours légitimes, on n'en serait pas là. Ce sont les usagers qui trinquent et qui ensuite subissent les contrôles abusifs et
les tarifs prohibitifs (c'est toujours la première conséquence d'une grève). Ce que je crains, c'est que le ras-le-bol de ceux qui n'ont que ce moyen pour se déplacer n'explose violemment. Si
c'est à cela que veulent parvenir les grévistes (qui sont plutôt bien lotis sur le plan salarial par rapport à ceux qu'ils transportent), ils vont déguster.
Il faut espérer qu'une issue sera trouvée pour qu'on n'en arrive pas au drame.

Bonne soirée               Fred



Laplote 30/09/2009 22:39


En effet, on peut s'interroger sur les revendications et les méthodes.
(Merci pour l'orthographe)...


Fred de Roux 01/10/2009 19:08



Bonsoir Laplote,

L'ortographe et la grammaire sont mes chouchous. De rien pour les corrections, cela me paraîo normal.

Les méthodes revendicatives prennent en otage les usagers. C'est déplorable. Et un préavis de 99 jours, c'est gonflé. Merci aux syndicats qui savent, quand ils le veulent, se poser en sauverus
des acquis sociaux (pour certaines catégories sociales, les plus porteuses, donc un service public auquel on ne peut échapper).



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche