Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 18:53
Ben oui, nous sommes en octobre, date ultime pour que les quelque 230 salariés de Molex à Villemeur-sur-Tarn, soient licenciés définitivement par leur employeur. Pourtant, ces Molex avaient fait de leur entreprise un lieu où les bénéfices étaient assurés. Leur sort était ficelé bien avant la crise, au nom de la rentabilité. Et devinez qui était derrière tout cela ? Les Etats-Unis. Vive la mondialisation et les effets pervers induits !

Marie vient de m'apprendre qu'un film était en tournage. Le sujet : les Molex. Nos compatriotes du sud de la France qui se retrouvent sur le carreau, au nom du sacro-saint bénéfice. Ce t"oujours plus" au moindre coût. Délocalisation vers les pays de l'Est et la Chine (qui est également à l'est mais bien plus loin que la Slovénie ou la Slovaquie).

Mais qu'est-ce qu'ils ont donc tous à vouloir entasser leur or à ne plus savoir qu'en faire ? Demain, ils meurent, ils ne l'emporteront pas. Pour le léguer à leurs héritiers qui se précipiteront pour le dépenser, voire le dilapider intégralement ? Parce que être riche, ça pose son homme ? Parce qu'on ne voit rien que des dollars qui s'empilent au point de cacher l'horizon ? Parce que l'homme est stupide et refuse d'admettre qu'il n'est rien, rien qu'un petit élément de cette planète et que rien ne l'empêchera de finir au trou comme tout le monde ?

Pourquoi tant de vanité ? Pourquoi tant d'indécence ? Pourquoi tant de mépris ? Les Molex vont pointer prochainement au chômage et ça n'émeut personne. Quelle honte !

Si vous avez encore un coeur, allez donc voir les liens que je vous propose. Peut-être cela vous fera-t-il changer d'avis : les Molex, c'est moi, c'est vous.

http://molex.unblog.fr/2009/04/21/ce-qui-devait-arriver/
frontonnais.free.fr


Partager cet article

Repost 0
Published by Fred de Roux
commenter cet article

commentaires

Jean Georges 03/10/2009 01:43


Bonsoir Fred

Je ne me souviens pas sur quel support, ( sur le post je crois) j'avais poussé une gueulante sur le patacaisse d'Estrosi, dont toute une page dans le Parisien.qui disait qu'il avait trouvé un
repreneur
J'avais un peu suivi cette affaire, car les employés avaient bien fait parler de cette catastrophe sociale, donc j'avais entre autre dits que le sinistre ministre racontait des mensonges, que
c'était encore du vent, il n'a jamais eu de vrai repreneur, je me suis fait allumer par une horde umpiste, comme d'hab.par la bande qui change de pseudo a chaque instant. 
En attendant l'info est passée, ceux qui idolâtrent le pygmée et son équipe, ne parlent plus des exploits d'Estrosi, C'est vrai qu'ils ont d'autres chats à fouetter entre la grippe A,
Polanski, le chien de Chirac, ça c'est tendance!  JG.


Fred de Roux 03/10/2009 08:59


Bonjour Jean-georges,

Une affaire exemplaire que celle de Molex. Le coup du reprneur c'était certainement pour faire taire les inquiétudes, c'est carrément vachard. Le combat des Molex remonte à plus d'un an. Usine
novatrice, bénéficiaire, elle se retrouve dans le colimateur de la maison-mère. Cela n'engage que moi, mais il me semble bien qu'il y a eu anticipation de la crise et qu'on a sacrifié ce qui
n'était pas américain pour privilégier les bénéfices.
Le film qui est en cours est aussi exemplaire que cette affaire (238 personnes au chômage supplémentaires  pour une entreprise à la pointe ayant relation avec PSA et Renault). Le combat des
Molex ne doit pas sombrer dans l'oubli mais doit servir d'exemple aux autres. Il faut en effet savoir se battre jusqu'au bout. Même aujourd'hui ils ne renoncent pas. Ils ont vaiment du cran.
Quant au coup de bluff d'un repreneur, c'est devenu monnaie courante, ce n'est plus que de la communication...


elen 01/10/2009 15:09


Oui, comme tu as raison, on n'a jamais vu un coffre-fort suivre un corbillard et un mort se réveiller pour aller y chercher son trésor.
Et puis, vivre, c'est aussi le bonheur de partager...Sommes-nous des utopistes? 


Fred de Roux 01/10/2009 19:34



Bonsoir Elen,
Non, nous ne sommes pas des utopistes, seulement des individus qui savent apprécier la vie et relativiser. Le bonheur c'est quelque chose de simple, encore faut-il vouloir vivre heureux et se
contenter de ce que l'on a.
Mais quand on n'a plus rien, combien cela doit être difficile ! Alors regardons autour de nous et nous constaterons que les autres sont mal lotis et que nous ne sommes pas à plaindre. Cessons de
vouloir toujours davantage : la vie, c'est naître, vivre et mourir. Tout simplement.

Bonne soirée                  Fred



La Bernache 01/10/2009 07:26


Je ne suis pas très sûre que les héritiers de ces rapaces héritent de la fortune volée au pays  ( pour ne parler que des politichiens mais il faut y rajouter les PDG des grandes
multinationales comme F.Télécom ) ...pas un instant ils n'imaginent que pourraient avoir lieu des violences et des retournement de situations ...et pourtant ...inch'Allah !


Fred de Roux 01/10/2009 19:09



Bonsoir La Bernache,

Tes politichiens comme tu les appellent ne se remuent pas trop le fessier pour que nos emplois ne partent pas aux ordures. Des mots, des mots et encore des mots, mais pas d'actes. Le chaômage a
de beaux jours devant lui...



Marie Raynal 30/09/2009 21:53


bonsoir Fred,
merci pour les molex de parler d'eux! Je travaille avec le réalisateur qui fait un film sur ce conflit. Depuis 8 mois nous suivons et regardons cette lutte, qui, ne l'oublions pas, a fait gagner
quelques mois de salaires...puisque l'usine devait fermer en janvier. Je pense aussi au grand mouvement de solidarité, encore puissant aujourd'hui puisqu'il a regroupé 3000 personnes lors du
concert de soutien a villemur sur tarn. Les médias s'autorisent tous à dire que l'affaire est réglée et présente même ce concert comme une soirée d'adieu. J'étais sur place et rien de cela ne
paraissait. Alors... on va encore parler des molex.


Fred de Roux 01/10/2009 19:13



Bonsoir Marie,

Je me bats aux côtés des Molex avec mes seuls mots. Si je pouvais faire davantage, je n'hésiterais pas. Je suis cela de très près et je ferai le nécessaire pour transmettre toutes les
nouvelles.
J'espère bien que les Molex feront parler d'eux : ils ne méritent pas le sort que la mondialisation leur réserve. Les autres (conti, motorola et autres entreprises en plein désordre) non plus.
Plus on en parlera, moins ils seront abandonnés à leur sort. LE tout est de peser assez sur ceux qui détiennent le pouvoir. Je croise donc les doigts pour que ce film - qui sera exemplaire - soit
déclencheur d'une prise de conscience de la part des pouvoirs publics et de la totalité de la population.

Bien à toi et merci d'être passée.
Amicalement                   Fred



Renard 30/09/2009 21:52


Je reviens de tes liens.... quelle indécence..
En ce moment, les salariés de Motorolla manifestent à Toulouse car le repreneur américain Freescale liencie 800 personnes sur les 1900 employés que compte le site, et fermera le site définitivement
en 2011... qui en parle? Pas les médias en tout cas.. 
Pourtant au premier trimestre 2009, ils avaient enregistré un bénéfice de 1,75 milliards de dollards... 


Fred de Roux 01/10/2009 19:04



Bonsoir Renard,

Eh oui, il en est ainsi : plus els entreprises en France sont compétitives, moins on leur en est reconnaissant. Merci à la mondialisation !
Je sais que Molex n'est pas unique en son genre, mais il est exemplaire de ce qu'il se passe depuis deux ans, voire davantage. Marie évoque le tournage d'un film à propos de ces Molex qui se
battent jusqau'au bout. C'est usant, certes, mais c'est la seule chose à faire : ne jamais baisser les bras. Je vais donc continuer à suivre et à transmettre ce que Marie m'en apprend.

Bonne soirée à toi et merci de m'avoir parlé des Motorola (même combat que les Molex).



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche