Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 19:13
Racaille, un vocable dont on ne rappellera pas un certain usage.

Ca râle chez les syndicalistes de la base. Non, ce n'est pas une blague. Un syndicaliste de Continental a traité de "racaille"  le grand patron de la CGT. Quand les salariés de Continental manifestaient, aucun membre dirigeant de ce syndicat n'est venu pointer son museau alors que c'était ce qu'attendaient les ouvriers. Et le représentant des personnels a manifesté à sa manière sa réprobation. Pour lui, ces gens-là (les dirigeants de son organisation) "Cest juste bon à frayer avec le gouvernement, à calmer la base. Ils servent juste qu'à ça, cette racaille".

Exaspéré ce monsieur, en colère, et il le fait savoir. Pourtant pendant de longs mois il n'a pipé mot, à cause des salariés. Il avait espéré que son grand patron condescendrait au moins à dire un mot en faveur de ses camarades travailleurs qui allaient se retrouver au chômage. Déçu par sa hiérarchie, il craque. Jamais, selon lui, BT n'a prononcé le nom de son entreprise, jamais il n'a articulé Continental. Pas même dans un entretien face aux caméras et micros.

Triste retour à la réalité : les vrais défenseurs des salariés, ce sont les syndicalistes locaux, eux-mêmes englués dans le salariat. Ils sont sur le terrain, eux. Désormais ils savent qu'ils ne peuvent compter que sur eux-mêmes, que la hiérarchie syndicaliste est trop prise par la défense de ses propres intérêts pour se pencher au chevet du désespoir des salariés.

Le jour où tous les abonnés absents (de la défense des employés) débarqueront dans la rue, il sera trop tard. Ils se feront huer et on leur demandera sans politesse de dégager. Ce jour-là, les salariés, gonflés par un trop plein de colère, reprendront en mains ce qui leur appartient de plein droit : la défense de leurs droits.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article

commentaires

sixtine 19/08/2009 19:32

Bonsoir, Fred, Pour une fois, notre avis diverge un peu ( une fois n'est pas coutume ! )...Les gens se laissent abrutir mais ils le font sciemment ! Je dirais même volontiers !Et ils en redemandent des séries débiles, des émissions foutoirs et cie !Ils n'en ont jamais assez ! Plus c'est con, meilleur c'est ! Une émission intelligente n'a aucune chance à une heure de grande écoute...Pareil pour la presse...Gala, Voici, etc... ont encore de beaux jours devant eux !Après, ils ont le culot de venir pleurnicher alors qu'ils mettent d'eux-mêmes le pied dans la m...e ! Et il faudrait les plaindre ? Que nenni !Peut-être qu'il va falloir manger de la vache enragée mais la survie de l'humanité va se faire sélectivement, de toutes façons, et les plus nuls n'ont aucune chance de s'en sortir...C'est ainsi et nul n'y peut rien !Désolée pour ce commentaire un peu abrupt, mais, tu vois, Fred, j'ai dépassé le seuil de tolérance qui m'était imparti...Amitiés.

Fred de Roux 19/08/2009 20:17



Je comprends ton coup de gueule, même si je ne suis pas tout à fait d'accord avec ce que tu dis. Il y a un fond de vérité dans tes propos comme dans les miens. je ne peux donc te reprocher de ne
plus avoir la tolérance minimale face à l'abrutissement populaire (d'une certaine couche de la population).

Je te souhaite une bonne soirée en espérant que, contrairement à ton précédent commentaire auquel j'ai répondu, ma réponse à celui-ci ne sera pas perdue aux oubliettes du réseau d'OB (cela
devient plus que récurrent ce type de problème...)

Bonne soirée malgré la lourdeur de l'atmosphère           Fred



Pascale 19/08/2009 15:23

Je l'ignore, Fred. Mais je suis inquiète. Car notre société n'a jamais été aussi individualiste. Parce que vous n'êtes pas concerné, vous ne luttez pas aux côtés de ceux qui défendent un acquis important. Prenez par exemple le travail du dimanche ! Combien ont manifesté, crié leur désaccord ? Très peu ! Parce les Français ne souhaitent qu'une chose : faire leurs emplettes le dimanche. Quelle société allons-nous laisser à nos enfants, Fred ?PS : l'orage gronde (34 °C dans la Loire). De la grêle ici aussi en perspective !Bises

Fred de Roux 19/08/2009 16:33


Pascale,

On ne peut être sur tous les fronts à la fois et on n'a que deux mains. Tu sais très bien que lorsque le trop plein débordera, l'union sera enfin réalisée. Ce qui cloche aujourd'hui, ce n'est pas
cet individualisme que tu dénonces, mais plutôt cette forme de désespoir qui devient autisme chez la plupart. Autisme des dirigeants (qui ne connaissent rien au désespoir qu'ils procurent à leurs
administrés), autisme des dirigés... Une belle paire. Quand les organes d'une société sont gangrénés (je parle des syndicats, entre autres), rien d'étonnant que la masse se sente abandonnée et
s'enferme dans la seule chose qui lui reste : son égoïsme.
Pour le travail du dimanche, je suis d'accord : si personne n'allait dans les magasins, ce serait très vite une histoire ancienne et le gouvernement en serait pour ses frais en matière de loi. Que
peut-on à la bêtise humaine ? Pas grand chose, je le crains. Mais si on n'abrutissait pas à temps continue la population avec des émissions à la con, des informations édulcorées, de la pub à tout
propos même le plus déplacé, notre société ne serait sans doute pas aussi malade et aussi peu réactive. Il faudra vraiment qu'elle touche le fond pour qu'elle ait un sursaut.


Pascale 19/08/2009 12:39

Tout à fait d'accord. Je n'ai toujours pas compris pourquoi Thibaut, Chérèque et les autres avaient accepté d'entrer dans le jeu de Sarkozy. Ils se sont du coup complètement coupé de la base, qu'ils ne maîtrisent plus dans des conflits souvent locaux et explosifs. Ces leaders ont mis à mal le syndicalisme qui a perdu bcp de sa crédibilité au plan national. Rappelons en effet qu'un jour de grève = 1 jour sans salaire. Les salariés du privé comme du public ne suivent plus. A cause d'eux. Thibaut roule en 607. Est-ce normal ?

Fred de Roux 19/08/2009 15:02



Bonjour Pascale,

Rien n'est plus normal aujourd'hui. Ca fuit de partout. Est-ce la conséquence d'une victoire que les événements, les réformes, la crise, les excès des riches, les banques-requins, les fermetures
d'usines, les délocalisations, le chômage qui ne cesse d'augmenter et tout le  reste  qui va avec contestent ?



Tagazou 18/08/2009 17:22

Le pouvoir quel qu'il soit corrompt et fait perdre pied avec la réalité

kinou31-36 18/08/2009 15:08

Je bien d'accord avec ce syndicaliste-ouvrier. Leurs "grands patrons" cotoyent d'un peu trop près les membres du gouvernement.  Je n'irai pas jusqu'à dire que ce sont des "béni-oui-oui" mais....

Fred de Roux 18/08/2009 17:51



Je suis fort aise que tu partages mon avis.



râleuse ex02468 18/08/2009 01:57

cet article là, c'est un bonheur exactement ce que je pense !!!!! ce qui est rigolo , c'est que dans celui que je viens d'écrire j'y aborde ce sujet avec humour , c'est mon défaut!!!!!il va falloir que la base se réveille et prenne le pouvoir !!!

Fred de Roux 18/08/2009 07:51



Je file voir ton article sur le sujet : je manque totalement d'humour depuis quelque temps.

A tout de suite



Lucien Aymard 17/08/2009 23:29

Bonsoir Fred,Il en est des syndicalistes comme des personnages politiques, ce sont toujours les proches du terrain qui font avancer les choses, maire de petit village, syndicaliste de l'usine, même combat.AmicalementBéa et Lucien

Fred de Roux 17/08/2009 23:38



Bonsoir Lucien,

Certes, cependant on attend des "grands" qu'ils se montrent pour ce qu'ils sont réellement dans la charge qui est la leur. Or, je constate depuis le début de l'épopée 2009 qu'ils font l'inverse
de ce que tout le monde réclame. Ce sont des vendus. Qu'ils aillent donc se faire pendre !



Renard 17/08/2009 23:16

Et ce ne sera que justice...et pas trop tôt..

Fred de Roux 17/08/2009 23:21



La mayonnaise prend quand on bat vigoureusement. C'est ce que n'ont pas compris les têtes pensantes des syndicats (sans doute parce qu'ils sont portés au pouvoir et composent avec le pouvoir) : a
force de temporiser ces beaux messieurs se discréditent. A la longue, c'est lassant, vraiment très lassant et les gens en ont de plus en plus ras-le-bol.



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche