Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 18:08
Les salariés du secteur touristique devront renoncer aux joies familiales, aux promenades en famille le dimanche, aux virées chez la tante Berthe et autres plaisirs que l'on se faisait le dimanche.

La loi qui réduit à néant ce repos qui était devenu un rite sacré a été votée juste juste : seulement 6 petites voix d'écart entre le non et le oui. Il s'en est fallu d'un poil pour que le roi pique une nouvelle colère et demande aux parlementaires de jouer les prolongations alors que, comme tous les autres serfs, ils aspirent à un peu de repos en ce mois de juillet un peu trop chaud, voire étouffant.

Le prétexte trouvé pour justifier cette nouvelle loi est que cela résorbera les situations de fa
it illégales  En réalité, c'est un prétexte fallacieux car il ne s'agit pas d'entériner des situations existantes, mais bien de créer de nouvelles zones ayant un intérêt touristique (va falloir généraliser ce travail-là sur tout le territoire !).

Lorsque ce travail dominical avait été mis en avant, il était question de volontariat. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Donc l'opposition a raison de clamer que c'est une porte ouverte sur la généralisation du travail dominical. Opposition qui ne manquera pas de saisir le Conseil Constitutionnel.

Bon, vous en pensez quoi ? Vous avez vraiment envie de perdre tous les acquis que l'on doit aux générations qui nous ont précédés ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article

commentaires

Renard 25/07/2009 15:25

Je suis ulcérée.Et à côté de ça, je me dis que peut-être les jeunes alors, se rendront compte à quel point les acquis sociaux dont ils profitaient tranquillement n'allaient pas de soi pour tout le monde, et se réveilleront ils pour agir... Mais quel gâchis... 

Fred de Roux 25/07/2009 18:23



Oui, c'est du gâchis et même carrément un massacre. A quoi auront servi les efforts des anciens si les jeunes ne peuvent bénéficier d'un minimum ? Pour l'instant, tout semble encore permis, mais
ils déchanteront rapidement puisque les aînés ne savent plus se mobiliser ni se battre pour eux. Quant aux syndicats, ils font plus fonction de lèche-bottes que de défenseurs des salariés.
Qui a écouté l'appel de 2004 où d'anciens résistants mettent en garde notre génération des dangers qui guettent l'avenir ? Pas grand monde, et c'est bien dommage car il y a de quoi réfléchir
quand on les écoute dénoncer les dérives du système actuel.



Pat59 25/07/2009 07:18

Bonjour Fred,Mes parents m'ont raconté car j'étais vraiment trop jeune (1an) en 1960, nous sommes frontalier, et il y a eu des grèves en Belgique pour défendre le social et avoir des acquits, ces grèves étaient générales, le pays était bloqué, et ont bien manqués de finir en guerre civile, l'armée a tiré sur les grèvistes, les gens ont tenu bon malgré les familles nombreuses et pas de rentrée d'argent.Cet exemple de nos voisins, il a eu lieu en France pour d'autres choses mais jamais aussi loin dans la determination, mais malgré tout nos anciens se sont battus pour offrir un monde meilleur à leurs enfants.Sur deux ans, nous avons déjà fait un retour en arrière de plus de 50 ans et bientôt nous serons revenus au tout début du siècle dernier.C'est quoi la prochaine étape, revenir au moyen âge de l'époque des seigneurs et des serfs ?Qui a dit que nous y étions déjà ?

Fred de Roux 25/07/2009 07:29


Bonjour Pat,


Après Lucien, c'est toi qui apporte ton témoignage. Je te remercie de ce que tu dis car la jeunesse d'aujourd'hui est bien ignorante de tout cela. Que connaît-elle en effet de ces luttes pour que
le monde du travail et les familles atteignent un niveau de vie décent ? Hormis la seconde guerre mondiale et la guerre froide, il est à craindre qu'elle n'ait pas vraiment conscience que notre
pays a connu des périodes très dures qui n'étaient pas des années de guerre à proprement parler.


Comment se fait-il qu'aujourd'hui, nous en soyons à une telle régression ? Comment peut-on nier les avancées obtenues par nos parents ou grand-parents ? Aujourd'hui, on exige de la jeunesse
qu'elle raye de ses prétentions le droit à une vie décente. C'est une injustice lamentable car elle émane seulement du monde de l'argent, cet argent qui pourrit tout jusqu'à la moëlle.
Notre société devient de plus en plus un laminoir impitoyable. Alors qu'on se prétend une société civilisée, moderne et tout ce blablabla qu'on ressasse à plus soif. Personne ne se pose la
question de savoir ce que deviendront la jeunesse actuelle et celles à venir puisque plus rien ne subsistera des combats pour une vie meilleure.
On serait dégoûté à moins.



COSAQUE 24/07/2009 22:01

Véritable retour en arrière, pertes des acquis, les travailleurs une fois de plus sont      " blouzés " bafoués, aucun respects des luttes passées...Dramatique à mon avis !Et ce n'est pas terminé !

Fred de Roux 25/07/2009 06:39



Bonjour Cosaque,

Nous sommes tous du même avis apparemment. Alors qu'attendons-nous pour que ça se termine ?



Jean georges 24/07/2009 20:44

Si cette loi était promulguée en l'état, cela nous ferait effectivement un des droits fondamentaux de plus à la trappe. Notre liberté s'effrite tranquillement , tout le monde il est beau et en vacances, tout le monde il est gentil envers les vacanciers, qui ne sont pas foutus de rester un dimanche sans faire de courses.Le pretexte aussi est que cela permet aux étudiants et ...iantes de  se faire un peu d'argent de poche ( pour s'acheter un mobile dernier cri, ou un jeans à 100 euros pour frimer) le tout made in china, donc aucun profit pour l'économie française sauf quelque gros importateur du Lichteinten ou de Monaco. Helas sur sa lancée le nimbus ne va pas s'arrêter là , ce qui me console c'est qu'il ne va plus rester grand chose à passer à la trappe, mais je ne désespère pas de revoir l'esclavage, il y a des immigrés qui n'en sont pas loin. JG.

Fred de Roux 25/07/2009 06:38



Bonjour Jean Georges,

Malheureusement, pas besoin de restaurer l'esclavage : il n'est aboli que dans les textes. Le travail à la chaîne, la productivité, la politique du résultat, c'est le nouvel esclavage. Et j'en
connais qui en meurent...



Lucien Aymard 24/07/2009 18:58

Bonsoir Fred,J'ai vu mon père partir escorté par les gendarmes parce qu'il était réquisitionné suite à une grève pour la quatrième semaine de congé payé. J'étais tout petit mais ça m'a marqué au point qu'aujourd'hui je suis prêt à tout pour sauvegarder les acquis sociaux.AmicalementLucien

Fred de Roux 25/07/2009 06:35



Bonjour Lucien,

Drôle d'expérience pour un petit bonhomme qui ne pouvait qu'être traumatisé par cette violence Je comprends que tu n'aies pas envie de voir aboli tout ce que nos prédécesseurs ont acquis si
durement. Merci de ce témoignage qui montre que ces luttes sociales ne remontent pas à Mathusalem.



Inclassable 24/07/2009 16:35

Ben alors, tu fais grève!! KISS

Fred de Roux 24/07/2009 18:25



Quoi ? parce que je n'écris pas ? Euh non, en fait je n'ai pas le temps. Je devrais être davantage libre de mes mouvements les prochains jours en principe, mais je ne suis pas à l'abri de
contraintes de dernière minute, alors, je ne promets rien.

Bonne fin de journée



Dominik 24/07/2009 11:56

D'un autre côté, la tante Berthe qu'on allait voir le dimanche, elle piquait quand on lui faisait la bise. Sans compter qu'elle nous parlait toujours de son défunt mari mort à la guerre ! ;o)Pour faire passer tous leurs reculs sociaux, on les habille de volontariat ou de nécessité absolue et ils ne fournissent même pas la vaseline ! !!!

Fred de Roux 24/07/2009 18:24



Bonsoir Dominik,

Tu crois que la tante Berthe piquait tant que ça et qu'elle radotait au sujet de feu son époux ? Bizarre, je ne m'en souveins pas...

Il faudrait s'entendre sur les mots comme nécessité absolue, non ? Où est la nécessité absolue de cette loi pour planifier le travail du dimanche ? Je ne la discerne pas, elle n'est même pas une
ombre qu'on pourrait deviner derrière des fagots mal ficelés. En revanche, ce que je détecte ne me dit rien qui vaille car cela va un peu trop dans le sens de la dérégulation pronée par le
libéralisme échevelé. Perpétuelle fuite en avant alors que le système a montré ses limites (merci à la crise) et qu'il faut repenser. Je ne suis pas augure, je ne peux donc prédire quoi que ce
soit, cependant  je sens de plus en plus que tout ça va mal finir.



Eminence NoireJe 24/07/2009 08:48

D'emblée : je suis satisfaite de ce que la Gauche monte au créneau et face obstruction à la régression insensée que représente cette nouvelle mise en conditions d'un peuple et de familles qui souffrent déjà beaucoup trop !  CHOQUANT au possible !  Je n'aurai pas de mots assez durs pour dire ce que j'en pense et tu analyses bien la situation - Pour ma part je me suis toujours refusée à aller dans quelque grande surface que ce soit le Dimanche ( hors toute pratique religieuse qui n'est pas la mienne ) - J'ai toujours pensé que je me devais de respecter le repos si nécessaire , celui qui permet aux familles de se retrouver justement et surtout de bien s'occuper des enfants - je suis ulcérée de voir à quel point cette gouvernance jette aux orties l'avenir d'une jeunesse qui sera un peu plus livrée à la solitude et donc aux dérives ! Mais il est vrai n'est-ce pas , que comme ça , on pourra construire encore plus de prisons pour les accueillir !  HONTE ! Mille fois HONTE à ceux qui ont voté pour cette Loi indigne de nôtre Pays !!! quant au roitelet , les effets de ses mauvaises actions emboucanent de plus en plus ...jusqu'à quand ?... En tous cas ça me permet de miser sur la Gauche  (pas caviar ! faites entrer les jeunes svp !  )  Amicalement à toi

Fred de Roux 24/07/2009 18:20



Bonsoir Bernie,

Oui, heureusement que l'opposition monte au créneau chaque fois que le vote est assuré de passer. Dommage malgré tout qu'on en soit réduit à faire appel au C.C. à chaque fois : c'est vraiment
dire combien la démocratie est mise à mal et que notre société est injuste.
Que fait-on dans un pays pareil qui foule tout aux pieds au mépris du respect minimal ?



Nalou 23/07/2009 23:52

On dirait que tout le monde s'en fout on enttend rien pas un mot et je suis sure que ceux qui ralent seront les premiers à aller se balader dans les magasins le dimanche tsssssssssssss!!!

Fred de Roux 24/07/2009 07:13



Bonjour Nalou,

Personne ne s'en fout mais personne n'ose non plus. C'est du découragement pur et simple (je ne parle pas spécifiquement du travail dominical). C'est comme si la population était anesthésiée et
avalait les purges prescrites sans faire la grimace...
Je crois que plus personne n'y croit, l'année a vu l'entêtement royal, les syndicats se défiler tout en défilant, les universités bloquées, bref, toute une mayonnaise qui aurait dû tourner au
vinaigre...
Ceci dit, c'est vrai que les plus grands râleurs sont ceux qui ne bougent pas : ils attendent depuis toujours que les autres se remuent à leur place. Pas étonnant que ça coince : leur inertie
fait le jeu du pouvoir.
Moralité : le roi a raison de brimer les serfs puisqu'ils le laissent faire et qu'ils offrent même la corde pour les pendre.



Olive 23/07/2009 22:30

C'était prévisible, un vrai retour en arrière, mais le pire c'est les mecs de l'UMP qui étaient contre mais qui vote pour.C'est pas pour cela que j'irai le dimanche au magasin, je continuerai à regarder la F1 le dimanche

Fred de Roux 24/07/2009 07:07



Salut Olive,

Le précepte royal a toujours été : Qui m'aime me suive ! Comme injonction, il n'y a pas mieux. Et elle est plus que jamais d'actualité. Avec une variante intéressante : le roi intime
l'ordre de voter comme il l'entend, ses fidèles n'ont plus le droit de penser par eux-mêmes



sixtine 23/07/2009 21:07

Oui, genre retour, non pas vers le futur, mais loin en arrière ! Et les gens ne réagissent même pas ; ils sont envoûtés...

Fred de Roux 24/07/2009 07:04



Bonjour Sixtine,

Non, ils ne sont pas envoûtés, mais laminés... Tout va si mal... Les gens se sentent seuls... Ils en deviennent amorphes...



Inclassable 23/07/2009 19:58

je veux bien! Mais nous sommes dans un monde de pleine et totale mutation... ALors les acquis d'avant... ne vont plus servir à grand chose... En fait nous faisons un bond en arrière, tu t'en rends compte au moins... sinon c'est grave! Nous revenons comme au tant de nos ancêtres , nous n'allons pas avoir de retraite... les personnes de ma génération, c'est certain, c'est tellement bien parti et nous devrons bosser jusqu'à notre mort et 7/7... tout comme avant ... Renseigne-toi... comment on travaillait au d&ébut du XX siècle... KISS

Fred de Roux 24/07/2009 07:03



Bonjour Inclassable,

Le monde change, certes, mais pas dans le bon sens et si j'ironise aussi facilement sur les reculs que notre société est en train de connaître, c'est pour agiter les consciences (en espérant que
cela existe encore).
Que peut-on attendre d'autre de la part des esprits ultra-libéraux sinon la récupération des maux de la société en détruisant un à un les éléments qui l'ont érigée ?



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche