Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 07:04
Oui, regardons au-delà de nos frontières : nous ne sommes pas seuls sur cette planète et nous qui nous plaignons des difficultés de la vie, augmentées par la crise, nous devrions peut-être nous dire que nous sommes parmi les chanceux. D'autres en effet ne mangent pas tous les jours à leur faim et leur nombre augmente sans cesse. Si l'on en croit les sources officielles, il y aura plus d'un milliard de personnes qui seront sous-alimentées en 2009, c'est-à-dire une sixième de la population mondiale.  L'ONU tire régulièrement la sonnette d'alarme et les pays comme le nôtre se sont engagés à épauler les pays en difficulté.
Ce ne sont plus les disettes, les mauvaises récoltes qui sont responsables, mais cette foutue crise qui n'en finit pas de faire d'importants dégâts. On se plaint d'avoir perdu de l'argent, mais "plaie d'argent n'est pas mortelle" comme le proclame ce dicton : on ne va pas encore faire les poubelles pour se nourrir. Soyons un peu plus dignes et cessons donc de gémir sur notre sort.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article

commentaires

Pat59 20/06/2009 21:15

Non, ta prose est bien faite et j'avais compris...eux ils n'ont aucun recours car même les poubelles ont été mangées...mais éradiquer la faim dans le monde ? Dans ma jeunesse c'etait le Biafra, ensuite les Ethiopiens ensuite... alors devant cet état de chose personnellement, je regarde ce que je peux faire pour les nécessiteux dans mon pays avant de me battre contre les moulins à vent de ces malheureux.Ce que j'ai noté également, c'est que l'aide alimentaire souvent à l'arrivée au lieu de riz et de farine, les caisses contenaient des bazooka, fusils, grenades....pour cela les pays en cause avaient et ont de l'argent...

Fred de Roux 21/06/2009 08:08



Bonjour Rébus,
Merci de ta réponse. Je sais que sur le fond tu as raison, cependant je persiste (même si je fais comme toi et que je regarde autour de moi afin de faire ce que je peux directement) : nous avons
tendance à nous plaindre et gémir à propos de tout (le fameux syndrôme français ?). Il est totalement anormal que des populations entières dans certaines régions du globe soient condamnées à
crever au prétexte que l'argent mène le monde. Quand on parle de moraliser la finance, il faudrait être clair : tant que l'occident moderne réduira la production d'un pays à ne cultiver que des
plantes pour faire rouler ses bagnoles, les indigènes dudit pays en seront réduits à nier l'existence de leur estomac.  On ne peut pas dire que notre époque soit très morale et encore moins
respectueuse des droits fondamentaux de l'homme. J'ai honte d'appartenir à ce monde-là.



Pat59 20/06/2009 20:36

Si je peux me permettre Fred, lorsque que tu dis que "nous ne faisons pas encore les poubelles pour se nourrir"Ce n'est pas entièrement exact, de plus en plus de personnes "font" les poubelles pour récupérer les nourritures jetées par les grandes surfaces car les dates limites de consommation sont soit passées soit à terme ! Et ils ne le font certainement pas par goût des économie, ils n'ont tout simplement plus les moyens de se nourrir ! J'ai vu des reportages dans notre pays où des vieux, des jeunes, des travailleurs, des étudiants...faire le pied de grue au parc des poubelles pour être les premiers !D'accord, je suis compatissant pour les pauvres du monde entier, mais avant de ailleurs, regardons chez nous mais à mon grand regret le malheur n'a pas de frontière

Fred de Roux 20/06/2009 20:51



Bonsoir Pat,
Moi aussi j'ai vu ces reportages, moi aussi je sais que dans notre pays que l'on dit riche il y a de la misère. La différence entre les pays dont je parlais et le nôtre, c'est que si chez nous il
y a des magasins qui jettent de la bouffe, chez eux, il n'y en a pas. Ils ne peuvent donc que crever de faim. Chez nous il y a les restos du coeur, mais pas chez eux, etc.
Mon article voulait surtout évoquer l'aplomb des gouvernants qui promettent d'éradiquer la faim dans le monde et qui ne font rien pour qu'en effet, plus personne ne meure de trop manquer. J'ai
encore dû me rater. Je vais relire ma prose (on ne sait jamais !)

Bonne soirée FdR



Jean Legain humoriste 20/06/2009 12:10

Pas tout à fait d'accord : relativiser la baisse du "pouvoir d'achat" en désignant plus pauvre est certes juste, mais la colère qui monte est aussi légitime. Les spéculateurs à l'origine de cette crise "occidentale" et ceux qui affament l'Afrique ne sont pas différents.

Fred de Roux 20/06/2009 20:59



Bonsoir Jean,
Décidément j'ai dû rater mon article car son sens semble échapper à bien des internautes. Quand je dis que nous nous plaignons et que d'autres sont dans la misère noire, je ne faisais qu'énoncer
une évidence. Bien sûr que la colère monte et elle est justifiée. Mais nous sommes dans un pays où l'on bénéficie d'un certain confort social (la Sécu par exemple, des hôpitaux, etc.). Ailleurs,
ce n'est pas le cas et quand il n'y a rien à manger, tu n'as plus qu'à crever. A côté d'eux, nous sommes des nantis (je déteste ce mot). Que les responsables soient les mêmes ici et là-bas, je
suis d'accord. Le fric est une saleté qu'on n'aurait jamais dû inventer.



sixtine 20/06/2009 08:38

La crise a bon dos... La faim dans le monde, je me rappelle en avoir toujours entendu parler ! Quand on est enfant et qu'on te montre les photos des enfants africains décharnés, ça te marque à jamais ! Que la crise en rajoute, c'est probablement vrai ; mais, ne nous voilons pas la face ; rien n'a été fait pour éradiquer la faim dans le monde... Oui, pour l'instant, nous faisons office de nantis... Sauf que certaines populations chez nous crèvent la dalle, pas seulement les SDF ! Les petits vieux désargentés qui n'osent rien demander et dont la famille s'est détournée... On les voit entrer a l'hôpital dans un état de dénutrition épouventable et quand on sait ce qu'ils ont pour vivre, on réalise la misère... Bien de chez nous, celle-là !

Fred de Roux 20/06/2009 10:25



Bonjour Sixtine,

Je connais ces problèmes des vieux désargentés (il a bien fallu s'occuper de notre mère, et heureusement elle avait des enfants en nombre suffisant pour ne manquer de rien). Il n'empêche que la
crise en rajoute une couche pour ces populations (moi aussi, j'ai toujours connu les campagnes contre la faim dans le monde, j'y ai même participé activement dans une petite ville de province,
comme représentante de mon école). Ce que je juge odieux, c'est que les chefs des gouvernements se donnent bonne conscience en s'engageant à réduire la pénurie en Afrique ou ailleurs. mais ça
reste à l'état d'intention.



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche