Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 11:32
Quand des membres de la commission de déontologie de la fonction publique démissionnent, c'est qu'il y a un abus quelque part. Le malaise est grand depuis la nomination unilatérale d'un conseiller du roi à la tête du deuxième groupe bancaire né il y a peu.
Ces magistrats ou hauts fonctionnaires ne veulent plus admettre que de telles nominations puissent avoir lieu. Ils réclament donc de pouvoir s'autosaisir, ce qui n'est pas le cas actuellement. Voilà une réforme qui aurait du sens, contrairement à d'autres. Le président de cette sage commission a su convaincre l'assemblée nationale du bien-fondé de la refonte de l'institution. A la mi-mai, un député de la majorité a déposé une proposition de loi visant à instituer l'autosaisine de la commission : tous les membres de cabinets, y compris ceux du palaisn devront solliciter l'avis de ladite commission. Traduisez, l'affaire qui a provoqué ces démissions ne pourra plus se reproduire. Le député, promoteur de ce remaniement législatif, a expliqué que c'était "l'occasion de résoudre les angles morts du contrôle déontologique".
Si cette modification de la loi ne passait pas, les membres de la commission n'auraient pas d'autre choix que la démission collective.

La morale ferait-elle un retour fracassant dans le monde politique ? Ou bien s'agit-il d'une prise de conscience - qui se généralise jusque dans la majorité - des abus du pouvoir royal ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche