Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 14:22
Un producteur de lait, autrement dit un paysan, perçoit 20 centimes d'euros par litre. Pendant qu'ils s'acharnent à vivre comme ils le peuvent, les industriels revendent le même litre au moins trois fois et demi plus cher. Comment voulez-vous qu'ils ne se fâchent pas ces hommes qui se lèvent aux aurores, mènent leur troupeau au pré après la première traite de la journée, se couchent tard, après la seconde traite ? Ils manifestent leur mécontentement. Non, le mot n'est pas assez fort : ils éprouvent une colère justifiée et le font savoir par des actions que l'on qualifie de violentes. Peut-on leur en vouloir davantage qu'aux ouvriers dont l'usine ferme qui retiennent en otage leurs cadres ? Pourquoi ne défileraient-ils pas au même titre que ces employés remerciés sans état d'âme ? Là, ce sont les paysans qui sont pris en otage par les grosses structures laitières.
Contrairement aux salariés, les paysans qui mettent la clé sous le paillasson ne perçoivent aucune indemnité. Non, le chômage n'est pas pour eux. A eux de trouver tout seuls le moyen de subsister. D'aucuns rétorqueront que les paysans sont riches et qu'ils ne sont pas à plaindre. Oui, ils sont riches, mais en terres ou en cheptel. Quand leur ferme ne peut plus tourner, tout cela ne vaut plus rien. Il leur reste certes la possibilité de cultiver leur potager. Mais à part ça, ils ont quoi ? Rien.

Moralité, il faut boire du lait mais en allant l'acheter directement au producteur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans actu
commenter cet article

commentaires

Fred+de+Roux 25/05/2009 14:09

Salut Sixtine, un vrai plaisir de te retrouver.Ce monsieur semble doté de beaucoup d'humour : son job et son crédit sont AGRICOLES (je n'aurais jamais osé la faire).Bon, j'arrête là ce mode de commentaire (pas bien méchant) car le sujet est sérieux.

sixtine 25/05/2009 13:56

Ils paraissent riches, au vu de la taille de certaines exploitations, mais comme me disait l'un d'entre eux : " Vu mes emprunts, pour l'instant, le propriétaire, c'est Crédit Agricole"

Genco22000 24/05/2009 01:17

Fred de Roux 24/05/2009 22:13


Bonsoir Genco,

Plutôt bien comme accueil pour mon retour. Je vais vite sauter dans mes pantoufles bloguistes et reprendre le cours normal de mes articles.

A bientôt


La+Bernache 22/05/2009 09:54

Je comprends tout à fait leur colère et les approuve quand ils vont dans une Grande Surface pour protestes car ce sont elles qui les volent , ainsi que le client ! je préfère garder pour moi ce que je pense de ce genre de commerce que sont les Grandes Surfaces où l'on prend le client pour moins que rien , où l'on méprise les employés très souvent ! c'est devenu de la M.....ce genre de commerce - je déteste m'y rendre mais je n'ai pas le choix - il faut dire qu'ici , les petits commerces ne jouent pas le jeu et que leurs prix sont très très disuasifs ...tant pis pour eux !

Fred de Roux 24/05/2009 22:27



Prix dissuasifs, c'est vrai, mais les marges d'un petit commerçant ne sont pas celles des grandes surfaces. Quant au règlement des factures, pour les premiers c'est à un mois et pour les
deuxièmes à trois mois. C'est encore le deux poids, deux mesures. Ne jetons pas trop vite la pierre, considérons plutôt le système dans son ensemble et cherchons le moyen de revenir à une
dimension plus proche de la réalité de tout un chacun !

Salutations du dimanche soir



aymard 21/05/2009 21:07

Ah! Sitoutes les victimes du libéralisme pouvaient se donner la main ? Les producteurs laitiers, les pêcheurs, les ouvriers, les fonctionnaires, les étudiants, les enseignants, les chauffeurs routiers ... j'en passe ... on la ferait cette putain de révolution pour foutre dehors la poignée de profiteurs qui nous mènent par le bout de la télévision.

Fred de Roux 24/05/2009 22:24



Bonsoir Aymard,

Il fait très chaud, la bouilloire siffle et laisse échapper la vapeur. Bientôt il n'y aura plus d'eau si on ne coupe pas le gaz (on peut faire un parallèle entre le temps étouffant actuel et
l'atmosphère surchauffée qui règne dans les esprits). Je vois que tu as la récupération d'une expression facile et j'applaudis à ton "menér par le bout de la télévision.

A bientôt



Ruff 20/05/2009 09:21

Reviens PMF reviens!

Fred de Roux 24/05/2009 22:17



Salut Ruf ! Le retour, c'était tout à l'heure, en plein cagnard et avec un train de retard (ah, la SNCF... ! J'ai juste posé les valises et je zieute déjà mon gblog, ensuite j'irai voir celui des
copains.

A bientôt (juste le temps de retrouver le bon rythme : avec le dépaysement, dur, dur d'avoir l'oeil fixé sur les événements)



Pat59 20/05/2009 09:13

Ce qui est le plus scandaleux c'est les marges que se prennent les "intermédiaires" et grands groupes tel Auchan, Carrefour etcC'est la loi du marché et de la politique libérale, acheter pour rien et revendre cher, entre les deux, il y a le producteur et nous, le premier perçoit des cacahuettes et nous nous achetons le lait au prix du cognac et celui du centre se gave au caviar

Fred de Roux 24/05/2009 22:19



Bonsoir Pat,

Ta formule me plaît tellement que je vais peut-être te la piquer (oui, je sais, les droits d'auteur..).
La trilogie en C : cacahuette, cognac caviar, c'est vraiment excellent.

A bientôt



segolin 20/05/2009 01:53

Il faut se rappeller qu'il y a quelque années ,la CU etait en surproduction laitière etqu'on a obligé les agriculteurs à se defaire de leurs vaches prce que le lait ne se vendait plus et maintenant on les etouffe ! ya de quoi faire une "vachane " une revolte de vaches !

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche