Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 12:45
Parce que je ne vais pas martyriser mon clavier pendant une semaine, je me dis qu'il faut que je m'amuse avant de partir. Je n'achète aucune revue, aucun magazine et rarement des journaux. Lorsque je voyage d'un site à l'autre, je tombe parfois en arrêt sur un article qui ne recoupe pas mes préoccupations habituelles. Je fais donc une pause et il m'arrive de m'attarder et d'en faire manière à potin. Il faut dire que la crise, les élections, c'est un peu étouffe-chrétien, du coup je ressens l'envie de me dérider.
Vous n'êtes pas sans savoir que le Festival  de Cannes bat son plein. Bien qu'il s'agisse d'un vieux machin (déjà 62 ans), il attire encore les foules et les jeunes. Le fils aîné du roi, producteur  de musique (du hip-hop, me précise-t-on), est donc sur la Croisette. Son job lui permet d'aller dans ces galas où je ne mettrais surtout pas même un orteil (question d'éducation). Les voyeurs gratte-papier en quête de la bonne image, du bon scoop qui fera couler l'encre, ont constaté que le premier dauphin lorgnait une mirifique actrice indienne et se verrait bien la recevoir dignement. Croyez-vous qu'il a toutes ses chances auprès de la belle ?
Non, je ne vous donnerai pas le nom de la revue spécialisée qui a soulevé ce lièvre (est-ce que dans la police on donne le nom de ses indicateurs ?), je tiens à conserver intactes mes sources.
Ah ces potins "mondains" qui font rêver les ados mâles ou femelles...

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans fourre-tout
commenter cet article

commentaires

Blanche de Marseille 11/06/2011 09:17



Surprise...Surprise    un peu lasse et pas envie de tourner en rond , je me suis avisée de chiner chez
toi - il y a tant à lire que j'ai le temps d'arriver centenaire ! merci de ta dernière visite et ton développé au sujet de Monéo , dont j'ignorais jusqu'à quel point l'infâmie bancaire était
capable d'aller ! Combien de coups de sang depuis  ?...Courage on est pas au bout mais c'est un plaisir de te lire cher Mousquetaire des mots  ( à l'époque de ce billet je ne te
connaissais pas encore - depuis je me rattrape )  Amicalement à toi 



Le Mousquetaire des Mots 11/06/2011 13:36



Bonjour Blanche,


Dis donc, tu remontes loin dans le temps. J'avais totalement oublié cet article. Je l'ai relu et ma foi, j'ai la mémoire encore plus défaillante que je ne le
supposais : impossible de me remémorer de qui il s'agit. Ce n'est sans doute pas plus mal d'avoir des trous, cela m'évitera des dérapages comme certains ont su le faire récemment. Restons donc
digne et gardons-nous de diffamer quiconque.


Tu fais ce que j'avais fait à mes débuts. Le premier que j'ai découvert m'avait tellement attiré l'oeil par ses préoccupations, que j'ai entrepris de
remonter presque à ses début, histoire de parfaire ma connaissance de ses idées. Il m'a fallu longtemps, je dois le oter, pour comprendre comment fonctionnait un blog, je musais à droite à
gauche, m'arrêtais parfois mais sans trop y attacher de l'importance et encore moins l'idée de laisser une trace. Ce fut longtemps un grand désert. Jusqu'au jour où ayant lâché quelques mots sur
un blog, j'ai vu arriver une réponse. Ce jour-là, j'ai enfin saisi qu'il était capital de poser quelques balises pour être visité. Un peu longue la détente ? Ben oui. Que veux-tu, la notoriété
n'a jamais été de mes préoccupations majeures.


Aujourd'hui, je consacre moins de temps à mon blog, l'usure du temps y est pour beaucoup et le contexte encore plus. Pourtant, je râle souvent mais ça reste
intérieur. Je ne peux pas passer le peu de temps libre dont je dispose à "chiner" un peu de partout pour être systématiquement au courant, encore moins tout retransmettre. Les nuits sont déjà
courtes, si en plus je deviens insomniaque parce que je suis accro à l'info, je perds mon âme. Et j'ai d'autres centres d'intérêts tout aussi captivants, je partage, enfin j'essaie, mon temps
entre les unes et les autres. Et puis, je vis comme tout le monde et ça, c'est assez important pour que je m'en soucie chaque jour. Donc, je traîne un peu la patte, histoire de ne pas me laisser
bouffer plus par ceci que par cela. Un régime équitable qui évite leasurcharge mentale.


J'ai toujours plaisir à te lire et maintenant que je consacre davantage de temps à naviguer, j'espère que je n'oublierai pas de passer du côté de chez
toi.


Bon weekend de pentecôte (ça promet d'être pluvieux et tristounet). Amicalement           
Fred



Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche