Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2008 5 29 /08 /août /2008 15:07

Tout d'abord - mes souvenirs sont flous, mais il me semble qu'il s'agit là de la formule consacrée, et non pas sacré con, pour commencer une discussion - Bonjour très chère mère,

Le travail avance, et je profite de ma pause de midi pour vous écrire quelques (sic) lignes. Comme je vous l'avais dit hier, je me suis penché lors de mes moments libres sur le cas de cette association bien connue de fervents défenseurs de la moralité de notre jeunesse, j'ai nommé famille de France. Leur but avoué : protéger l'esprit fragile des enfants pour en faire des adultes responsables. Pour cela, bien entendu, il faut leur interdire, ou plutôt faire interdire, les jeux vidéos violents, jeux de rôle et autres inventions du diable créés pour pervertir nos petites têtes blondes. Il est certain qu'empêcher la jeunesse de s'amuser et de se défouler - soit dit en passant, mieux vaut sur un ordinateur ou une console que sur ses camarades ou ses parents - fera d'eux des adultes responsable et sérieux, bien qu'ennuyeux (et ennuyés !) au possible. Pauvres esprits fragiles, il est assuré que ce n'est pas de leur faute, s’ils s'inventent des jeux tous plus dangereux les uns que les autres pour se divertir - un certain monsieur foulard est appelé à la barre pour témoigner - mais bien de la faute des jeux vidéos. Et de la télé, bien sûr. Et des jeux de rôles.

Il va sans dire que ce n'est bien entendu pas de la faute de leur parents qui, cela va mieux en le disant ... ou plutôt mal ? - leur ont donné une éducation exemplaire. Ce n'est pas non plus la faute d'une quelconque faiblesse psychologique inhérente à l'enfant, nos petites têtes blondes sont parfaites, les gens influençables, ça n'existe pas en France. La preuve, le peuple français ne regarde pas d'émissions abrutissantes, ne vote pas pour des nabots fous, n'organise pas des parades ridicules qui dérangent tout le monde. Non. En France, les enfants, comme les adultes, sont sains, exempts de tout défaut psychologique. C'est bien de la faute du jeu de rôle, si un enfant se jette par la fenêtre après avoir perdu son personnage. C'est bien les jeux qui sont sournois au point de détourner du droit chemin les enfants contre leur volonté, et non pas ceux-ci qui ont envie de fuir leur vie sordide, de s'évader volontairement un moment de leur existence pour ne plus crouler sous les recommandations bienveillantes des parents et leurs attentes inaccessibles.

Non. C'est de notoriété publique, les jeux vidéos sont une création de Lucifer, ils devraient être tout simplement bannis de notre beau pays qu'ils entachent de leur souillure spirituelle. Je voudrais porter à votre attention que les dits enfants, dont les parents sont membres de cette magnifique association d'utilité publique qu'est FAF (famille de France, dans ses initiales remaniées habilement) ne jouent ni aux jeux de rôles, ni aux jeux vidéos et ne regardent probablement pas la télé. Ainsi, on pourrait croire que cette association a un but purement bénévole, voulant protéger les enfants qui n'ont pas la chance d'avoir des parents aussi parfaits qu'eux. Etrangement, on retrouve parmi les enfants de ces familles certains de ceux qui se livrent aux ci-dessus cités jeux dangereux - Mr foulard est demandé à l'accueil ! - s'achètent diverses substances illicites, merci maman et papa qui ne savent plus quoi faire de leurs revenus, et autres. Ainsi, contrairement à ce que pensent ces esprits éclairés incompris en leur temps - mais que l'on remerciera sûrement plus tard pour leur action ... ou pas - il n'est nul besoin de jeux vidéos ou autres créations tout aussi démoniaques pour qu'un enfant fasse ce qui lui chante. Nul besoin de cette oeuvre de Belzébuth pour entraîner une tête blonde au suicide. Quelques défauts mentaux, des parents trop protecteurs et trop confiants dans la perfection de leur progéniture suffisent à donner ce résultat merveilleux d'un enfant qui saute du troisième étage en imitant la galinette cendrée. Une question, cependant, subsiste que je me permettrai de poser, bien qu'elle puisse choquer les âmes sensibles. Mon âme à ce quelque chose de scientifique qui la pousse à finir son étude, à la mener jusqu'au bout. Dans le cas dudit enfant imitant la galinette, cendrée ou non, quelles sont les chances pour que ses parents soient des gens bien pensants dont notre glorieux pays est rempli ?

Cyniquement,
Votre fils

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mon bonjour de fin d'après-midi.

Eh oui, cher fils, je suis sortie me promener (enfin, le mot n'est pas tout à fait idoine, mais il me convient tout de même). J'avais commencé à vous rédiger un message quand la sonnerie du téléphone, autre merveilleuse invention âgée de plus d'un siècle désormais, a retenti dans le silence de notre demeure. C'était Brigitte. Nous avons été coupées de notre conversation à plusieurs reprises. Je ne reprends donc que maintenant le fil de ce que je voulais vous exprimer.

Je note que désormais vous ne pouvez vous passer de communiquer avec votre mère qui apprécie ces moments privilégiés en votre compagnie malgré ou grâce à votre absence.

Faut-il vous le dire vraiment ? Votre tournure d'esprit pourrait bien fâcher les "fâcheux", les atrabiles, les maniaques du bien penser. Pourtant, votre critique est la pure démonstration d'un phénomène bien commun : détourner l'objet pour en faire autre chose. C'est si facile, si commode, si factice.... Ah le plaisir de démoniser ce qui ne l'est pas ! La frontière entre la vérité et le faux est bien fragile, c'est donc aisé de procéder ainsi en diabolisant ce qui ne nous convient pas. Que voulez-vous ? il faut bien trouver matière à critiquer ce que l'on ne peut atteindre ou pratiquer. C'est d'un commun, d'un banal ! Et c'est là où l'on sait avec certitude que le genre humain est prêt à tout pour se montrer déliquescent. La mesquinerie n'est pas un vain mot : elle s'applique à tout ce qui semble nous menacer et selon Pascal, le divertissement pratiqué sur une console ou un PC est le mal du siècle. Donc, les gêneurs s'en donnent à cœur joie en présentant tous les aspects soi-disant nocifs sous leur plus mauvais jour. C'est de bonne guerre, surtout quand on n'a rien de constructif à émettre.  Qu'ils éructent donc leurs sottises, cela les soulagera peut-être de leur mal être ou de leur bêtise. Il nous suffit de boucher nos oreilles pour ne plus entendre leurs commentaires imbéciles et qu'ils veulent ravageurs. 

Ne perdez pas trop votre temps à considérer, sous quelque angle que ce soit, les proférations oiseuses d'une poignée d'êtres stupides, si conformes à leur bourgeoise éducation doublée de celle d'une religion obtuse.

Je vous souhaite une fin de journée satisfaisante et vous attends avec impatience.

Votre mère

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fred de Roux - dans critique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche