Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 09:28

C'est aujourd'hui le dernier tour de la primaire de gauche, heu pardon, socialiste. Les deux concurrents ont ferraillé comme de bien entendu, l'un s'opposant à l'autre et vice-versa. Il y a les tenants de chacun des deux. La chose la plus sûre, c'est que les anti-Valls vont se précipiter. Surtout parmi les jeunes qui ne veulent plus d'autoritarisme.

Je ne ressens aucune impatience, je me contente d'attendre. Après tout, comment se sentir concerné quand on sait que la bataille est perdue d'avance. La gauche a trop flirté avec le libéralisme : elle en paiera le prix. Et même le prix fort. Il faut bien se rendre à l'évidence, cette gauche s'est fracturée en deux camps irréconciliables : la gauche dure, campant sur le vieux modèle (les grands principes) et la gauche dite moderne qui a emprunté le courant en vogue. Le diagnostic de l'ancien premier ministre est avéré.

L'issue ne peut être que fatale. Je ne comprends pas que cette gauche, apparemment scindée de manière irrémédiable, n'ait pas eu le sens de la synthèse et de la conciliation. Mais pour arriver à un compromis acceptable, il aurait fallu que les deux camps se rencontrent, posent tout sur la table, discutent le bout de gras jusqu'à renoncer à certains pans de leurs idéologies respectives tout en reconnaissant leurs différences.

Renaîtra-t-elle de ses cendres ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans actu
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche