Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 09:15

Apparemment le populisme a la cotte : il semble que D.T. soit élu. Eh beh, qui l'aurait cru ? Les valeurs démocratiques foutent le camp de partout. Hier encore, les sondages donnaient H.C. victorieuse. Comme quoi les prédicateurs sont de mauvais augures. On ferait mieux de rester silencieux, de cesser de calculer, d'être actifs mais dans le bon sens.

Qu'est-ce qui ne tourne pas rond ? Notre système (la démocratie) part en brioche. La faute à qui ? Aux politiques successives ? Aux finances ? A la mondialisation ? Aux avancées technologiques ? A l'impatience exacerbée des uns et des autres ? A la connerie humaine qui ne voit midi qu'à sa porte ? Et se laisse entraîner par les beaux parleurs qui sonnent creux ?

Il n'y a qu'à regarder près de chez nous : le populisme a de beaux jours devant lui.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans phénomène de société
commenter cet article

commentaires

La Ségaline 09/11/2016 15:06

Hélas tout semble partir à vau-l'eau et c'est Marine qui risque de tirer les marrons du feu. Je suis de nature optimiste mais je dois dire que depuis ce matin j'ai pas la frite. Mais comment une telle chose est-elle possible? Je n'en reviens pas, je ne peux pas croire que toute une nation ait pu se fourvoyer à ce point. Il faut dire que leur mode de scrutin est particulièrement complexe et le système des grands électeurs pas assez représentatif de cet immense pays: comment seuls moins de 300 électeurs peuvent-ils faire basculer le destin d'une si grande partie du globe (qui ne s'arrêtera pas aux États-Unis hélas)? Je dirais bien que l milliardaire Trump les a achetés mais bon...

geo 09/11/2016 12:55

bonjour maitre des mots
je viens de regarder ce que populisme veut dire et bien en voila la définition(Larousse)
"""Idéologie et mouvement politique (en russe narodnitchestvo) qui se sont développés dans la Russie des années 1870, préconisant une voie spécifique vers le socialisme """
bizarre que les socialistes accusent les autres de de faire du populisme alors que le dogme socialo en est le fondement..
qu'en pensez vous?
.

Le Mousquetaire des Mots 10/11/2016 11:43

Voici un élément suplémentaire à la réflexion : Le terme "populisme" sert aussi à dénoncer les démagogues qui mobilisent le peuple par des promesses électoralistes ou qui flattent ses "bas instincts" comme le nationalisme, la xénophobie, voire le racisme ou qui exacerbent les réflexes sécuritaires.

"Le contour du mot populisme est relativement flou et varie selon celui qui l'utilise. De nos jours, il est souvent synonyme de démagogie, d'électoralisme, d'opportunisme".
Si l'on reprend l'étymologie grecque du mot démocratie (demos (peuple) + kratos (pouvoir), on obtient ceci "le pouvoir par le peuple". En assemblée, les grecs votaient en levant la main (du moins ceux qui participaient à la vie de la cité, donc pas les esclaves et autres). Le populisme, par rapport à la démocratie, est péjoratif car il s'agit d'une récupération des rancœurs, des dégoûts et des colères du peuple dans le seul but de renverser les élites et d'accéder au pouvoir. Généralement, les populistes pratiquent l'autoritarisme (cf. Hitler, Mussolini, Franco, Pinochet et autres individus de sinistre réputation à cause des politiques qu'ils ont mis en place). Le tout étant d'asseoir leur pouvoir par la contrainte. Des systèmes qui ont perduré quelques temps mais ont fini par basculer dans l'absurde, la cruauté et le déni de la démocratie. Le pouvoir par le peuple ne signifie nullement que le socialisme soit des idéologies contraignantes, d'ailleurs les avancées sociales sont telles que les peuples concernés ont fini par rejoindre l'idéologie socialiste et non pas marxisante que fut celle du communisme.
De toute façon il est difficile de marquer des frontières nettes entre les idéologies dites de gauche comme de droite. A ceci près que le populisme est fondé sur l'attraction du pouvoir par et pour quelques uns, le désir de revanche (de ces quelques uns) et de soumission (pour le plus grand nombre). Le populisme n'est jamais que la récupération des broncas sociales, les discours tentent de masquer la réalité de l'idéologie, mais quand on connaît le sens des mots (que les populistes manient avec brio), l'agencement des phrases, on devine très vite ce qu'il y a derrière. Que vient de faire Trump, sinon se rallier les déçus, les revanchards, les pauvres en QI ? Non, le populisme n'est pas la panacée aux errements des politiques qui l'ont précédé. Il est même leur antithèse et c'est en cela que c'est dangereux. Ce n'est pas le vengeur masqué qui intervient pour soulager les pauvres, les opprimés, encore moins pour leur offrir un avenir radieux..

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche