Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 13:13

Je ne sais pas vous, mais moi je commence à avoir l'humeur chagrine. Pourquoi ? Parce que cette histoire de burkini me gonfle. Je ne vois pas ce qu'il y a d'indécent de porter ce vêtement. C'est un peu facile pour certains maires d'établir des arrêtés insensés ainsi libellés :

"...Porter une tenue correcte, respectueuse des bonnes mœurs et de la laïcité, respectant les règles d’hygiène et de sécurité des baignades adaptées au domaine public maritime..."
Hum, où est l'indécence évoquée ? N'est-ce pas davantage incorrect de se balader seins nus ou avec un maillot montrant la quasi intégralité des fesses ? De qui se moque-ton ?
Appelons à la barre les souvenirs des temps révolus. Autrefois le bain se prenait habillé d'au moins une chemise (chapeau l'hygiène !) : qui se verrait se savonner le corps engoncé dans une liquette ? Cette méthode avait encore cours dans les années 50 (je précise : en Amérique du Sud). Il faut dire qu'à l'époque, les françaises découvraient le vote, le chéquier et autres privilèges réservés jusque là aux hommes. Rien  d'étonnant donc qu'on ait instauré un "bain habillé". Au début du 20ème, les femmes portaient, en Europe, des tenues pas franchement sexy, avec bonnet, culotte jusqu'au genou et ample haut spécial baignade. Non seulement ce n'était pas très affriolant, mais en outre parfaitement ridicule. Donc, en un siècle, on est passé de la "couverture" intégrale pendant le bain de mer au monokini.
Jusqu'au début du 20ème siècle, ces dames portaient des chemises fendues juste là où leur mari venaient s'ébattre. Mais quand ils couraient la gueuse, ils préféraient des femmes dépoitraillées. Donc en tenue d'Eve.
Si l'on remonte plus loin, sachez qu'un certain Saint François de Salles avait pondu un recueil à propos des bonnes moeurs, essentiellement à destination des femmes. Une jeune accouchée devait, lorsqu'elle recevait des visites, se mettre plusieurs couches de vêtements et par-dessus, une vaste chemise qui masquait ses rondeurs (de quoi je me mêle ?). J'ai beaucoup ri en poursuivant ma lecture car il préconisait doctement de ne jamais lâcher de "vent ni par haut, ni par bas" quand on était en société (cela coule tellement de source que je me demande s'il avait bien toute sa tête).
Entre pudibonderie imbécile et manque de pudeur, il y a tout un monde.
Il faut se rendre à l'évidence, ce débat est un faux débat, comme souvent chez nous (c'est notre côté conservateur franchouillard). Mais il satisfait la frange extrémiste de la société française : les politiques se sont emparés du sujet et dégoisent à ce propos, certains exigeant même une loi. Il ne faudrait pas pousser Mémé dans les artichauts : cessons de nous draper dans une dignité sans fondement et cessons de mettre sur le tapis des non-sujets.
Ne me prenez pas pour quelqu'un de conservateur ou d'ultra : les lois sont concoctées par les hommes, surtout pour ce qui concerne la féminité et certaines sociétés en rajoutent une couche bien épaisse afin de maintenir la gent féminine en état de sujétion absolue. N'oublions surtout pas que la loi du foulard a enclenché un processus de radicalisation (c'était carrément une porte ouverte par provocation). Je ne suis pas pour l'exhibionnisme mais de là à provoquer des réactions en chaîne pour un simple chiffon, franchement, il y a de quoi ressentir de la colère. Ce n'est pas en montrant du doigt les porteuses de ce bout de tissu ou le burkini que l'on rétablira l'entente cordiale et surtout, le droit à la différence. Même si je pense que ces femmes ont tort de tomber dans les pièges tissés par quelques énergumènes malsains qui ne cherchent qu'à asseoir sur elles leur emprise : l'éducation, dans toute société, passe par les femmes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Débat défouloir
commenter cet article

commentaires

jfvionnet 28/08/2016 14:48

Entièrement d'accord avec toi, même si je ne m'exprime pas !

La Ségaline 28/08/2016 08:40

CQFD. Tout ceci est monté en épingle de part et d'autre et les victimes sont avant tout les femmes, comme toujours. Depuis toujours les hommes font les lois notamment en ce qui concerne la femme et ce qu'elle doit afficher, porter, comment elle doit se comporter, etc. La France est bien aimable de vouloir légiférer sur ce que doivent porter ou non les femmes sur la plage, mais il me semble que la loi interdisant le port du pantalon et remontant au 19e siècle n'a toujours pas été supprimée, elle est bien bonne celle-là!
Le problème du burkini est très complexe et au fur et à mesure de mes lectures je ne sais quoi penser: certes comme tout espace naturel la plage devrait être un espace de liberté où devraient pouvoir se côtoyer burkini et monokini, vouloir imposer de voir les femmes davantage dénudée relève-t-il d'un principe de laïcité, de progrès ou d'une volonté des hommes de maintenir la femme dans sa statut d'objet? Et d'un autre côté est-ce rendre service aux femmes musulmanes que de donner toute latitude aux radicaux de tout poils de les enfoncer un peu plus dans leur servitude?
J'avoue que je n'ai pas encore tranché, mais je me dis naïvement sans doute que si personne n'avait parlé de cela il y a fort à parier qu'on n'aurait pas vu beaucoup de burkini sur les plages et on aurait surtout donné moins de visibilité aux fachos et extrémistes des deux côtés, les islamistes radicaux et les politiques extrémistes.

Florentin 27/08/2016 17:46

Je suis évidemment d'accord avec toi. Dès que les radicaux de l'EI agitent le chiffon rouge, on s'agite, au point de mobiliser l'Etat tout entier. Nous sommes des rigolos. A moins qu'il n'y ait des arrière-pensées chez ceux qui briguent la Présidence en 2017. L'insécurité et la sécurité seront porteuses lors des campagnes. En plus d'être des rigolos, nous sommes des tordus ... ...

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche