Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 08:22

Ma présence est rare, c'est vrai, mais je ne m'en porte pas plus mal. Et pour cause...

Suis-je en vacances ? Oh que oui ! mais quelles vacances... ! Il est des travaux indispensables quand on veut vivre dans une certaine harmonie. Alors, pourquoi ne pas procéder à des modifications intérieures ? Et c'est ce que je fais. Pfff ! Non seulement c'est indispensable mais je ne supportais plus ces couleurs ternies, cette "crasse" gagnée à force de temps, cette misère lépreuse provoquée par la pollution. C'est bien d'habiter dans du vieux, mais quand les fenêtres ne sont pas hermétiques, qu'on est en plein cœur d'une circulation intense, inévitablement les poussières s'invitent et s'installent, créant ainsi un décor déplorable : passer du jaune à un gris plus ou moins soutenu, voire, par endroits, au noir, non, ce n'est plus possible. Vite sortons les escabeaux, l'échafaudage, le plâtre, les pinceaux...

La tapisserie ? Ca s'enlève facilement. Aussitôt fait, on passe aux boiseries. Et là, c'est une tout autre affaire. Pfff, pfff... ! Récurer à la force du poignet, oui, bien sûr, cela se peut, mais ça prend du temps et ça coûte de l'énergie. Surtout quand il fait un peu trop chaud. On ne compte plus les heures passées sur l'escabeau, les montées et descentes pour changer l'eau, pour rincer... On baigne dans son jus à n'en plus pouvoir. Quand le soir arrive, on s'écroule pour, dès potron-minet le lendemain, reprendre l'éponge et frotter, frotter...

Une fois ce lessivage terminé, on inspecte les plâtres. Aïe ! Là aussi il y a du boulot et pas qu'un peu. Oui, la vétusté va jusqu'à nous avoir laissé des murs à creux et bosses multiples. Alors, on traque la moindre fissure, le plus petit trou. Les murs n'étant pas droits, il conviendrait de les travailler au cordeau. Autrement dit, les revoir dans leur intégralité. Hum ! Je ne le ferai pas : trop de travail et puis cela réclamerait l'intervention d'un professionnel. Donc, je me contente de lisser au maximum. Peindrai-je ces murs ou bien poserai-je de la tapisserie ? je n'en sais rien encore. A chaque jour suffit sa peine, n'est-ce-pas ? J'ai sans doute intérêt à peindre puisque, ainsi, je pourrai lessiver les murs en même temps que les boiseries. Selon le vendeur, feue ma tapisserie était lessivable mais cela représentait un récurage pour le moins annuel ; quand j'ai entrepris de laver, zut, si ça enlevait bien la crasse, ça esquintait vachement la tapisserie. D'où mon renoncement et, peut-être, des murs peints dans un avenir proche.

Eh oui, les vacances, c'est, dit-on, du repos. Ca dépend pour qui...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Bricolage
commenter cet article

commentaires

Nikole 09/08/2016 13:21

Bon courage !
Le problème, c'est qu'on profite (parfois, ou souvent, ou en partie) des vacances pour rattraper -un peu- ce qu'on n'a pas eu le temps de faire puisqu'on travaillait ... :-(

La Ségaline 04/08/2016 08:36

Ah les vacances où on se repose, encore un mythe! Chez nous pareil: on a attaqué les vacances à fond, pleins de bonnes intentions en planifiant de repasser de la lasure sur tous les volets, on en a fait deux paires avant de se mettre à couvrir la terrasse et au final rien n'est fini, même pas une façade de faite pour les volets et pas encore de couverture pour la terrasse! En sachant que la famille débarque dans quelques jours et qu'après leur visite les vacances toucheront à leur fin on n'aura pas fait grand chose. J'espère que l'automne sera beau il nous restera les week-end! Bon courage en tout cas pour chez toi!

nesci marc 02/08/2016 15:25

Eh oui cher mousquetaire c'est ce qu'on a trouvé en achetant le chalet de la Salvetat qui est à moi maintenant ,des travaux gigantesques fait par mes soins malgré le handicap .... des brouettes et des brouettes de mortier faits avec la main droite pour créer des terrasses habillées en dalle de Solnhofen (fossilisées) et jointées au mélange ciment blanc sable jaune ,montage de siporex pour inverser l'entrée du chalet ,refaire le garage extérieur ,construire un petit muret pour separer du chemin ,refaire la cuisine et la salle de bains en carrelage ,diriger avec un copain le beton et l'étamer pour un chalet d'appoint ,faire la chappe lisse pour l’accueillir ,refaire les lisses du balcon avec création d'appui en beton pour y visser des lames de red-cedar ,diverses dalles de pays et escaliers plus peinture jardinage et j'en oublie donc Fred tu vois je ne suis pas qu'un poéte et le jour où j'i tout fini ils m'ont acheté la bétonnière (j'y ai surement laissé une partie de ma santé ,dos et genoux) donc je te comprends Fred et je te souhaite bonnes vacances et je me tiens à disposition pour quelque conseils
Amitiés Occitanes d'un Nissart exilé
marc

Florentin 02/08/2016 14:03

Je n'ai pas la prétention d'être un bricoleur de génie, mais je prétends savoir tenir un stylo. Ce qui ne paraît pas dans mon texte du dessous, truffé d'erreurs orthographiques. Je pourrais au moins me relire. S'cuse !

Florentin 02/08/2016 14:00

Je ne suis pas bricoleur, ça me mine, ça me mine ... J'aurais sûrement pu l'être, maischque fois que j'ai eu un marteau dans les mains, on me l'a arraché. Ls coupables ? Soit mon frère, soi mon fils. Deux phénomènes de la bricole/ Bon, d'accord, j'avoue, je me suis souvent laissé faire. N'étant; la plupart du temps,que l'architecte. Et quel !!! Bon courage donc et n'oublie pas le caisson de bières, ça va généralement avec l'ouvrier. A plus. Et bonnes vacances aussi. Florentin

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche