Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2016 2 08 /03 /mars /2016 19:17

Pff ! J'ai entamé la lecture de l'avant-projet de la loi sur le travail. 139 pages, pas une mince affaire. Je viens de terminer la 15ème page. Benoîtement, je croyais qu'on dépoussiérait le code du travail. 139 pages, me direz-vous, ce n'est pas un pensum. Détrompez-vous, si, c'est bien un pensum. Les formulations (répétées) de ceci et de cela alourdissent un texte indigeste. C'est qu'il faut être précis, n'est-ce-pas ? Et comme cela s'inscrit dans la logique administrative qui plus est, en droit, les tournures répétitives lassent très vite.

Je ne suis donc pas au bout de mes peines, mais je ne lâcherai pas le morceau (il y a là-dedans de quoi faire se dresser les cheveux sur la tête). A condition de s'initier au plus près des formulations, de lire et relire jusqu'à compréhension intégrale des paragraphes, c'est un travail intéressant (non, pas passionnant, mais intéressant oui). Ça va vraiment jusque dans le détail. Ce qui signifie que ce projet n'est pas né du jour au lendemain et qu'il devait traîner dans les tiroirs d'un technocrate spécialisé en droit du travail. Une refonte, de mon point de vue, prévue de longue date et qui est tombée comme un cheveu dans la soupe, à un moment où l'exaspération est à son comble.

Je vais donc persévérer, prendre des notes, analyser et vous livrer, peut-être, des pépites qui vous feront hurler. Encore que, vu les réactions que cet avant-projet a provoquées, je ne peux affirmer qu'il y a de quoi encore vous surprendre. Ne soyez pas impatients : ça demande du temps et comme je pars dans quelques jours...

Pourquoi je fais cela puisqu'il est reporté et qu'il sera sans doute abandonné ? Par souci d'intégrité intellectuelle : comment parler de quelque chose de précis sans en connaître une seule miette ?

Demain étant un autre jour, quelle sera l'ampleur de la manifestation contre cet avant-projet ? D'ailleurs, aura-t-elle lieu puisque l'état d'urgence implique de ne pas manifester ? Si elle se déroule (devant le parlement paraît-il), il y aura vraisemblablement des heurts, voire des méfaits (en marge de la manif comme d'habitude), et donc des interpellations. Ca peut être chaud, très chaud.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Loi travail
commenter cet article

commentaires

geo 23/03/2016 08:03

bonjour,
chacun trouvera son analyse sur le remaniement du code du travail meilleurs que celle du voisin et cela en fonction de sa couleur politique,
Alors inutile de s'en faire une montagne, il va être vidé de sa substance et ne sera qu'une fois de plus des pages et des contraintes inutiles,
En France on veut l'argent du beurre , le beurre mais on ne veut pas se mettre a la baratte pour le fabriquer, la France devient progressivement un pays de paresseux et d'assistés,
Mais il y a une lueur d'espoir dans une partie de la jeunesse, faible lueur mais existante...
Ce code du travail est la pire des entraves a la liberté du travail, n'en déplaise aux esprits chagrin pétris de dogme du passé..
Seule la liberté d’initiative, d'entreprendre est la solution, mais voilà........
alors Mousquetaire ne cassez la tête, cette révision du code du travail n'est qu'une illusion et un bafouillage de gens qui ne savent pas ce que travail veut dire
amicalement

Le Mousquetaire des Mots 23/03/2016 08:23

Bonjour Géo,
Effectivement, la mouture initiale a été revisitée et édulcorée, mais sur des points précis qui faisaient hurler la CFDT (connue pour être consensuelle envers les gouvernements quels qu'ils soient). Certes, c'est un syndicat, mais il n'empêche qu'il a eu raison car certains points étaient "violents". Et quand on prétend que ce texte était pour que la jeunesse puisse accéder au travail, j'émets un doute. Les seuls qui étaient satisfaits de ce libéralisme de gauche étaient les patrons (à juste titre : ils étaient libres de faire comme ils l'entendaient => un texte exemplaire en matière de soumission, voire d'esclavage pour les salariés. Et là, pas besoin d'être expert en français pour saisir le sens sous-jacent des formulations employées). Je veux bien qu'on réforme, mais de là à ne pas réagir face à cela...
De toute façon, ça reste dans les tuyaux et les successeurs de la gauche lui emboîteront le pas : elle a ouvert une voie ultra-libérale qui ne sera pas qu'un cul-de-sac.

La Ségaline 21/03/2016 08:10

Je salue ton courage et ton honnêteté intellectuelle. C'est cette même honnêteté intellectuelle qui me dispense de tout commentaire sur ce projet de loi... que je n'ai pas lu. Et que je ne lirai pas, laissant le soin à d'autres bien plus compétents que moi de pénétrer les méandres des circonvolutions du langage du pouvoir. Déjà que j'ai du mal à ma taper les lectures que m'impose le programme de mes élèves (mais chut il ne faut pas le dire) je ne vais pas pousser le vice... On compte sur toi pour un résumé clair et concis! Merci d'avance!

jfvionnet 10/03/2016 08:47

J'ai trouvé dans Gérard Filoche, une personne qui l'a lu ce code du travail modifié, et qui a l'expérience d'un inspecteur du travail, et je crois sincèrement qu'il a une bonne analyse du problème.

Le Mousquetaire des Mots 10/03/2016 12:37

Bonjour Jean-François,
Est-il possible de lire cette analyse ? Si oui, où ? Mon expertise n'en est qu'à ses débuts (et comme je m'absente quelques jours...), si quelqu'un pouvait m'aider (c'est pas forcément simple) à appréhender plus finement que je n'en suis capable, ce serait pain bénit.

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche