Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2016 1 22 /02 /février /2016 15:58

Hier au soir, parce que j'avais besoin de me vider l'esprit, j'ai branché la télé et ai suivi une série anglaise. Une reprise moderne de Sherlock (il y en a plusieurs). Tout au long des épisodes, j'ai constaté que la production avait privilégié les paysages de Londres comme le font actuellement tous les acteurs de séries. A ma grande stupéfaction, les prises de vue concernaient toujours les mêmes immeubles. Et quels immeubles ! Rien que du moderne. De ces tours qu'on voit désormais pousser comme des champignons dans toutes villes, qu'elles soient européennes, américaines, asiatiques, africaines... Des tours et des tours, toutes plus grandes les unes que les autres. Et de formes plus ou moins identiques. Avec quelques variantes ici et là, mais au bout du compte, elles se ressemblent toutes. Le génie architectural n'est plus ce qu'il avait été. La similitude des formes et des matériaux sent comme un assèchement de l'inspiration : tout le monde copie tout le monde. Plus aucune originalité, rien d'inspiré, un désert de construction imaginative. Cette uniformisation (qui prétend marquer, comme dans les temps anciens, son époque) est terrible. Pas seulement sur le plan visuel. Je veux bien qu'à chaque époque corresponde à des structures spécifiques, mais de là à ne plus voir que des immeubles tout en verre et dont la crête semble atteindre le ciel, n'est-ce pas un peu prétentieux et ridicule ? Quand on sait que ces tours (de plus en plus gigantesques) sont équipées de systèmes de ventilation et quand on sait que les déchets produits par ces machines ont un impact terrible sur l'environnement, je me demande à quoi peuvent bien servir ces réunions mondiales où l'on prend de bonnes résolutions en matière de réduction des gaz à effet de serre. Quel leurre ! Quelle tromperie ! Et quel gâchis !

On a détruit des quartiers entiers pour une urbanisation tout en hauteur où s'entassent des familles, où les petits commerces de proximité ont disparu, où l'inhumanité de ces cages à lapins est telle que les populations habitant ces quartiers se concentrent ethnie par ethnie. Et l'on s'étonne qu'il y ait radicalisation, communautarisme et autres phénomènes provoqués par la concentration humaine.

Quelle volonté se cache derrière ces constructions qui défigurent le paysage humain ? L'aspect concentrationnaire est si visible que je ne comprends pas comment on peut accepter pareille défiguration des villes. Ca ressemble à un jeu de quilles, à un jeu de massacre. La ville serait-elle devenue le théâtre absurde des prétentions mégalomaniaques de quelques uns qui obturent toute vision humaniste ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Archi
commenter cet article

commentaires

jfvionnet 22/02/2016 20:55

Et pendant ce temps là, je préparais une Gratinée à la Lyonnaise, à l'ancienne comme je l'ai apprise, étant petit. Mais je pense que tu oublies Paris, la Défense qui n'a pas grand-chose à envier à la City...

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche