Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 14:31

J'essaie de ne pas me détourner de mon blog, mais les événements et la force de la vie m'en empêchent. Heureusement, je conserve des liens avec les autres blogueurs. C'est d'ailleurs très plaisant de rendre une visite ici et là. D'autres que moi ne sont pas très prolixes. Sans doute pour les mêmes raisons que moi. Certains ont totalement cessé cette activité. Sans crier gare. L'un de ceux que j'ai longuement fréquenté par blogs interposés n'est plus de ce monde. Cela m'a fichu un choc. J'ignorais qu'il était malade. Je n'ai même pas réussi à mettre un mot pour sa famille (le blog était toujours ouvert).

J'avais établi une liste papier de mes fréquentations bloguesques. La grande majorité de ceux avec lesquels j'avais établi des relations ont tout abandonné. Quel dommage ! Les liens qui se tissent malgré nous en partageant nos point de vue ont une réelle importance. Alors constater des abandons, quelle qu'en soit la raison, fait mal. C'était si fort ces moments qui nous reliaient.

Je suis toujours attentivement le monde actuel, je le scrute, je le décortique, mais je ne parviens plus guère à m'exprimer. Lassitude ? Peut-être. Le monde semble tourner sur lui-même et ne pas vouloir s'amender. L'impuissance face aux événements n'incite guère à tenter de changer quelque chose. On est si saucissonnés !  Presque pieds et poings liés. A quoi bon, me dis-je...

Cependant, je sais que je parviendrai à passer ce moment de désert intellectuel. J'ai,  je crois, quelque chose à dire. Le tout sera de passer outre à ce qui m'arrête.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans humeurs
commenter cet article

commentaires

Béa et Lucien 26/10/2015 18:00

Bonsoir Fred,
Nous aussi avons eu un grand passage à vide pour cause de santé (triple pontage) ... et nous avons décidé de tout lâcher pour vivre en nomades dans notre camping car. Depuis, nos pérégrinations nous occupent beaucoup et nous préoccupent plus que les mièvreries politiques distillées par quelques médias dont le bon peuple gobe les balivernes sans réfléchir une seule seconde aux causes et conséquences de ce qui se dit. J'avoue que c'est un peu lassant de percevoir que l'on se bat contre des moulins. La puissance de l'image, surtout quand elle n'est pas sollicitée, est difficile à contrecarrer.
Je continue à suivre les péripéties politiques mais je ne réagis plus que lorsque le vase déborde vraiment.
Amitiés de ... Catalogne ... ou ailleurs ...
Béa et Lucien

La Ségaline 23/10/2015 13:58

Hélas on en est tous là: le quotidien, le boulot et autres activités remplissent nos journées et nous empêchent souvent de prendre la plume, heu le clavier. Bon finalement c'est une bonne chose que de se dire qu'il y a une vie en dehors d'Internet! Après chacun mène son blog comme il peut ou comme il veut: certains s'astreignent à une discipline en publiant très régulièrement, voire quotidiennement, cela oblige à une gymnastique intellectuelle très salutaire, mais les journées ne comptant que 24h, personnellement je me sens incapable de m'imposer de nouvelles contraintes! Je me contente d'un petit billet de temps en temps, en fonction de mes disponibilités mais aussi de mon inspiration. Et il faut bien dire que le monde dans lequel nous vivons n'incite pas toujours au bavardage, et comme toi je suis souvent sans voix. Et comme le dit mon maître à penser Michel Audiard "Quand on a rien à dire vaut mieux fermer sa gueule"!

Florentin 16/10/2015 23:10

Je blogue depuis 2008. J'en ai vu passer des gens ! Je dis "passer" parce que beaucoup d'entre eux sont effectivement simplement passés. Un tour plus ou moins long. Mais, il faut le dire. Tenir un blog, c'est une contrainte, c'est de l'effort, c'est beaucoup de temps, c'est l'obligation de se remuer chaque jour l'imagination, en un mot c'est parfois trop. Et puis, il y a la vie, le tous-les-jours, etc. Personnellement, j'ai eu parfois aussi la tentation de m'en aller. Mais, quand je suis parti, je suis toujours revenu. Continue, m'a dit mon fils, ça fait marcher les neurones et à ton âge il faut faire attention à ne pas trop en perdre ... A plus, donc. Tu reviendras. Florentin

nesci marc 09/10/2015 22:32

Je n'ai abandonné que pour cause d'Avc du disque dur de mon Sony , j'en avais marre de ma tablette!
C'est bien pour Facebook ,le courrier,le site poétique ou le blog (pour la vue) mais pour l'écriture rien ne vaut un grand écran , je suis la à nouveau et je vais " reviendre " comme disent les jeunes encore plus fort (j’ai bien mis le verbe entre guillemets signifiant que c'est fait exprès)
Amitiés Occitanes
Marc

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche