Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 15:20

Certes, il n'y a pas que la Grèce, mais ce pays me passionne depuis que j'en ai découvert la civilisation alors que j'étais à peine ado.

Le coup de force du référendum qui aura lieu le 5 juillet ennuie profondément l'Europe car, cet empêcheur de tourner en rond (mais pas de jambes) met des bâtons dans les roues d'un processus qui était pratiquement bouclé. Sauf que cette gauche, convaincue du bien-fondé de ses prétentions au regard de la dette (et les arguments ne manquent pas à Tspiras qui trouve son inspiration non seulement dans sa pensée profonde, mais surtout dans le passé, un passé encore récent (moins d'un siècle), n'hésitera pas à franchir le pas quoi qu'il lui en coûtera. Les événements qui ont précédé son coup d'éclat sont là pour démontrer que cet icônoclaste a la raison pour lui. Reste à savoir ce que feront les Grecs face à une réalité qui les concerne tous. Leur quotidien est tel avec cette saleté de crise dont ils font particulièrement les frais qu'ils n'ont plus rien à perdre. Apparemment certains économistes réputés leur conseillent de dire non à l'Europe, parce que s'ils acceptent de plier devant les exigences financières des créanciers, leur sort n'en sera pas meilleur, voire empirera. Même si une sortie de l'U.E. ne sera pas la fin de leurs soucis. Parce qu'ils hériteront d'une monnaie de singe  non cotée sur les places boursières et que les échanges commerciaux notamment en seront lourdement affectés. Coup de poker donc et il semble bien que Tsipras souhaite que les Grecs rejettent l'union européenne. Coup de poker qui serait comme un coup de tonnere, une semonce sans égal. Au fond, à bien y réfléchir, ce serait peut-être le moyen le plus efficace pour ce pays de s'en sortir. Pas sans pleurs ni déchirements, c'est vrai, mais conserver sa souveraineté nationale en repoussant les exigences de leurs partenaires est une option que recommandent certains économistes plus avertis que moi en matière de macro-économie.

Quelque chose me choque profondément : les anglais qui parient sans vergogne sur une sortie. Apparemment les bookmakers (parieurs professionnels) s'en donnent à coeur joie. Et espèrent remporter une grosse mise. Je ne comprends pas qu'on puisse jouer ainsi à qui perd gagne. Surtout quand c'est sur le sort de voisins. Il y a quelque chose d'immoral à espérer s'enrichir sur le malheur des autres. Surtout quand on profite de l'Europe tout en restant en-dehors. Mais c'est vrai qu'en matière d'argent, la morale n'a plus cours.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans de la Grèce
commenter cet article

commentaires

JEAN CLAUDE MAZAUD 02/07/2015 13:17

Je ne suis pas économiste...mais j'entend un peu partout que la Gréce n'aurait jamais du (les critères d'admission n'étant pas réunis) entrer dans la Marché Commun...
Il faut donc assumer les conséquences de cette erreur ! A la caisse...

nesci marc 02/07/2015 00:22

Et dans quelque années on dira " mais que diable étaient-t-ils allé faire dans cette galère et le tonneau de Démosthène nous semblera bien petit.....
Il n'est pas sur qu'Ulysse Tsipras cède aux sirènes emmenés par la sylphide Merkel comme tonton qui avait appris le sirtaki avec Mélina et Anthony quinn avec Zorba le grec ,allez buvons tous un peu d’ouzo avec quelque glaçons et gardons la tête froide surtout en ce moment
Amitiés Occitanes
Marc

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche