Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 12:53

Les dessous partisans ont ceci de réjouissant que, l'union faisant la force, les membres d'une même coalition n'ont de cesse de se taper dessus. Par derrière évidemment. C'est tellement facile de faire risette en face à face... Ca l'est encore davantage quand les dos sont tournés. Et là, il s'en dit des choses. Un vrai régal. Pourquoi parler de cela alors qu'il est des sujets plus brûlants ? Tout simplement parce les critiques émises par tel ou tel commentateur sont rapportées par les médias qui en font leurs choux gras. Peu importe qu'ils soient de gauche, du centre ou de droite, c'est systématique : les uns et les autres ne savent pas faire autre chose que dénigrer. Et là, pas besoin de sondages : ils se taillent tous des croupières à faire pâlir les détracteurs adverses. Les mots "doux" sont aigres, mesquins, méchants, ont cette saveur particulière de réjouir auditeurs ou lecteurs. Il ne s'agit pas de démolir l'adversaire, mais de saper ces membres qu'on affecte à un poste alors qu'on aimerait bien les voir aux cents mille diables. Brebis galeuses ? Partout ! Et il faut bien les supporter car, moins néfastes qu'à l'extérieur du troupeau. Au fond, cela fait quelque peu penser à ces hordes menées par un dominant qui, un jour, verra son autorité contestée par un aspirant au pouvoir. (Le monde animal reflète admirablement le comportement humain). Les petites vannes, les clichés virulents, les torpilles assassines sont autant de moyens "subtils" pour dézinguer. Ca ne manque pas de sel quand on est simple spectateur. Et les sondages viennent conforter la vision que l'on a de tout ce petit monde clos. Le plus drôle, ce sont les propos rapportés, qu'il s'agisse de réunions en petits comités, de conseils ministériels : tout se dit, tout se sait. La cuisine est épicée et les cuistots ne se gênent pas pour jouer les gâte-sauces, distillant leur fiel en endossant le costume de rapporteurs dans toute oreille complaisante. Tout n'est que secret de Polichinelle. Au bout du compte, on sait tout et surtout ce qu'il faudrait éviter que l'on sache. Drôle de jeu où nous ne sommes que spectateurs.

Quand on parle de politique-spectacle, nous avons là, sans conteste, un divertissement à la hauteur des ambitions affichées (ou non) de ces rapporte-paquets.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots - dans Est-ce de l'actu ?
commenter cet article

commentaires

Florentin 06/06/2015 20:19

Ton propos trouve sa traduction concrète dans ce qui vient de se passer au Congrès fondateur du groupe des "Républicains" et dans ce qui se vit au présent Congrès du Parti Socialiste.

Le Mousquetaire des Mots 07/06/2015 18:15

C'est tout le sujet de mon article : les dissensions sont telles que je ne pouvais rater une aussi belle occcasion. C'est assez savoureux que les petties phrases assassines ressortent à peine émises. Ah, les mots doux... !

nesci marc 04/06/2015 19:43

Cher Mousquetaire ,revenons quelque siècles en arrière au temps de la comedia del Arte joué par de très mauvais comédiens et ces gens ont l'outrecuidance de vouloir se représenter pour nous apprendre la vie alors qu'on sait pertinemment qu'ils n'ont eu jamais de problème de fin de mois ,ni de chômage...Pour moi c'est pathétique et je n'ai pas envie de sourire (redoutant le choix entre la peste et le choléra pour 2107)
Amitiés de canicule
Marc

nesci marc 04/06/2015 19:45

I beg your pardon je voulais dire "qu'ils n'ont jamais eu" et non l'inverse!

geo. 04/06/2015 19:34

bel article l'ami, fait sourire, a une seule chose prêt le monde animal n'a rien a voir en comportement avec le monde humain..
Le dominant constitue une horde pour une question de survie de la race, il est maitre de sa horde et ne va pas s'occuper de la horde voisine, c'est un jeune qui veut le pouvoir non pas por domùiner l'autre mais se saisir de la horde pour y apporter un sang nouveau...c'est l'instinct de conservation qui fait que.....
L’homme c'est le pouvoir pour le pouvoir et parfois lui permettre d'assouvir ces bas instincts..(cupidité en général)
Voila ami...
bonne soirée

Le Mousquetaire des Mots 08/06/2015 00:35

Tu as raison de me contredire quant au parallèle entre le monde animal et le genre humain : l'homme n'a plus d'instinct. Il réfléchit trop.

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche