Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 16:01

Entre le foot qui s'éternise, les affaires qui défraient la chronique, les votes au parlement retoqués par le Sénat ou le Conseil Constitutionnel, les manchettes des journaux culbutent dans la facilité. Et il en est même un qui évoque la nouvelle paire de lunettes du président. Que ne faut-il pas dénicher pour pondre un papier... Quel monde triste et sans envergure où les uns et les autres bavassent à propos de tout et de rien. Et voilà que je m'en mêle. Mais je ne m'emmêle pas les pinceaux. Oui, j'ai encore l'esprit clair. Et même si j'ai peu de lecteurs parce que les sujets que je couche sur le papier évitentne retiennent pas leur attention, je ne vois pas de raison suffisante pour ne pas me jeter dans la mêlée. Mon grain de sel est sans importance, en tout cas, pas plus mauvais que celui des journaleux ayant pignon sur rue.

C'est vrai que notre monde manque bougrement de poésie et que le rêve est devenu cauchemar. Pourtant, c'est l'été, les vacances sont là ou presque, les bacheliers attendent leurs résultats pour s'inscrire dans le supérieur, les étudiants, examens réussis ou ratés, ont trouvé un job pour financer leurs études, les travailleurs songent déjà au repos bien mérité qu'ils vont pouvoir prendre et même si la plupart d'entre eux ne traversera pas le globe, ils seront enfin en famille et pourront croiser les doigts de pied en éventail. Oui, ils pourront souffler. Enfin ! Pour quelques jours ou quelques semaines. Sans doute laisseront-ils derrière eux les tracas du quotidien, les nouvelles défraîchies, ils oublieront ces affaires bien peu ragoûtantes qu'on nous sert au quotidien. Ils remiseront tout cela dans un coin bien obscur et se disant qu'à leur retour, la vie ne sera pas meilleure qu'hier, que les tartufferies politiques persisteront malgré les enquêtes judiciaires. Et plus ils sauront quels malandrins sont en poste, moins ils croiront à un avenir plus doux. Mais pour l'heure, ils ne songent plus qu'à ce départ imminent qui sera comme un baume sur leurs souffrances. A chaque jour suffit sa peine.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article

commentaires

pamphile 01/07/2014 17:12

Pourvu qu'ils n'oublient pas certaines turpitudes politiques qui en disent long sur leur(s) auteur(s)... !

Le Mousquetaire des Mots 02/07/2014 07:59

Bonjour Pamphile,
Je ne crois pas qu'ils puissent être oublieux des affaires, ils se contentent de leur tourner le dos, ils veulent souffler. Et ça se comprend.
Bonne journée à toi. A bientôt

jfvionnet 01/07/2014 09:47

Je te lis toujours avec grand plaisir !

Le Mousquetaire des Mots 02/07/2014 07:58

Bonjour Jean-François,

Merci de ce compliment que je n'attendais pas. En écrivant cet articles, je ne pensais pas que j'aurais ce résultat. Ce double résultat, le premier concerne la teneur imprévue au second paragraphe, le second, c'est l'évocation de ton plaisir.
Bonne journée et à bientôt.

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche