Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 19:44

Si j'écoute les sondages, j'entends que F.H. atteindrait les abysses de l'impopularité. Et bien évidemment, la droite conventionnelle, invitée sur les plateaux par des médias gloutons qui se repaissent des nouvelles désastreuses, sans le dire ouvertement, réclame à mots couverts par la bienséance, la démission du président. Certes, les mots remaniement, changement de cap sont les seuls à sortir de leur bouche. Avec, il faut dire, une certaine gourmandise sous couvert de bienséance. C'est très français cette manie de savourer les défaites des adversaires, c'est le cocorico traditionnel qui s'affiche sous des airs benoîts. Ah la calotterie franchouillarde et ses faux semblants... ! Tous ces ex en mal de ministère jubilent de cette conjoncture mauvaise et gloussent de plaisir à constater les échecs et surtout la grogne qui enfle. Ils ont déjà oublié les années précédentes où eux-mêmes étaient confrontés au dégoût de la population qui souffrait sous le joug de leur gouvernement. Dès que l'on aborde le sujet de l'extrême droite, alors qu'ils la rejoignent et la pillent sans complexe, ils se récrient ces bons messieurs, jurant leurs grands dieux qu'elle est nuisible et qu'il faut la bouter des urnes. Ils en sont à recoller les morceaux éparpillés de leur bêtise et se montrent doctes dès qu'il s'agit des autres. Ces autres qui ne peuvent qu'être affublés de tous les défauts. Ne sont-ils pas dans l'opposition depuis que leur grand manitou a essuyé une rebuffade massive lors des dernières élections ? Si c'est là leur seule force, ils sont en très piteux état. En fait, ils ne cessent de jargonner, insinuant X et Y choses qui font leurs petites affaires. En ayant l'air de se soucier de notre sort. L'hypocrisie ne mange pas de pain, elle permet de se refaire une santé électorale, du moins le croient-ils.

Oser dire sans pudeur : montrez-moi les 9 pour cent qui ont encore confiance dans ce président ! il fallait l'oser. Aïe, aïe, aïe ! Ils ont tendance à voir la paille du voisin et ignorer leur poutre. Je préfère, même si je ronchonne et me pose des questions, avoir confiance en l'avenir, car je sais qu'avant, ça n'était pas ça et que demain sera différent, même si ce n'est pas la gloire. Je n'ai pas pour habitude d'enterrer les morts quand ils sont encore vivants.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Mousquetaire des Mots
commenter cet article

commentaires

ledif trocas 12/11/2013 12:30

le président François Hollande "au plus bas"
voilà qui m'inspire de vous recommander de lire -ou de relire-:
LE TRèS BAS de Chrsitian BOBIN
bonne lecture

Le Mousquetaire des Mots 15/11/2013 05:15

Je ne connais pas ni ce monsieur, ni ce livre. Va falloir que j'enquête.

Blanche de Marseille 12/11/2013 09:46

Cher Mousquetaire des mots je te remercie de ta réponse - pas plus tard qu'hier j'ai eu une forte émotion en lisant le bandeau qui passait sur les infos itélé ou bfm - reportage sur ces incidents pendant la cérémonie du 11 Novembre et le dépôt de fleurs par le Président de la République ...au lieu de lire qu'il fut hué ...j'ai lu tué ! imagine l'angoisse horrible qui m'a pris l'espace d'un instant avant d'avoir rectifié ma lecture ...Dieu le préserve ! mais vois-tu où peut nous emmener ce délire concernant le Gouvernement et la personne de François Hollande ...ces gens qui ne respectent rien ! ces ultras sont très dangereux , ils sont capables de tout et viennent de le démontrer ! je te parlais de ma crainte d'un coup d'Etat et là ...c'est tout à fait dans la démarche de ces gens qui veulent prendre le Pouvoir par force , la lie du Peuple venant de tous les bords d'ailleurs - j'ai eu la grosse peur de ma Vie ! même si je n'apprécie pas ce Gouvernement je le respecte dans ses fonctions et François Hollande est nôtre Président jusqu'à preuve du contraire !!! Franchement ce climat me fait très peur ( n'oublie pas que je suis née pendant la Guerre 39-40 ) aïe...aïe... Amicalement à toi

Le Mousquetaire des Mots 15/11/2013 05:14

Bonjour Blanche,
Un des plus gros défauts bien de chez nous, c'est que tout est prétexte à faire n'importe quoi. L'ère du temps est électrique : crise durable, chômage en expansion, taxes sur taxes, réformes fiscales, réformes scolaires, réformes sociétales, extrémismes et conformismes de tous poils, tout converge pour que la mayonnaise prenne. Pour parler comme nos chers médias, la désacralisation de la fonction présidentielle mise en route lors du précédent quinquennat se poursuit et comme on semble naviguer à vue (on fait et on défait, on avance et on recule, on hésite, on tergiverse, on se donne le temps, on donne surtout l'impression qu'à force d'entendre hurler à la lune, il vaut mieux ne plus rien faire), il coule de source qu'on peut tout se permettre, notamment de huer le président lors d'un événement censé rassembler la nation. Quoi d'étonnant à cela ? Les opposants nés du mariage pour tous ont la part belle et comme ils sont rétrogrades, conservateurs, se croient les dépositaires de la morale, ils ne se gênent pas pour conspuer celui qu'ils n'ont pas élu. C'est tellement facile, tellement évident. Bientôt, ils vont réclamer qu'on ressorte la guillotine des oubliettes ... Le climat actuel est pénible, les ultras réclament leur petit roi déchu. Ils ont des œillères. parce qu'ils refusent de voir qu'on ne sort pas d'une crise aussi facilement qu'ils l'espéraient, parce qu'ils ont l'impression que tout fout le camp, surtout ce qu'ils considèrent comme étant la norme, la manière de conduire un état et oublient un peu vite qu'ils ne sont pas seuls sur cette terre et qu'ils n'ont pas vocation à imposer leur propre loi. Oui, tu as raison, la pensée fasciste n'est pas morte, elle était tout juste endormie. Les leçons de l'histoire ne sont rien quand on se radicalise sur des positions intenables. Oui, c'est dangereux, on ne peut le nier. On a le droit de n'être pas d'accord, mais sans oublier qu'on est tous différents et que chacun a le droit à sa propre vision. La liberté de penser est imprescriptible. A condition de respecter celle des autres, de ne pas prétendre imposer sa propre loi par la force. Ces tentatives de déstabilisation sont l'expression d'une violence mal canalisée et qui déborde à tout propos (rappelle-toi, le foot et ce qu'il s'en était suivi à Paris). Casseurs, provocateurs s’infiltrent partout et font tout pour déchaîner leur propre violence. C'est gratuit, enfin, c'est une façon de parler puisque le désir de ces bataillons est que ça coûte de plus en plus cher (pour certains, on peut se demander s’ils ont conscience que leur jeu n'en est pas un). Cette époque est délétère, désastreuse, voire catastrophique. Jusqu'où cela ira-t-il ? Surtout avec un parti qui tire ses marrons du feu en jonglant avec les peurs primitives et récupère des espérances d'allégeance via les urnes. C'est à la fois insidieux et très visible. Cependant, ne perdons pas espoir : pour que tout change, il faut souhaiter une embellie assez forte sur le plan économique (et donc inverser la courbe du chômage) pour que l'opinion de la rue revienne à la raison. On le sait : la rue est versatile.

Je te souhaite une bonne journée malgré tes craintes (que je comprends) : après tout, ne dit-on pas que "tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir" ?
Amicalement

ledif trocas 12/11/2013 07:31

γεια χαρά φιλέ
j'apprécie ta délicatesse. Ne pas tirer sur l'ambulance hollandaise,en ce moment, c'est plutôt courageux.
je n'ai pas trop envie non plus, parce que je n'aime guère "taper dans le mou".
Mais la vraie cause de notre silence est une succession d'ennuis de santé et de problèmes techniques; le dernier en date étant le nettoyage de notre ordinateur par un technicien tellement zélé qu'il en a vidé la moitié du contenu, dont le carnet d'adresses.
je ne désespère pas cependant de redémarrer le blog qui était pour nous un bon défouloir.
à bientôt?
φιλικά

geo. 10/11/2013 18:54

les miracles de la crise...
l'hypocrisie est reine dans ce socialisme de merde...
il épuise le peuple vrais français
il monte en pointe ces nouveaux français que l'on présente comme notre avenir,
bientôt les chameaux la burqa et la mosquée...
et le mousquetaire des mots qui manie si bien notre langue
devra se reconvertir dans le gribouillis...
mais dis moi à qui profite cet état de chose...?


La prime de fin d'année ou 13ème mois c'est selon.
Il y a de quoi en tomber à la renverse !

Jean-Marc Ayrault accorde 20 millions EUR de primes à ses ministres et leur collaborateurs…

Voici les budgets primes des ministres du gouvernement Ayrault.
Cumul des enveloppes accordées aux 21 ministres au titre des ISP 2012.
Source JDN (Journal du net) 06/12/2012

Jean-Marc Ayrault 5 850 000 E Effectif : 456 soit 12 829 EUR par personne.
Laurent Fabius 1 091 082 E Effectif : 150 soit 7 274 EUR par personne.
Manuel Valls 1 547 452 E Effectif : 252 soit 6 141 EUR par personne.
Christiane Taubira 983 000 E Effectif : 169 soit 5 817 EUR par personne.
Jean-Yves Le Drian 967 238 E Effectif : 158 soit 6 122 EUR par personne.
Delphine Batho 900 720 E Effectif : 173 soit 5 206 EUR par personne.
Marisol Touraine 878 408 E Effectif : 64 soit 13 725 EUR par personne.
Pierre Moscovici 730 304 E Effectif : 67 soit 10 900 EUR par personne.
Arnaud Montebourg 679 058 E Effectif : 57 soit 11 913 EUR par personne.
Aurélie Filippetti 642 710 E Effectif : 91 soit 7 063 EUR par personne.
Vincent Peillon 616 000 E Effectif : 61 soit 10 098 EUR par personne.
Cécile Duflot 580 950 E Effectif : 57 soit 10 192 EUR par personne.
Geneviève Fioraso 564 000 E Effectif : 58 soit 9 724 EUR par personne.
Victorin Lurel 552 347 E Effectif : 63 soit 8 767 EUR par personne.
Najat Belkacem 552 001 E Effectif : 47 soit 11 745 EUR par personne.
Marylise Lebranchu 543 636 E Effectif : 55 soit 9 884 EUR par personne.
Valérie Fourneyron 541 770 E Effectif : 53 soit 10 222 EUR par personne.
Michel Sapin 500 291 E Effectif : 75 soit 6 671 EUR par personne.
Sylvia Pinel 466 268 E Effectif : 39 soit 11 956 EUR par personne.
Nicole Bricq 454 052 E Effectif : 38 soit 11 949 EUR par personne.
Stéphane Le Foll 370 457 E Effectif : 75 soit 4 939 EUR par personne.

Soit 2258 personnes qui vont pouvoir passer un excellent réveillon.
"Bon appétit Messieurs, oh Ministres intègres !"

Le Mousquetaire des Mots 11/11/2013 13:38

Suite Géo (faux mouvement)
Je ne sais pas si ta source est fiable, mais pour l'heure je 'y ai pas trouvé ce que tu écris. Ça date de l'an dernier, donc peut-être est-ce la cause de ma recherche perdue.
Ma naïveté n'est pas si grande que je me fasse des illusions quant aux politiques. J'ai bien compris qu'ils étaient là pour leur pomme et non pour la nôtre, de quelque bord qu'ils viennent. C'est ça le pouvoir. Pas marrant je l'admets mais qui serait idiot pour penser ne serait-ce une seule seconde que nous existons à leurs yeux. La politique est une charge en soi, elle est devenue un métier. Éminemment regrettable. Et il est si facile de se servir... Je n'envie pas leur place, je tiens à ma tranquillité. Certains sont sans doute plus que d'autres prêts à épouser la politique et donc en tirer profit. D'ailleurs, il n'y a qu'à voir le nombre de prétendants qui lorgnent la place. Contrairement à toi, je ne pense pas que l'immigration soit le fléau invasif que tu décris. Il y a eu d'autres flux migratoires, il a fallu plusieurs générations pour qu'ils soient absorbés par le pays, il en sera de même pour celui-là. Quand ? Ma foi, je l'ignore, mais cela se fera. Au fond, il vaudrait mieux craindre la Chine dont la population ne cesse d'augmenter et qui aura besoin de conquérir de l'espace vital pour elle. Sur le plan politique, elle n'est pas tout à fait en odeur de sainteté, mais comme elle tient les USA par l'argent, elle aura beau jeu de s'insinuer partout. Si j'en crois certains militaires, le péril jaune serait réel.

Bon dimanche et à bientôt

Le Mousquetaire des Mots 11/11/2013 13:27

Bonjour Géo,
Je ne sais pas si ta

Florentin 10/11/2013 15:02

La droite ne manque évidemment pas d'audace en se faisant donneuse de leçons. Si c'était si facile de gouverner et de satisfaire le bon peuple que ne l'a-t-elle fait lorsqu'elle était aux affaires. C'est toujours plus facile quand on est dans l'opposition.Je le vois dans l'écart qui existe entre ce que promettait la gauche das sa campagne pour la présidentielle et ce qu'elle propose aujourd'hui. Tu fais un voeu pieux en croyant en l'avenir. Je ne suis pas si optimiste que toi. Tant que durera le système capitaliste... Tant que l'argent restera au coeur des choses ... Allez, bonne fin de dimanche. A plus. Florentin.

Le Mousquetaire des Mots 11/11/2013 14:01

Bonjour Florentin,
D'une certaine manière, c'est décevant. Cependant, nous savions bien que ce ne serait pas tout rose, ni facile. Dès le début de la crise, j'ai écrit que ce serait long, très long, que les solutions proposées ne répondaient qu'à l'urgence, donc l'immédiat. Il aurait fallu viser le long terme en expliquant pourquoi. Ça, ni eux, ni leurs prédécesseurs ne l'ont fait. C'est la gabegie, c'est vrai, mais pouvait-il en être autrement ? La globalisation des échanges, ce qu’on appelle la mondialisation y sont pour beaucoup. Changer le système ? Bien sûr ! A condition de faire le bon choix. Et comme on ne peut plus s'enfermer dans ses frontières, il faut que ce soit l'ensemble des acteurs politiques et économiques qui prennent la décision de changer le libéralisme contre quelque chose à taille humaine. Tout le problème est là : l'homme est le grand oublié du libéralisme. Pour être clair, cette crise est pire que celle de 1929, on ne peut pas s'en tirer facilement. Qui que ce soit qui nous gouverne : les nations sont mêlées étroitement par le libre échange, sans décision commune, aucune issue n'est possible. Les pires augures prédisent que ce sera le chaos, au mieux une autre guerre mondiale. La montée de l'extrême-droite en Europe est le premier symptôme du malaise qui parcourt la planète. Et cela n'a rien de réjouissant. Les réacs, en général, ne sont pas fréquentables. Et comme ils savent prendre la vague, ils surfent sur les inquiétudes des individus en proposant soi-disant un modèle qui les sauvera de la faillite. Des crédules, il en existe des légions entières. Plus tu accumules les mécontentements, plus ces mouvements de grogne grandissent. Ça peut très mal finir. Espérons que non.

Blanche de Marseille 10/11/2013 10:56

Il y a surtout qu'ils préparent activement l'installation d'un FHaine à tous les niveaux - même si ce gouvernement m'insupporte autant que le précédent je redoute un coup d'Etat car le FN n'est pas le seul à lorgner sur les manettes - je ne vais pas polémiquer j'ai mieux à faire heureusement MAIS j'ai une question à poser , une question majeure : QU'A FAIT CE GOUVERNEMENT CONTRE LES LICENCIEMENTS BOURSIERS ??????????....Chaque jour des charettes d'Hommes et de Femmes jetés comme des malpropres après des années de travail dans des entreprises qui font des bénéfices au vu et au su du pays ...sinon en cachette dans des endroits accueillants ! nous avons eu des mesures dignes de la poudre de perlinpinpin !!! Pourquoi la fraude à très haut niveau continue-t-elle de sévir ? Tant que le Gouvernement , qui prétendait le faire , ne s'attaquera pas aux licenciements boursiers , il pisse dans un violon ( pardonnez l'expression ) mais IL LE SAIT !!! le pays trinque et j'en reviens à ce que j'ai pressenti et qui s'annonce de plus en plus pressant ....les mêmes actes produisant les mêmes effets ....Jeudi Noir ...1929...l'Hitlérisme en marche sous une autre forme évidement !!! personne ne peut être dupe de ce qui se passe , les Grands Financiers déroulent encore le tapis rouge a la pire engeance qui soit , ces prédateurs infâmes aux mains rouges de sang !!! Pardon cher Fred , mais là ça devient insupportable ...toute mon amitié

Le Mousquetaire des Mots 11/11/2013 15:05

Bonjour Blanche,
Ce n'est pas ce gouvernement qui fait monter le FN, il lui pré existait. La crise est telle que le malaise des uns et des autres enfle et déborde. Comme les solutions n'ont pas été trouvées, ils se tournent vers ceux dont ils pensent qu'ils pratiqueront une autre politique. C'est désolant, mais ce parti (n'est-ce pas plutôt un groupuscule ?) souffle sur les braises, le discours est bien rodé : il appuie là où ça fait mal, incite les uns et les autres à pencher de leur côté. C'est en s'appuyant sur les faiblesses de ceux-là que le FN grimpe. Appuyé par les médias qui feraient mieux de se taire au lieu de trompéter à tout va. Ceux qui pensent aujourd'hui voter pour le fascisme ambiant sont des mous du bulbe qui ne regardent qu'à leur porte. Je ne nie pas que les charretées de chômeurs sont dans une impasse terrible (j'ai connu ça), qu'ils ne demandent qu'à vivre comme tout le monde (on a oublié bien vite 1789, tout en glorifiant cette période sanguinaire),
Pour faire bref, ce n'est pas en appelant au plus bas de l'homme qu'on réglera les problèmes. Et ceux qui se leurrent aujourd'hui pleureront demain. Ce que ce parti n'a pas compris, en récupérant le désespoir, c'est qu'il mettra le pays à sac. tout simplement parce que tout est mondialisé. Ce qu'il faut, en fait, c'est revisiter le libéralisme devenu un peu trop ultra, remettre l'homme au centre des préoccupations et non pas le fric. Multinationales, grands groupes, autant d'entités qu'il faudrait éradiquer pour remettre les pendules à l'heure. Et pour cela, il faut un consensus international. Malheureusement, ça n'est pas pour demain. Les imbrications sont telles qu'avant de démêler l'écheveau, il faudra un sacré bout de temps. Cela arrivera peut-être, mais il y a de grandes chances que ce soient nos petits-enfants qui le voient, voire nos arrières-petits-enfants....
Je comprends ta colère, je la ressens également, mais j'essaie de me modérer, de ne pas céder à la panique. Je sais que la période est périlleuse, je veux malgré tout conserver l'espoir qu'il n'y aura pas de raz-de-marée aux municipales (il y a des accords FN-UMP), ni aux européennes, portes ouvertes sur la prochaine présidentielle. J'espère également convaincre les bourriques qui, soit n'iront pas voter, soit voteront blanc qui ne comprennent pas qu'en agissant ainsi, ils ouvrent à la voie à quelque chose qu'ils exècrent).
Cela ne me choque pas que tu te laisse ainsi aller, je te connais assez pour ne pas savoir quelle est ta pensée profonde.
Amicalement à toi et à bientôt

La Ségaline 06/11/2013 14:27

L'art est difficile, la critique est aisée, etc. C'est tout de même curieux la facilité avec laquelle les anciens politiques arrivent à trouver les solutions... qu'ils n'ont jamais vues lorsqu'ils étaient au pouvoir.

Le Mousquetaire des Mots 07/11/2013 20:50

Eh oui ! Quand on est au pouvoir, on a des idées, mais on est frileux. Quand n dans l'opposition, ces idées - qui ne sont pas neuves - renaissent de leurs cendres. Et on en profite pour tacler l'adversaire qui, selon les commentaires, sont des nuls. L'imagination des ex est toujours débordante quand ils ne sont plus au pouvoir. Très bonne raison pour les en avoir chassés. Reste que ceux qui tiennent les rênes, s'ils ne sont pas idiots, n'en sont pas moins maladroits et reprennent courageusement (mais oui), les idées avancées par leurs adversaires. Mais bizarrement, héritiers de la mal gouvernance de leurs prédécesseurs, o leur reproche tout aussitôt de changer de cheval. Ainsi va l'opinion publique : une fois ici, une fois là et surtout, elle ne considère que son bien immédiat, sans plus réfléchir à son égoïsme et aux conséquences pour les autres. La vie est quelque chose de compliquée et pour peu que la politique s'en mêle, tout va de travers. Dommage que les politiques ne soient pas intellectuellement plus honnêtes, les maux dont souffre la société sont mal traités et les malaises augmentent à mesure que les difficultés s’amoncellent. Diriger est un art compliqué parce qu'on croit massivement que les dirigeants ont toutes les solutions en mains. Mais comme le monde change rapidement, les solutions les plus évidentes sont inapplicables parce qu'elles sont, non pas à court terme, mais à long terme. Les miracles n'existent pas et cuex de l'opposition jouent aux sauveurs alors que lorsqu'elle était au pouvoir, elle ne savant pas s'en sortir, donc nous avec. Le plus grand nombre paie la note et elle est salée. Les autres, ceux d’en haut, s'en tireront toujours : ils connaissent tous les moyens pour tirer leur épingle du jeu et comme ils sont bien plus riches que nous ne le serons jamais, ils savent préserver leurs privilèges et donc leurs moyens financiers (quand ils ne sont pas politiques pur jus). C'est facile de dire les choses quand on a été incapable de faire quoi que ce soit pour sortir de l'ornière. Surtout quand on a pratiqué le mensonge (plus communément appelé langue de bois) pendant des années (ex : croissance molle pour ne pas dire croissance en berne, etc.). Au fond, le rôle de l'opposition se résume à la simple et parfaitement hypocrite critique de toutes les tentatives du pouvoir en place pour résorber les problèmes. Les conseilleurs ne sont jamais les payeurs, c'est bien connu. Si cela ne s'appelle pas de la morgue, c'est que je n'y connais rien.

segolin183 04/11/2013 21:41

Qui a dit que l'art de gouverner est difficile et la France en particulier avec ses 26 régions et ses 36000 communes et ses partis (qui prêtent à rire)!On peut dire aux producteurs de porc breton que si les allemands produisent leur porc à bas cout (grâce à la main d’œuvre sous-payée des pays de l'est) c'est la faute de Hollande ,que le déficit abyssal c'est la faute de la gauche qui n'a pas été au pouvoir depuis 10 ans... on pourrait dire un tas de choses et je suis ecoeuré par tant de mauvaise foi surtout des chaines d'info (BFM et RMC pour ne pas les citer) ton lien est sur mon blog et il fonctionne ,amitiés marc

Le Mousquetaire des mots 04/11/2013 23:15

Peux-tu me faire connaître l'adresse de ton blog : je n'ai plus le lien. Tu connais mon adresse de messagerie, donc pas besoin de te la donner. Merci

Le Mousquetaire des mots 04/11/2013 23:08

Bonsoir Marc,
On peut dire tout et n'importe quoi, hélas ! J'appelle cela de la désinformation parce qu'à toujours pointer du doigt les échecs au lieu de parler de ce qui se fait réellement, on excite la connerie des moins bien dotés par la nature. Pas étonnant que ces manipulations qui tiennent lieu d'information provoquent la colère, l'indignation et la révolte. Bon, il faut bien reconnaître cependant qu'il y a beaucoup de maladresses chez nos actuels gouvernants. mais de là à dire qu'ils sont nuls, je ne suis pas d'accord. Ils font ce qu'ils peuvent, se trompent il faut bien l'admettre, cafouillent un peu trop et doivent battre en retraite un peu trop souvent. Si la crise était jugulée, cela se saurait. Malheureusement, pendant quelques années on a parlé de croissance molle alors qu'il n'y avait pas l'once de croissance, on a bercé la population avec des commentaires lénifiants et en même temps provocateurs (ces gauchistes, quels incapables, tandis que les droitistes, quels experts !). Les reproches pleuvent, c'est facile puisque rien ne va. Des erreurs, il y en a, des maladresses également. Mais admettons tout de même qu'ils essaient de faire leur possible alors que la conjoncture est défavorable. Pas d'éclaircie à l'horizon, du moins dans l'immédiat. mais qui peut savoir de quoi demain sera fait ? Les donneurs de leçon n'ont pas fait mieux. Sans être gauchiste invétéré, on peut tout de même que l'actuelle majorité fait tout son possible, mais que cette fâcheuse crise ne lui permet d'avancer au pas de charge.
Allez Marc, passe une bonne soirée : demain est toujours un autre jour. Amicalement

Présentation

  • : Le Mousquetaire des Mots
  • Le Mousquetaire des Mots
  • : Regard critique sur les mouvements du monde et impressions qui en découlent.
  • Contact

Recherche